Chronique
Alfie Bloom, Tome 1 : Alfie Bloom et l’héritage du Druide
 Roman  Fantastique   Pré-ados 
Alfie Bloom est un garçon ordinaire, jusqu’au jour où il reçoit un héritage inattendu : un château ! Et pas n’importe lequel, le château d’Hexbridge, un endroit bizarre où les majordomes ont de bien étranges pouvoirs et où les peaux d’ours peuvent voler. Le garçon y découvre bien vite que les circonstances de sa naissance font de lui l’unique gardien d’une magie vieille de plusieurs siècles. Avec l’aide de ses cousins, Maddie et Robin, il devra tout faire pour la contrôler et la protéger des forces obscures qui veulent s’en emparer.
, 12-11-2015 250 pages / 14.95 €

Alfie Bloom à 11 ans et n’est pas le garçon le plus populaire de son école. Lorsqu’on lui annonce qu’il a hérité d’un château non loin de l’endroit où vivent ses cousins, son oncle et sa tante, Alfie est heureux : une nouvelle vie avec son père peut commencer à Hexbridge. Mais il n’a pas seulement hérité d’un château, il semblerait que des pouvoirs magiques soient liés à cet étrange legs de biens : Sans compter que la demeure abrite bien des surprises.

Adressé à un public dès 9-10 ans, Alfie Bloom nous plonge tout de suite dans son univers mystérieux aux accents celtiques et magiques. Cependant, nous sommes bien loin d’une redite d’Harry Potter. Alfie est un jeune garçon très différent du petit sorcier de JK Rowling et il s’impose rapidement comme un héros un peu buté et casse-cou.

J’ai rapidement accroché à ce personnage qui cherche à résoudre les divers mystères qui entourent le château d’Hexbridge. Alfie a une sensibilité touchante mais n’est jamais larmoyant, même quand il aborde le décès de sa mère.
Il est accompagné dans ses aventures par ses deux cousins : Maddie et Robin, tout aussi curieux et têtes brûlés que lui.
Le trio plaira sans aucuns doutes aux plus jeunes mais, pour ma part, j’ai eu du mal à apprécier les cousins que j’ai trouvé un peu trop frivoles, au point que ça m’en paraissait un peu trop caricatural.

Ce petit défaut se retrouve aussi chez les antagonistes qui, en dehors de leur méchanceté n’ont finalement aucun autre trait de caractère. J’aurai aimé un peu plus de complexité et de nuances à ce niveau et un peu moins de manichéisme car je ne pense pas que ce soit nécessaire d’aller dans trop de simplicité dans la littérature jeunesse.

L’histoire est, quant à elle, très sympathique même si elle peut manquer d’originalité pour certains. On retrouve en effet le combo : Recherche d’identité, magie, parents absents ou décédés, méchants très méchants.

Là ou Gabrielle Kent réussit à apporter un petit plus, c’est dans son système magique très lié aux croyances et légendes celtiques. On y côtoie druides et dragons et on y sent bien l’inspiration de la légende Arthurienne. C’est intelligent et ça change de ce qu’on trouve habituellement dans le genre.

Question rythme, on ne subit pas de ralentissements, les choses vont vite et sont suffisamment bien expliquées pour qu’on saisisse tout très rapidement. Il n’y a donc aucun problème pour la compréhension de l’univers, d’autant plus que l’écriture est très claire et simple.

Malheureusement, et même si Alfie Bloom a été une lecture agréable, je n’ai pu que le comparer à d’autres romans pour la jeunesse visant la même tranche d’âge. Je trouve que le récit manque de complexité, la suite d’évènements est trop simple à deviner et le tout reste très basique. Un gros lecteur d’une dizaine d’années n’aurait, à mon avis, aucun problème pour tout comprendre bien trop rapidement, ce qui pourrait gâcher l’effet de suspens.

En Bref :Idéal dès 9 ans, Alfie Bloom est un roman agréable à découvrir porté par l’originalité de sa magie (celtique). Toutefois, je l’ai trouvée trop simple à bien des égards, même pour des jeunes, et il ne m’aura pas complètement convaincue.
3 / 5 3 / 5
©Chronique écrite par , le 05-01-2016

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
SaefielFearlesshyeanaNova BabyValentine Pumpkins Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Fearlesshyeana

Thank you for the review. A little disappointed that you found the novel too simplistic, however I'm pleased to say that I haven't heard this complaint from anyone in the intended age group.
Gabrielle

Nova Baby

Il me faisait bien envie… je pense que j'essaierai quand même, d'autant que je suppose que le tout gagnera en profondeur au fur et à mesure des tomes.

Valentine Pumpkins

Tout à fait d'accord avec toi, mettre trop de simplicité dans la littérature jeunesse, c'est donner ton grain à moudre à tous ceux qui la dénigrent. Les enfants (surtout à 9-10 ans) peuvent tout à fait comprendre autre chose que le simple manichéisme… C'est dommage, l'idée de départ avait l'air sympa !