Chronique
Je suis ton soleil
 Roman  Contemporain   Humour   Adolescents 
Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non.
Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines, ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés ?
Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.
, 08-03-2017 466 pages / 17.5 €

Déborah entre en Terminale, dernière année de lycée, la plus importante, celle qui mène au bac. Mais le théorème de la scoumoune s’apprête à frapper fort… Entre l’éloignement de sa meilleure amie qui sort avec un homme chouquette, sa mère qui découpe frénétiquement les magazines, son père qui se balade au bras d’une belle brune et Isidore, le chien pouilleux qui dévore toutes ses chaussures, Déborah va devoir faire face à un certain nombre de complications.

Je suis ton soleil fait parti de ces romans délirants et lumineux qui vous font rire à tout moment de la journée.
On accroche tout de suite avec Déborah, une jeune fille drôle, touchante, qui dévore les livres.
D’ailleurs, pour s’accorder avec son moral, elle a choisi de s’offrir l’intégrale des Misérables de Victor Hugo. De quoi se sentir de bonne humeur toute la journée (ceci est une blague).
Un autre Victor va ponctuer son année, il est nouveau au lycée et cultive une barbe de quelques jours. Avec Jamal, surnommé Mygale Man, ils vont former un trio harmonieux au sein duquel rires et cadavre exquis sont de mise.
Mais la vie de Déborah a ses hauts et ses bas, sa famille est au bord de l’implosion et l’adolescente ne sait pas vraiment comment réagir.

Aux instants de joie se succèdent donc des moments de tristesse qui font mal au cœur. Marie Pavlenko nous fait habilement passer du rire aux larmes et aborde les aléas de l’existence avec une infinie douceur. Son écriture est fine, musicale et elle met en exergue le lent passage de l’adolescence à l’âge adulte, mais aussi l’amour, l’amitié et le pardon. Pour être exacte, ce roman nous offre la vie dans toute sa splendeur. Même si ce n’est pas du Victor Hugo, c’est traité avec brio. La place de l’amour notamment, sera déterminante et la relation de Déborah avec sa mère est l’une des plus poignantes que j’ai pu lire.
Le tout est relevé par un humour piquant et des situations cocasses qui mettent du baume au cœur. J’avoue avoir eu un petit coup de cœur pour Isidore, le vieux chien pataud et puant qui s’avère terriblement attachant.

Marie Pavlenko nous offre également un regard sur la place de l’art dans la vie, que ce soit la lecture, la peinture, l’écriture ou la mosaïque. L’art sous toutes ses formes a un impact thérapeutique pour ceux qui savent le saisir.

Je suis ton soleil est un roman authentique et naturel dans lequel on se retrouve. Les réflexions de Déborah sont intelligentes, censées et nous permettent de mettre notre vie en perspective en même temps que celle de l’adolescente.
Finalement, cette histoire qui aurait pu être un pastiche de choses déjà vues s’en démarque admirablement bien grâce à un style vibrant et le panel d’émotions qui la traverse.

En Bref :Je suis ton soleil est un roman d’apprentissage éblouissant qui se dévore comme un plat de coquillettes. Tout en nous faisant alterner entre le rire et les larmes, Marie Pavlenko nous livre ici une histoire de vie juste et profonde qu’on ne quitte qu’à regret.
Coup de coeur Coup de coeur
©Chronique écrite par , le 22-03-2017

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Je suis ton soleil"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
l\

Je ne connais Marie Pavlenko que pour son roman La Mort est une femme comme les autres que j’avais beaucoup aimé, notamment pour son humour. Du coup, j’ai bien envie de découvrir ce nouveau roman et ta critique enthousiaste achève de me convaincre !
(Et, en passant, ton site est magnifique. Les illustrations sont trop chouettes (sans jeu de mots), j’adore !)

Maman Tortue
Maman Tortue

J’avoue avoir lu ce roman pour la signature : Marie Pavlenko quoi ! Et pas déçue une seule seconde, c’est un coup de coeur pour moi aussi !

Mallou14

Il ne me tentait absolument pas, d’ailleurs je n’en avais pas beaucoup entendu parler avant sa sortie. Et puis, les avis sont arrivés et voilà, je l’ai acheté vendredi ! 😀

Ewylyn

Coucou Saefiel ! Ce roman a été un gros coup de coeur pour moi aussi. Il porte super bien son titre, c’est un très beau roman, touchant et drôle. Je suis entièrement d’accord avec ta chronique.

Le Chat du Cheshire

Une pépite ce livre <3

wpDiscuz