Chronique
Darkwind, Tome 1 : Mécanique Infernale
 Roman  Fantastique   Adolescents 
Angleterre, 1852. Katharine est envoyée par sa tante et tutrice au manoir de Darkwind où vit son oncle Tulman. Elle doit prouver que celui-ci a perdu la raison et le faire interner pour qu’il cesse de dilapider la fortune familiale. A Darkwind, Katharine rencontre un vieil homme excentrique, mais surtout génial, qui se consacre à l’invention d’automates extraordinaires. Rares sont les privilégiés qui ont le droit de pénétrer dans son atelier. Parmi eux, Lane, son ombrageux apprenti et Ben, un brillant étudiant en sciences. Tous deux défendent farouchement Tulman par dévouement mais aussi parce qu’il fait vivre sur son domaine des centaines de personnes qu’il a arrachées à la misère. Bien vite, Katharine doute : l’héritage familial mérite-t-il qu’on y sacrifie son oncle et les familles qu’il protège ? A la demande insistante des domestiques de l’oncle Tulman, accepte de rester un mois à Darkwind avant de prendre une décision. Trente jours au cours desquels elle se rendra complice d’espionnage, échappera de justesse à la mort et tombera amoureuse…
, 29-05-2015 416 pages / 16.9 €

Katharine est une jeune femme qui vit chez sa tante depuis la perte de son père. Elle s’y occupe de faire les comptes de la fortune familiale à laquelle elle ne pourra jamais toucher. Lorsque sa tante Alice l’envoie rendre visite à l’oncle Tulman pour décider s’il est bon pour l’asile ou non – et ainsi mettre la main sur sa part de la fortune – Katharine ne peut dire non. Mais au manoir Darkwind, tout le monde sait pourquoi Katharine est là et l’accueil est pour le moins hostile.

Darkwind c’est avant tout une ambiance. Savant mélange entre style victorien et une pointe de steampunk, on découvre un endroit mystérieux habité par les automates de l’étrange Oncle Tully. Les péripéties de Katharine ne sont donc pas à couper le souffle, c’est même parfois un peu lent, mais on se prend plus facilement au jeu de la découverte de cet univers singulier qu’à celui de l’intrigue.
Cette dernière n’est pourtant pas totalement plate. L’auteur prend le temps de poser les bases du récit. Katharine tâtonne dans ce manoir qui est parfois presque effrayant, et lorsqu’elle se laisse convaincre par les habitants de rester trente jours avant de donner son verdict à sa tante, on pourrait croire que les choses ne vont pas beaucoup plus avancer. J’avais peur de m’ennuyer malgré ce bel univers, mais ce ne fut pas le cas.

J’ai apprécié le relationnel mis en place par Sharon Cameron. Katharine découvre progressivement les habitants des villages construits par son oncle pour accueillir des gens pauvres mais prêts à travailler pour lui. On rencontre l’étonnante et volubile Mary, le petit Davy très touchant par sa fraîcheur et sa candeur malgré son éternel mutisme ou encore Lane le charmant mais bourru bras droit de l’oncle Tully. Ce dernier est un personnage singulier, un éternel enfant qui aime les jeux et n’a évidemment pas toute sa tête. Il reste pourtant un génie qui crée des machines et des automates aussi beaux que complexes.

Katharine est réfractaire à avoir de vraies relations avec les gens du domaine. Pourtant elle ne peut se retenir longtemps avant de montrer un peu de douceur derrière son apparence austère et égoïste. La décision devient de plus en plus difficile à prendre au fil des jours : sacrifiera-t-elle des centaines de personnes au profit de son avenir ?
Une seconde intrigue se met en place derrière celle ci. Je ne peux malheureusement pas vous en révéler la teneur car il me paraît essentiel de la découvrir au fil de la lecture.

J’ai donc été charmée par ce roman étonnant qui mélange une magnifique ambiance à une intrigue agréable à suivre. Si elle me paraissait un peu lente dans la première moitié, je n’en ai pas moins dévoré la seconde en une après-midi, trop pressée de connaître la fin et les diverses révélations plus surprenantes les unes que les autres. Je me demande toutefois ce qui pourra se passer dans le second tome car, même si quelques pistes sont données, j’imagine difficilement ce qui pourrait se passer.

En Bref :Sharon Cameron m'a fait vivre une belle aventure au rythme doux de sa plume. J'ai aimé le développement des personnages mêlé à une ambiance victorienne rafraîchissante et une intrigue singulière.
4 / 5 4 / 5
©Chronique écrite par , le 09-07-2015

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Léna BubiBoom Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Léna Bubi

Une intrigue qui ne me tente pas + que ça, malgré ton avis positif^^'

Boom

Un roman qui a vraiment l'air pas mal du tout 🙂