Chronique
Intemporia, Tome 1 : Le sceau de la reine
 Roman  Fantasy   Adolescents   Pré-ados 
Les Ombres blanches l'avaient prédit. Leur annoncement était clair : une enfant viendrait au monde, tuerait le roi Arden, s'emparerait de son trône et asservirait son royaume.
Cette enfant aurait dû mourir... le destin en fit une reine, la reine Yélana.
Assoiffée de pouvoir, elle va assujettir le peuple par la force et bientôt s'en prendre à la paisible communauté de la Plaine.
Seul Yoran, jeune chasseur, va lui tenir tête et se lancer dans une quête dangereuse qui le changera à jamais.
, 03-09-2014 535 pages / 17.5 €

Une prophétie annonçait le règne d’une femme maléfique, prête à tout pour le pouvoir. Malgré les efforts du roi pour que cela n’arrive jamais, Yelana est montée sur le trône et dirige son peuple d’une main de fer. Seul un endroit résiste à son emprise : La Plaine, protégé de la magie de la reine.
C’est là que vit Yoran, heureux et inconscient auprès des siens. Mais une terrible menace va le pousser à partir de son doux cocon pour rejoindre le palais de la souveraine.

Le sceau de la reine marquait en septembre 2014 le lancement de la collection Epik, dédiée aux romans de l’imaginaire, aux éditions du Rouergue. C’est Claire-Lise Marguier qui a donc inauguré cette belle idée, un nom que beaucoup connaissent suite à son livre très remarqué : Le faire ou mourir et aux critiques dithyrambiques que l’on a pu lire à son propos.

J’ai eu de l’intérêt pour ce titre à la sortie du second volet et je vous avoue avoir craqué sur le résumé prometteur. C’est donc avec le sourire que je me suis lancée dans cette lecture, jusqu’à ce que tout mon enthousiasme retombe comme un soufflé

Yoran tout d’abord, est un garçon incroyablement naïf et très monotone. Ses réactions sont parfois énervantes, on ne le comprend pas et on réussit encore moins à l’apprécier. En voulant faire un héros bourré de défauts, j’ai l’impression que l’auteur l’a finalement rendu terriblement antipathique.
Les personnages secondaires ne sont pas bien plus intéressants. J’avais beaucoup d’attentes autour de la reine, mais elle apparaît très peu et s’avère être plutôt fade.
Je n’ai rien ressenti, pour aucun protagoniste, je n’ai fait que les observer dans leurs aventures peu rythmées.

Et c’est bien là le plus gros défaut de ce roman, on s’y ennuie beaucoup et l’intrigue n’avance pas. Les pages deviennent lourdes, notre attention se détourne. J’ai un moment hésité à abandonner, mais je souhaitais aller au bout, car parfois les fins provoquent de belles surprises. Ça n’aura pas été le cas ici.
L’histoire est presque trop linéaire, tout est facile pour Yoran, y compris ses relations avec d’autres protagonistes qui s’attachent à lui et lui font confiance en un claquement de doigts. Ça manque de cohérence et à cela s’ajoutent de grosses erreurs dans le récit. J’ai été particulièrement perturbée par la notion de temps. Tout paraît atrocement long et finalement, l’action se déroule sur environ trois semaines.

Cliquez pour révéler le spoiler
Yoran part de La Plaine et ne donne pas d’indication de temps, mais Loda, sa femme, lui apprend qu’elle est enceinte. On estime l’absence de Yoran à environ un mois (aller-retour, pour rien soit dit en passant). À son retour, il découvre une Loda avec un ventre rond, à la limite de l’explosion. Quand je vous dis qu’il y a un problème de temporalité, je ne rigole pas.

Concernant le style d’écriture, je m’attendais à quelque chose d’extraordinaire, j’en ressors, encore une fois, très déçue. La plume de l’auteur est parfois trop alambiquée, les effets de style sont presque trop présents et ça ne fait que rendre le texte encore plus lourd que ce qu’il est déjà.
Autant dire qu’en lisant Intemporia, j’ai ramé durant les 535 pages. Et je ne peux pas dire, a contrario de certains blogueurs, que je conseille ce roman à des novices en fantasy parce que je pense qu’au contraire, ça pourrait leur donner une mauvaise image du genre.

En Bref :Il n’y a malheureusement rien de positif dans ma lecture d’Intemporia. Le roman est atrocement long, lésé par une écriture pleine de lourdeur et une intrigue qui ne prend pas, sans compter les personnages superficiels et énervants.
1 / 5 1 / 5
©Chronique écrite par , le 03-05-2016

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
SaefielPikobooks Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Pikobooks

Quel dommage !
Pourtant, la couverture et le pitch donnent pas mal envie…
Halala, comme j’ai ri en voyant ton hibou ! XD Énorme !
Aurais-tu un bon titre à conseiller dans cette collection ? 🙂