Chronique
Green Angel
 Roman  Science-Fiction   Adolescents 
Laissée seule lorsque sa famille meurt dans une terrible catastrophe, Green, 15 ans, est hantée par la perte et le passé. Luttant pour survivre physiquement et émotionnellement à un endroit où plus rien ne semble pousser et où les cendres sont partout, Green se réfugie dans les ruines de son ancien royaume : le jardin. Mais en détruisant ses sentiments, elle commence également à se détruire elle même, effaçant la fille qu'elle était en même temps qu'elle ancre des ténèbres sur sa peau. C'est seulement à travers une série de rencontre mystérieuses que Green va réapprendre les leçons de l'amour et commencé à guérir pour nous raconter son histoire.
, 01-02-2010 116 pages / 5.7 €

//Attention ce livre n’existe qu’en anglais//

Lorsque j’ai commencé Green Angel j’avais un peu peur de me perdre dans les méandres de la lecture en anglais puisque ça fait longtemps que je n’avais pas lu dans cette langue. Finalement Green Angel a été parfait pour une reprise à plusieurs points de vues.

D’abord l’histoire, Green est une jeune femme qui vit avec sa famille dans une ferme. Mais un jour que ses parents et sa sœur sont partis vendre une partie de leur production dans la ville, cette dernière explose, prend feu ; c’est le chaos. Green perd sa famille et elle est anéantie, détruite, en même temps que l’est tout ce à quoi elle pouvait tenir.
Va s’en suivre une lente descente autodestructive pour Green dans un monde ou seul la cendre et la tristesse ont encore une place…

Green est un personnage profondément triste, pour qui il est difficile de ne pas ressentir de la peine. Le fait qu’elle soit également la narratrice nous fait pénétrer ses sentiments et ils sont parfois percutants. La jeune femme doit survivre seule et elle n’a plus l’impression d’être celle qu’elle était. Progressivement elle tombe en morceaux au point de changer de prénom. Son histoire est touchante mais elle l’est d’autant plus lorsqu’elle commence à se reprendre en mains et à tenter d’aller de l’avant.

L’écriture d’Alice Hoffman est très allégorique et on entre progressivement mais sûrement dans ce roman sur le deuil mais aussi sur le renaissance ; le tout porté par l’imagerie qu’utilise l’auteur. Le livre est très court et se lit vraiment bien je reprocherai peut être juste que tout soit un peu rapide. Quelques pages supplémentaires auraient permis un meilleur développement de certaines situations et notamment du contexte d’attaque de la ville qui reste très flou et dont je n’ai pas réellement compris les tenants et aboutissants.

En Bref :Green Angel est un beau roman qui aborde des thèmes difficiles comme la mort et le renouveau mais d’une façon poétique qui permet de ne pas tomber dans le pathos.
Le personnage de Green est agréable à suivre mais c’est surtout l’écriture d’Alice Hoffman qui porte le tout grâce à son magnifique sens de la formulation.
Je recommande à : Des lecteurs qui peuvent lire l’anglais et qui aiment les histoires de filles fortes qui font face aux pires situations.
4 / 5 4 / 5
©Chronique écrite par , le 05-03-2014

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
LydaphebusaLou lit lales-chroniques-de-Johanne Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Lyda

Ton avis est plutôt tentant, après comme c'est en anglais je ne sais pas si je le lirai un jour ^^

phebusa

Le sujet a l'air intéressant. Merci pour la découverte 🙂

Lou lit la

Tu le vends bien ! J'ai bien envie de me laisser tenter en tout cas ! Je vais me le noter pour à l'occasion 🙂

les-chroniques-de-Johanne

Il a l'air pas mal :).