Chronique
In the after, Tome 2 : In the end
 Roman  Post-Apocalyptique   Science-Fiction   Adolescents 
Trois mois se sont écoulés depuis qu'Amy s'est échappée de New Hope. Depuis qu'elle a vu Baby ou Kay ou Ray pour la dernière fois. Elle survit seule, comme elle le faisait avant d'être "sauvée" et emmenée dans ce qu'elle croyait être un endroit sûr. Même alors qu'elle recherche de nouvelles provisions, la voix de son ancienne camarade Kay retentit grâce à l'oreillette qu'elle possède depuis son départ. Et, d'un ton désespérée, Kay lui murmure quatre mots, qu'Amy espérait ne jamais entendre : Dr. Reynolds détient Baby. Une course contre la montre démarre, car Baby est en grand danger, sa vie est menacée par le docteur qui a aidé à la fin du monde.
, 02-04-2015 406 pages / 15 €

// ATTENTION SPOILER – la chronique peut spoiler des éléments du tome 1 //

Nous avions laissé Amy en dehors de New Hope après une évasion en catastrophe et surtout sans Baby, sa jeune amie depuis des années, sa sœur de cœur avec qui elle a tout vécu jusqu’ici. On retrouve la jeune femme en chemin vers un autre refuge pour les survivants : Fort Black. Une ancienne prison qui n’a pas vraiment bonne réputation… Mais pour Amy, la seule priorité est de survivre pour pouvoir, le moment venu, aller chercher Baby.

Véritable survival post-apocalyptique, In the after était une petite révélation et j’avais hâte de lire ce second et dernier tome de ce dyptique original. Demitria Lunetta nous replonge rapidement dans son ambiance stressante, voir angoissante. On retrouve Amy, trois mois plus tard, sans être vraiment perdu puisque l’auteur nous redonne quelques informations pour nous remettre sur les rails.

Le contexte change tout en gardant cette forte ambiance si particulière qui caractérise le récit. A Fort Black, Amy va découvrir une nouvelle facette de l’apocalypse : la misère. Dans l’ancienne prison, la vie est bien différente de New Hope. Les gens meurent de faim, la loi du plus fort est appliquée et certains criminels agissent en toute impunité, notamment Tank…

Tank est LE personnage qui vous fera frissonner tellement il dégage une aura de malfaisance. A lui seul, il représente tout ce qui est de plus mauvais chez l’Homme et fait se poser des questions : qui des hommes ou des Florae sont finalement les plus inhumains ?

Aux côtés d’Amy, on rencontre de nouveaux personnages tous plus hauts en couleurs les uns que les autres, dont Jack, un jeune homme que j’ai préféré à Rice par bien des aspects. Peut-être que c’est simplement mon petit côté « Fan des garçons un peu bad boy à la Daryl Dixon » qui aura parlé ; mais franchement, Jack est mille fois plus sexy et sympathique que le petit scientifique de New Hope.

Mais mon petit coup de cœur va à Brenna. Elle est badass et n’a peur de rien ni personne. Elle a certainement la psychologie la plus intéressante de toute l’histoire, tome 1 inclus. J’aurai même aimé la voir un peu plus.

Malheureusement, les personnages du premier volet, qui auraient pu gagner plus d’ampleur, sont les grands absents. Baby, que j’aimais beaucoup, n’apparaît que brièvement. Idem pour Rice ou Kay…. C’est le petit point noir que je retiendrai.

L’intrigue, quant à elle, s’éloigne énormément de ce qu’on trouvait dans In the After. Pour Amy, la révolte est loin derrière et il est plutôt question de relations, de psychologie, voir de thriller aux accents les plus angoissants.

Lorsque la fin arrive – avec son lot de stress, de révélations et de sensations fortes – les évènements s’enchaînent à une vitesse hallucinante. Le rythme est assez élevé tout le long, mais les derniers chapitres sont tout bonnement impossibles à lâcher. J’ai par ailleurs, beaucoup aimé cette conclusion, amenant toutes les réponses nécessaires, même si je n’aurais pas dit non à un petit épilogue pour appuyer certains points qui restent flous.

A mes yeux, In the end est quand même un peu en dessous face à son prédécesseur. Il n’en est pas moins haletant, mais je regrette le choix de l’auteur de laisser plusieurs personnages en retrait.

En Bref :In the end clôt plutôt bien l’histoire d’Amy mais je n’ai pas compris certains choix narratifs, notamment celui de laisser Baby absente dans la quasi totalité du roman… Ce second et dernier volet apporte quand même son lot d’action et de révélations et certains nouveaux personnages deviennent rapidement très attachants. 
In the after est une très bonne série post apocalyptique qui vous fera vivre des moments forts et intenses !
4 / 5 4 / 5
©Chronique écrite par , le 20-01-2016

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Echos De MotsValentine PumpkinsBoom Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Echos De Mots

AH BEN ENFIN HEIN! :p

C'est sur que Baby manque un peu, mais en même temps, j'aime les auteur qui ont languir le lecteur! 😀

Valentine Pumpkins

Même sensation que toi, quelques vides qui auraient du/pu être comblés. Je regrette surtout de ne pas en avoir appris plus sur Brenna mais ça reste une chouette conclusion pour un chouette diptyque ! Certaines m'ont vraiment fait frissonner.

Boom

Une série que j'ai acheté à mon petit frère et que je compte lui piquer 😀