Chronique
Finisterrae, Tome 1 : Tu garderas le secret
 Roman  Fantastique   Adolescents   Pré-ados 
Katell, 15 ans, et ses frères emménagent brutalement avec leur mère en Bretagne, une région qu’elle a désertée vingt ans auparavant. Ils s’installent au Menez Hom, sur les terres de leur grand-mère Maria, morte dans de mystérieuses conditions. Là Katell est initiée aux croyances druidiques. Elle tombe sous le charme de Tristan, un jeune surfeur, et se lie avec Nolwenn au lycée. Bientôt des hommes armés, à la recherche de « la pierre de la destinée », menacent sa famille. Katell maîtrisera-t-elle les forces de l’esprit pour les repousser ?
, 18-06-2014 360 pages / 10.9 €

Katell est une adolescente ravie de sa vie actuelle. Elle habite à Paris avec ses trois frères et sa mère et ne souhaite rien d’autre à part peut-être qu’on l’appelle « Kat » et pas par son prénom entier qu’elle déteste. Lorsque sa grand-mère décède, la mère de Katell décide brusquement de déménager en Bretagne au grand dam de ses enfants. Là-bas, au pied du Menez-Hom – célèbre montagne Bretonne (petit apparté entre nous, pour moi une montagne c’est un peu plus que 330 mètres d’altitude mais bon, wikipédia dit « montagne » aussi), une aventure incroyable les attends.

Ce premier tome d’un dyptique à l’ambiance bretonne m’intéressait beaucoup depuis sa sortie. Je ne suis jamais allée en Bretagne, mais je compte bien le faire un jour, et les magnifiques descriptions de Jeanne Bocquenet-Carle m’ont encore plus donné envie.

Malheureusement, je n’ai pas beaucoup apprécié le personnage de Katell malgré son évolution significative au cours de ce premier tome. Son obsession maladive pour Tristan la rend parfois insupportable, voir complètement idiote. Heureusement, l’auteure distille un peu d’humour qui allège ces passages d’ « amour adolescent » un peu lourds.
Les autres personnages, en particulier les frères de Katell, sont plutôt sympathiques et amènent eux aussi une part d’humour, en revanche ils sont très peu développés et restent aperçus en surface. J’aurai aimé les voir un peu plus approfondis.

Niveau intrigue, j’ai beaucoup aimé l’originalité qu’a eu l’auteur d’utiliser le druidisme, peu utilisé en littérature pour la jeunesse. Je n’avais jamais rien lu concernant ce type de magie. Cependant, ça manque également de développement, j’aurai bien voulu comprendre un peu mieux ce système magique, ses tenants et aboutissants et découvrir plus en détails l’initiation de Katell.

Le récit m’a également paru peu réaliste. Ce méchant vieillard anglais à la recherche d’un objet druidique sacré et qui semble posséder des moyens d’actions improbables c’est… comment dire… Perturbant, complètement déjanté et improbable ! Même si on est dans une optique de livre pour la jeunesse, le réalisme ne peut pas faire de mal… Ou alors il faut assumer le côté complètement fou et faire quelque chose de décalé, ce qui n’est pas le cas ici.

J’ai malgré tout aimé cette lecture, en particulier les quelques chapitres qui se déroulent dans le passé et ajoutent à l’aspect mystérieux du roman. Le tout se lit bien et vite, les chapitres sont rythmés, et ça donne suffisamment envie d’en savoir plus pour se lancer dans le second volet, tout en espérant plus de profondeur et un peu d’évolution du côté de Katell.

En Bref :Finisterrae est un roman agréable à lire et qui donne envie de visiter la Bretagne grâce à de belles descriptions. Toutefois, de nombreux points négatifs jalonnent le texte, en particulier l’attitude de Katell et le manque de réalisme de certaines situations, ce qui provoque un gros manque de crédibilité.
3 / 5 3 / 5
©Chronique écrite par , le 28-08-2015

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
HonorineSlyth Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Honorine

J'ai aussi lu ce livre et les points négatifs ont été pour moi le manque d'approfondissement et les côtés illogiques.

Slyth

Arg, l'obsession amoureuse de l'héroïne me casse mon envie ! Je déteste retrouver ce genre de chose dans un roman… Malgré le reste qui a l'air intéressant :/