Chronique
Finisterrae, Tome 2 : Pour qui bat mon coeur
 Roman  Fantastique   Adolescents   Pré-ados 
Depuis le départ de Tristan pour l’Angleterre, Katell, restée en Bretagne, cherche à comprendre les raisons de son silence. L’aurait-il oubliée ? En elle résonnent de plus en plus les esprits druidiques et une étrange vision l’envahit...
Résolue à profiter du séjour linguistique de sa classe Outre-Manche, elle découvre Stonehenge, où ses pouvoirs se manifestent. Tristan resurgit...
, 10-06-2015 256 pages / 12.9 €

Katell vit depuis plusieurs mois en Bretagne en compagnie de ses frères et de sa mère. Elle a apprit à découvrir le monde et la magie celtique. Malheureusement, le beau Tristan est parti à la recherche de sa mère qu’il croyait morte depuis des années. Katell n’a plus de nouvelles et son humeur s’assombrit, elle n’a plus le goût à rien. Pourtant, la communauté celtique a plus que jamais besoin du soutien de la jeune fille.

J’ai retrouvé le monde magique original et l’ambiance très bretonne de Finisterrae avec une certaine appréhension. J’avais trouvé le premier tome peu réaliste et j’avais peur de voir ce second et dernier tomber dans les mêmes problèmes. Et mon avis mitigé sur la série s’est, à mon grand regret, transformé en avis négatif.

J’ai tout d’abord été profondément agacée par l’attitude de Katell. L’adolescente fait une fixation sur Tristan et ça en devient vraiment pénible. D’autant plus que le jeune homme ne semble pas être vraiment concerné par Katell, son attitude est très distante et je ne peux m’empêcher de le percevoir comme le salaud de base qui promet monts et merveilles sans en penser un mot. Ceci dit, j’ai aussi remarqué que Tristan ne promettait rien du tout à l’adolescente qui se monte finalement la tête toute seule.

A cela s’ajoute un point négatif que j’avais déjà soulevé : le manque de réalisme. Encore une fois, la crédibilité n’est pas au rendez-vous. Certaines scènes sont même carrément surréalistes. Je pense notamment à un évènement de la fin qui m’a enlevé les mots de la bouche tellement ça me paraissait gros comme une montagne… J’ai eu l’impression que l’auteur me prenait un peu pour un jambon capable de gober n’importe quel événement surréaliste sans me poser de questions.

Le dernier défaut majeur est le manque de consistance des personnages. Outre la crispante Katell, j’ai trouvé tous les protagonistes trop peu développés. Alors que certains comme Will ou Kay, la jeune femme du passé qui devient l’héroïne de quelques chapitres, auraient pu être sincèrement intéressants.

Ce manque de développement se retrouve aussi dans l’histoire, tout va trop vite, sans vraiment subir de transitions. Ce peu de profondeur m’a gênée dans ma lecture et m’a beaucoup déçue. J’aimais beaucoup l’univers, cette passion de la Bretagne que l’auteur nous dévoile et ce monde celtique original ; mais l’histoire et les personnages m’ont laissée sur ma faim.

Je pense que si Finisterrae avait été une trilogie plutôt qu’un dyptique, les choses auraient pu être plus abouties et donc, plus intéressantes.

En Bref :Je ressors déçue de ma lecture qui était pourtant prometteuse notamment grâce au thème de la magie celtique. Finisterrae n’a pas su me convaincre à cause d’un gros manque de profondeur et d’un personnage principal énervant à souhait.
2 / 5 2 / 5
©Chronique écrite par , le 18-09-2015

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Boom Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Boom

Ow' dommage pour ton avis déçu, il avait l'air pas mal mais je pense donc passer mon chemin :/