Chronique
 Roman  Aventure   Humour   Roman graphique   Adultes 
Nathalie, ou Sucre de Pastèque tel qu'elle aime qu'on l'appelle, vit avec sa mère vendeuse de confiseries dans un immeuble haussmannien. Elle s'ennuie et attend désespérément que quelque chose vienne changer son quotidien. Quand elle rencontre son nouveau voisin, elle décide de lui faire passer une série d'épreuves pour qu'il puisse, tel un chevalier, obtenir son coeur.
, 01-03-2017 160 pages / 21.9 €

Nathalie souhaite qu’on l’appelle Sucre de Pastèque et rêve qu’un preux chevalier vienne la délivrer de sa vie monotone. La préadolescente vit en effet seule avec sa mère dans un appartement parisien où les cartons font office de meubles. Lorsque Nathalie fait la connaissance d’Eugène, son jeune voisin, elle décide de lui faire passer une série d’épreuves pour tester sa valeur et ses capacités à la sauver.

À cause de la vie est un conte moderne et étonnant qui fait perdre tous nos repères. Ce court roman nous plonge dans un univers sensible et plein de fantaisie.

On y fait la connaissance de la fantasque petite Nathalie, âgée de 11 ans, qui se balade partout avec un peignoir de catcheur sur lequel on peut voir écrit « Demonius ». C’est une enfant solitaire qui ne parvient pas à se trouver des amis ni à se satisfaire de son existence. Mais lorsqu’Eugène entre dans sa vie, il semblerait qu’elle voit en lui le compagnon idéal. Ce dernier est ébloui par le charme de sa voisine. Eugène est un garçon bègue dont les journées semblent plutôt ternes, les épreuves données par Nathalie vont lui offrir un but et il fera preuve d’un courage insoupçonnable.
Les deux enfants sont attachants nous livrent un portrait un peu fou de cette période de la vie où tout est encore possible et où l’absurde est un mode d’existence.
Les folles épreuves que Nathalie donne à Eugène se confrontent d’ailleurs à la mère de la préadolescente qui vit une étrange routine sans saveur et aux parents d’Eugène qui sont plutôt absents de la vie de leur fils.

A_Cause_de_la_vie_Int_2-e1490711490338 À cause de la vieAinsi, Véronique Ovaldé met en opposition l’âge de l’insouciance et celui de la raison. Empli d’une certaine nostalgie de l’enfance, ce texte contient une grande douceur et une ambiance fantaisiste qui n’est pas sans rappeler les ouvrages de Mathias Malzieu.
Pourtant, l’écriture de l’auteur est parfois difficile à lire. Il faut d’ailleurs un petit temps d’adaptation dans les premières pages et certaines tournures de phrases sont un peu longues, voire poussives. L’histoire n’en reste pas moins agréable à découvrir et s’avère posséder une légère touche de magie malgré la prose complexe.

Le texte est accompagné des illustrations de Joann Sfar. Son trait de crayon s’accorde bien à cet univers un peu fou et il retransmet habilement les différentes situations. On regrettera toutefois que les pages illustrées aient plus l’air de répétitions de ce qu’on est en train de lire plutôt qu’un véritable accompagnement. De fait, on relit parfois des épisodes qu’on vient de découvrir et cela provoque un petit effet redondant.

Une mention spéciale pour l’épilogue qui amène une vraie richesse au reste de l’histoire et une réflexion sur le sens de la vie adulte, les amours de jeunesses, et la perte de l’insouciance.

En Bref :Entre le conte et le roman illustré, À cause de la vie est une jolie histoire fantaisiste aux accents de folie et de nostalgie. Il est légèrement entaché par une écriture lourde et des illustrations qui sont plutôt de l’ordre de la répétition que de l’accompagnement, mais cela ne gâche pas le plaisir de découvrir l’histoire de Nathalie et Eugène.
4 / 5 4 / 5
©Chronique écrite par , le 28-03-2017

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz