Chronique
#EnjoyMarie
 Roman  Autobiographie   Adolescents 
J’ai eu une envie, l’envie de raconter une histoire, de partager quelque chose de différent avec vous. Moins de vidéos, plus de mots, moins d’EnjoyPhoenix@, plus de Marie.
Kaléidoscope d’instants, polaroids de ma vie au collège, puis au lycée… Rassurez-vous, ce n’est pas une aubiographie… à dix-neuf ans, vous rigolez ! Simplement un regard, des remarques spontanées sur des sujets parfois mis à l’écart par les médias, ce genre de sujets pas vraiment accrocheurs : être bien dans sa peau avec… un appareil dentaire, des cheveux gras, de l’acné sévère, le harcèlement scolaire, la famille décomposée… et le reste, le Net, les réseaux sociaux, tout y est, le meilleur comme le pire.
Au travers des anecdotes, des confidences, mon vécu de youtubeuse, j'ai voulu écrire un recueil sans prétention, petit GPS décalé pour les jeunes connectés, afin de vous éviter les mêmes erreurs - les miennes bien sûr. Et peut-être afin de vous faire gagner du temps... sur celui que l’on n'a pas.
Avec un peu recul, et j'espère un peu d'humour, je témoigne ici de la réalité, quelquefois complexe, du jeune âge, car, comme chacun sait, les ados sont une énigme pour les adultes.
, 15-05-2015 200 pages / 15 €

Je fais craquer mes doigts devant mon clavier Azertyuiop, je lance Itunes sur mon Mac Book Pro (que j’appelle « Mon ordi » de façon affectueuse), je pense que je vais écouter Fall Out Boy, l’avant dernier, bien violent, bien rock… En plus la première chanson s’appelle The Phoenix, coïncidence ? … Je prend ma tasse de thé, j’allume une bougie et me voilà prête à vous écrire mon avis tant attendu sur #EnjoyMarie…

Vous l’aurez déjà compris je ne bois pas de thé, il ne faut pas déconner il fait trop chaud, je n’aime pas les bougies, c’était la blague pour commencer un peu comme chaque chapitre de notre amie Marie de façon semi lyrique jeracontemaviemêmesitoutlemondesenbasloreille avec pleins de points suspensions inutiles et de l’Apple dans ta face parce que tu le vaux bien.

Je vais commencer par me justifier. Je pense que c’est nécessaire avant de me lancer parce que je vous vois déjà, vous les petites fans de Marie, me lapider à coups de commentaires « T’as rien compris à la vie, t’es même pas une vraie ado, t’es de la préhistoire avec tes 25 balais » (Je vous jure pourtant qu’avant d’avoir 25 ans j’ai été ado. Promis.)

Tout d’abord, j’apprécie EnjoyPhoenix en tant que Youtubeuse, les trucs beautés ce n’est pas franchement mon délire mais je trouve que cette fille à l’air profondément gentille, touchante etc. Je n’ai rien contre elle, bien au contraire, je trouve que son idée de livre était sympathique, elle a voulu transmettre sa passion et ses conseils d’ados pour des ados. Malheureusement, je reviendrai dessus, ce n’est pas toujours ni intéressant, ni vraiment intelligent.

J’ai toujours dis que toutes mes chroniques seraient honnêtes, j’ai donc décidé, malgré la peur de me faire assassiner dans le bus par des ados en colères, d’écrire mon avis sur ce livre comme je l’entendais. #EnjoyMarie est avant tout un livre (enfin je crois, ou alors on m’a menti), je vais donc vous livrer mon ressenti, mes coups de gueules sur l’écriture, tout ce que JE pense. Je trouve déjà malheureux de devoir me justifier face à cette chronique mais je crois que c’était nécessaire, si vous n’êtes pas content je vous invite donc à partir. Franchement c’est mieux. Merci.
Commençons…

Bien, je ne sais pas vraiment avec quoi débuter, ce ne sera pas vraiment une chronique ordinaire. Marie Lopez, plus connue sous le nom d’EnjoyPhoenix nous livre ici des parties de sa vie, des choses qu’elle pense, des conseils pour ados.

Pendant ma lecture je suis passée par plusieurs phases. Celle de l’ennui total et complet :tumblr_inline_nnqb9tBEqd1tq8ktu_500 #EnjoyMarie
Puis je suis passée par une phase de déni. Ce n’est pas possible d’écrire aussi mal et avec autant de connerie à la phrase.tumblr_mlwhz6znJs1rirss9o1_500 #EnjoyMarie
J’ai ensuite eu un moment de passage à vide, plus rien n’avait de sens, pourquoi étais-je en train de me faire du mal ? Que se passait-il ? Je continuais pourtant.giphy #EnjoyMarie
Enfin il y a eu l’incompréhension complète, le sentiment général en refermant le livre :64-dewey-malcolm-in-the-middle #EnjoyMarie

Parce que oui, Marie Lopez dit beaucoup de connerie quelques exemples :

Mais vous êtes d’accord avec moi, les filles, il y a des milliers de filles comme nous… On fait partie d’un ensemble et il ne s’agit pas de mathématiques…

Non Marie, non. Il n’y a pas de milliers de filles comme moi. Je suis moi. Je suis unique. Comme tous les êtres humains (code génétique tout ça). Alors je vois le principe de l’ensemble dans le sens « On est tous humains on se ressemble ». Mais je pense quand même que c’est une erreur de dire à une ado en recherche d’identité qu’elle est comme tout le monde.

À propos de la rumeur :

Tu te dis que cela ne va pas durer et PAN ! Non seulement tu veux avoir de bonnes notes, mais tu dénonces tes amies, tu leurs piques leur copain.

Ha ok. Bah moi j’ai jamais piqué les copains des meufs qui lançaient des rumeurs. Pas les mêmes valeurs ni les mêmes délires visiblement.
EDIT : On m’a dit que j’avais mal compris cette phrase c’est peut être vrai, en réalité elle voulait dire que la rumeur devient de plus en plus importante. Au temps pour moi.

Bon, je ne dormirai pas plus, passons à l’étape suivante, le petit déjeuner.
Moment important. D’ordinaire : thé vert, jus de fruits, tartines beurrées-confiture, céréales, œuf à la coque avec bacon. Magnifique, non ? Ce matin, c’est jus de pomme en brique, thé et… rien d’autre. J’ai pas faim.

Ce matin perso j’ai mangé des céréales et deux bouts de brioches à la confiture. Mais on s’en fout non ?

En effet, ceux qui étaient au « bas de l’échelle » se complaisaient entre eux. Ils étaient tous amis, et d’une amitié sincère ! Vous savez pourquoi ? Parce qu’ils ne se considéraient pas comme les plus moches et les moins bien sapés. Ils étaient eux mêmes.

Alors si je comprend bien quand on est « au bas de l’échelle », c’est à dire que t’es franchement moche, tu te complais avec tes semblables et tu t’en bas la rate d’être moche, tu peux être toi même au moins. C’est ça ?!
Alors je vais vous dire une chose : NON. Ado j’étais dans les « moches » et je vous jure qu’on ne s’en fout pas quand tous les autres nous trouve moche. On ne se dit pas « Hahah putain je m’en fiche j’ai des amis trop sincères et je me complais trop. » MAIS PUTAIN MEUF REFLECHIS AVANT D’ECRIRE. (Pardon je m’énerve.) Les ados considérés comme moches souffrent et sûrement bien plus que ceux du milieu.

Je saute le passage où elle dit qu’avoir des boutons quand tu es un garçon ce n’est pas grave c’est normal. Spéciale dédicace pour tous les garçons qui ont eu de l’acné et qui l’ont sûrement vachement mal vécu aussi.

J’ai écouté de nombreuses fois cette chanson. Je l’avais en fond sonore durant mes heures d’écriture. Rien de plus simple de nos jours. Fichier Mpeg sur Appli Itunes, clic sur la bonne icône en Shuffle s’il vous plaît, et le tour est joué.

Mais. Que. Comment je fais si je n’ai pas un produit Apple ? La messe est dîtes, pas d’Apple, pas d’ITunes. Pas d’ITunes, pas de Shuffle. Pas de Shuffle pas de musique. Salut les gars. (Coucou référence.)

Les garçons, on n’a pas besoin d’eux et pourtant ils sont indispensables… J’aime bien cette phrase… J’aime bien cette phrase. Elle est rigolote.

Si tu le dis… En attendant tu dis quoi aux lesbiennes ?

Ou il part en courant, ou il imagine que vous êtes une anthropologue allumée.

T’as un problème avec les anthropologues ? T’as pas l’impression de te complaire dans un cliché ridicule ? Nan parce que j’ai fais une licence d’anthropologie et j’avais pas l’impression qu’on était tous des fous. Mais bon. We’re all mad here.

Les garçons aiment bien la technologie ça les rassure.

HAHAHAHA. Putain le fou rire du siècle. C’est vrai que mon mec se sent tout de suite mieux quand il est vers un appareil technologique comme le micro ondes. Sinon il me fait des crises de panique et tout.

Je vais m’arrêter ici, je pense que ça suffit très largement. En plus à ce rythme là j’allais vous recopier tout le livre. Maintenant que vous avez quelques phrases sous les yeux, parlons un peu du style. Pourquoi tous ces points de suspension ? POURQUOI ?

Franchement, la ponctuation c’est loin d’être inné chez notre auteur en herbe. Quant au style… Seigneur ce style. Je n’ai même pas les mots pour dire à quel point il est mauvais. Niveau écriture on atteint des summums de nullité. Et parfois les phrases ne veulent carrément rien dire. Ajoutez à ça des paragraphes useless qui n’ont aucun rapport avec le contenu et l’envie de brûler ce livre est en bonus cadeau. Je ne parle pas des pseudos envolées lyriques de début et fin de chapitre avec du racontage de vie what the fuck.

Passons. Le principe était de faire un livre pour des adolescentes, des jeunes filles en pleine construction, qui ont déjà acheté ce roman par centaines de milliers. Et là, ça commence franchement à me poser un gros problème. Parce que j’ai trouvé une foule de chose choquante dans ces « conseils » pour adolescents.

D’abord, dire que l’acné pour les hommes c’est normal je dois dire que non. Un garçon est aussi complexé qu’une fille. Ensuite, dire que la place du « milieu » de popularité dans un lycée est la plus difficile à vivre, pour moi c’est juste NON NON NON. C’est facile de parler de soi, de dire que c’était vraiment trop dur d’avoir des amis, un petit ami, de l’argent de poche etc. Mais dire que c’est difficile d’être au milieu, plus dur que d’être « moche »… Mais dans quelle monde à t’elle vécu ? Avant d’écrire ça, elle aurait du vraiment réfléchir et penser à celles qui n’ont pas la chance d’être « au milieu » plutôt que de l’ouvrir.

A tous les ados « moches », croyez moi, vous êtes bien plus intéressants que ces petites poules qui caquettent dans la cour. Courage.

Enfin, j’ai remarqué que la globalité de son « roman » tourne autour de la relation des filles avec les garçons, comment les draguer, comment se faire remarquer, comment les pécho. La totale. Résultat : donnez un coup de boule à un gars – elle dit qu’il faut lui rentrer dedans je vous jure que c’est écrit – pour vous faire remarquer et après c’est bon, rendez-vous, bécottage, puis plaquage parce que franchement il était trop relou. Pardon mais moi j’ai pas vécu ça en étant ado. J’ai l’impression d’être une minorité tout à coup…

Et alors là où je m’énerve vraiment c’est avec :

Les garçons, ils nous font rire et pleurer, mais je crois que, nous, les filles, sommes un peu responsables…

Mais oui, je t’en prie, va dire à des gamines de 15 ans qu’elles sont responsables si un mec les plaque, vas y, après tout elles n’avaient qu’à pas avoir trop d’espoir ces petites pintades. Met leur dans la tête qu’elles sont responsables. Je t’en prie.

Je terminerai en disant que je n’ai pas acheté ce livre, et que je ne le conseillerai jamais. J’espère que l’effet de mode passera. Et surtout je souhaite que le petit sous entendu sur de potentiels futurs romans restera enfoui à jamais.

Terminons sur une chanson qui détend (ou pas).

En Bref :Ce livre est une daube absolue. Beaucoup d’ados vont vouloir le lire et prendre les conseils au pied de la lettre sans se rendre compte de l’absurdité des dires de leur idole. Je suis profondément choquée qu’une telle ineptie ait été publiée, mais bon… Money money money. L’écriture est ignoble, c’est illisible, confus, proche de la débilité absolue. Marie aurait du rester EnjoyPhoenix, ça aurait été mieux pour tout le monde.
1 / 5 1 / 5

Pour voir d’autres extraits du livre, je vous invite à aller sur le LT (Live Tweet – C’est à dire qu’elle a lu le livre en tweetant pour ceux qui ne connaissent pas bien le langage Twitter) de Blanche.

©Chronique écrite par , le 07-06-2015

63
Poster un Commentaire

avatar
60 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
BucketteLynAngie ReadingssaturnisbaeNatacha (Tachas) Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Buckette

Mon commentaire s'égarera sûrement parmi la soixantaine qui se trouve déjà là. Racontage de vie : Au début de sa sortie je suis allée sur la page Livraddict de ce livre pour constater qu'il avait une moyenne de… 16 ! Ayant lu le LT de Blanche c'était quand même super exagéré 16, vu les extraits. Et en y retournant… y'a toi qui a mis à ce "livre" un 1. MERVEILLEUX. Bon il se trouve que c'est 0. Je trouve que… Read more »

Lyn

J'ai pas de mots pour te dire à quel point je te donne raison, sur toute la ligne. Vraiment, sur tous les points que tu as abordés, sur tous les exemples que tu as cités, je me suis dit : "Mais VOILA, c'est CA, putain ENFIN quelqu'un le dit !"J'avais l'impression de vivre dans un monde où j'étais seule, avec mon bouquin dans les mains, les gros yeux et la bouche ouverte après avoir lu la dernière page, tellement j'étais… Read more »

Anonyme
Anonyme

Ah ça fait du bien! Comment elle a pu écrire certains passages, sans se dire:"non je vais pas mettre ça quand même, c'est nul haha!". Attendez un chapitre entier sur ses cheveux! C'est ridicule ! Ce livre n'a aucune raison d'exister à part pour dire "ouin, le milieu c'est horrible! J'ai les cheveux gras!".

Anonyme
Anonyme

J'ai A-D-O-R-E ta chronique, et dire qu'une amie (de 13 ans – pour préciser -) m'avait dit que c'était le livre "le meilleur qu'elle n'ai jamais lu", je suis bien heureuse de ne pas l'avoir lu ! Ta chronique m'a fait tellement rire, elle est tellement vraie ! Les extraits sont bien choisis et les remarques sarcastiques bien placées, bref j'adore ! En tout cas vive les pseudos-auteurs, les pseudos-bouquins et les clichés ! <3 <3 (ironie)

Angie Readings

Je réponds très peu en chronique en général mais la tienne m'a tellement fait rire que j'étais obligé. De plus j'ai étais obligé également de partager à certaines copines ^^ Quoi qu'il en soit, je ne savais pas au départ si j'allais le lire mais suite à ton article il est certain que non 🙂 bonne continuation à toi en tout cas ^^