Chronique
Beauté, Intégrale
 Bande-dessinée  Drame   Fantastique   Franco-Belge   Adultes 
Lorsque Morue délivre sans le faire exprès une fée du sortilège qui la retenait prisonnière, elle ne se doute pas du cadeau empoisonné que va lui faire cette dernière. Très laide, Morue sera désormais perçue comme très belle, ce qui au village n'arrange pas vraiment ses affaires. D'objet de répulsion, elle devient objet d'adoration, au point de subir les assiduités de tous les mâles de la région et la haine renforcée de leurs moitiés. Sauvée de justesse par le jeune seigneur local, elle ne tarde pas à languir après une destinée plus brillante... Pas forcément très futée mais belle comme nulle autre femme au monde, elle va se trouver sans s'en rendre compte au coeur d'un imbroglio familial tout ce qu'il y a de royal.
, 04-11-2016 160 pages / 28 €

Morue est une jeune paysanne qui n’a rien pour elle. Sa laideur attire toutes les moqueries et son odeur constante de poisson n’arrange rien. Humiliée jour après jour, Morue est émue lorsqu’elle voit un crapaud, la représentation ultime de la laideur. Pour lui montrer sa peine, elle l’embrasse. Ce n’est pas un beau prince reconnaissant qui apparaît devant elle, mais une fée qui pour la remercier de l’avoir sauvée de ce terrible sort, lui offre un vœu. Morue demande la beauté, mais l’entité magique ne peut pas changer la réalité. En revanche, elle peut donner l’illusion aux autres que Morue est belle et plus encore. Ainsi, la petite paysanne devient Beauté, une femme irrésistible qui attise l’envie des hommes et la jalousie de la gent féminine.

Beauté_3-e1484576380360 Beauté, Intégrale

Beauté_4-175x250 Beauté, Intégrale
Cliquez pour agrandir

Kerascoët et Hubert nous livrent ici un conte cruel où la beauté et la laideur sont une figure centrale à travers le personnage de Morue / Beauté. En devenant une créature de rêves, Beauté est ambivalente et développe peu à peu une laideur intérieure grandissante. Sa montée dans l’échelle sociale la rend capricieuse et arrogante, parfois même méchante. Pourtant, certains sursauts de son ancienne personnalité en font une héroïne attachante et on comprend que la jeune femme peine à se construire alors qu’elle est devenue une autre. Sa beauté ne fait d’ailleurs pas son bonheur et elle ne tarde pas à s’ennuyer dans son palais doré.

L’histoire se rythme en trois temps correspondant aux trois tomes originaux de la bande dessinée et Morue / Beauté évolue considérablement entre le début et la fin. On lit ce conte d’une traite avec la volonté de connaître le destin de cette femme qui fait tant tourner la tête des hommes de tout âge. Ce ne sera évidemment pas de tout repos pour Beauté qui va vivre autant de doux moments que d’horreurs…

Côté graphismes, Kerascoët (qui est en réalité un couple de dessinateur) nous offre des traits nets, épurés et un choix de couleurs douces et monochromes. Malgré un aspect très plat, l’illustrateur parvient à dégager une jolie profondeur dans chaque dessin. Je tiens également à saluer la réflexion sur l’universalité de la beauté. Une femme n’est-elle pas belle en fonction de qui la regarde ?

Beauté_1-500x328 Beauté, Intégrale

En Bref :Beauté nous offre une histoire philosophique magistrale magnifiée par de jolies illustrations. C’est un beau conte pour adultes à découvrir sans attendre.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 18-01-2017

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Beauté, Intégrale"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz