Chronique
Kasane, Tome 1 à 8
 Bande-dessinée  Fantastique   Manga   Adultes 
Kasane est une fillette au visage repoussant, presque difforme, régulièrement insultée et maltraitée par ses camarades de classe. Sa mère, actrice de premier plan célèbre pour son immense beauté, lui a laissé pour seul souvenir un tube de rouge à lèvres et une consigne mystérieuse : “Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise et embrasse-le.”

Quand, au bord du désespoir, Kasane s’exécute, elle fait une découverte incroyable : le rouge à lèvres légué par sa mère lui permet de s’approprier le visage de ses victimes ! À la fois malédiction et bénédiction, cet héritage va offrir à la jeune femme un avenir auquel elle n’osait rêver jusqu’alors…
, 28-01-2016 196 pages / 7.65 €

//La première partie de la chronique est garantie sans spoiler, attention toutefois aux mini avis !//

Kasane est une jeune femme extrêmement laide. Cette particularité physique lui vaut depuis toujours le rejet et les moqueries, d’autant plus qu’elle ne ressemble en rien à sa défunte mère : Sukeyo Fuchi, actrice de théâtre à la beauté incroyable. Kasane observe donc avec envie et jalousie les autres filles et leurs beaux visages. Un jour, elle découvre qu’elle a un drôle de pouvoir ; lorsqu’elle porte le rouge à lèvres de sa mère, elle peut voler le visage d’une personne en l’embrassant. Des perspectives qu’elle n’aurait jamais imaginées s’offrent alors à elle.

Dès les premières pages de ce manga, j’ai été fascinée par cette histoire originale et palpitante. Je me suis immédiatement prise d’affection pour la jeune Kasane qui vit un rejet extrêmement violent de la part de ses camarades de classe, mais également du monde extérieur. L’apologie de la beauté ne semble laisser aucune place à ceux qui ont le malheur de ne pas rentrer dans la norme, et c’est d’autant plus vrai dans le monde du théâtre qui fait tant rêver notre héroïne.

Kasane est une jeune femme ambiguë, parfois mauvaise, et d’autres fois emplie d’une grande tristesse. Ses nombreux sentiments tourbillonnent pour en faire un personnage qu’on aime et qu’on adore détester de temps en temps. Cette force de caractère qui la rend si humaine et singulière se retrouvera d’ailleurs dans la plupart des autres personnages qui feront leur apparition dans les différents tomes à des degrés plus ou moins importants.

L’histoire s’avère aussi étonnante que les protagonistes et il y a un véritable dynamisme qui provoque rapidement une forme d’addiction : on veut la suite sans attendre. Daruma Matsuura nous offre également une large approche culturelle du monde du théâtre et de certaines pièces reconnues qui ne seront pas sans faire écho aux péripéties de la vie de Kasane.

Quant à la thématique principale, elle est très forte et poignante. La beauté et la laideur se côtoient, mais aussi le paraître et l’être. Chacun joue le jeu des apparences entre ce qu’ils sont, ce qu’ils montrent et ce qu’ils veulent être. Quand Kasane joue en permanence le rôle d’une autre et devient elle-même sur les planches, les autres vivent finalement aussi dans une constante représentation.

Question illustrations, on n’est clairement pas en reste puisque Daruma Matsuura et ses deux assistants font un travail magnifique. Les traits sont fins, les cases épurées et j’aime beaucoup l’esthétisme global de ce manga.
Je regrette simplement la fausse idée de l’histoire que peuvent donner les couvertures qui, bien que très belles, sont un poil suggestives (malgré la mention seinen évidente). Je vous invite d’ailleurs à soulever les jaquettes pour découvrir les couvertures cachées…


 

Mon avis en quelques lignes sur chaque tome

//Attention risque de spoilers de tome en tome//

Kasane_1-182x250 Kasane, Tome 1 à 8

Tome 1

Ce premier tome est clairement introductif, mais il pose immédiatement les bases de manière intelligente et intrigante. De plus, on se prend d’affection pour Kasane qui sous sa laideur, s’avère être une jeune femme sensible et futée. Les chapitres s’enchaînent très vite et certains évènements font froid dans le dos mais donnent terriblement envie de connaître la suite.

 

 

Kasane_2-181x250 Kasane, Tome 1 à 8

Tome 2

La première partie de l’histoire se pose efficacement et Kasane fait ses preuves en tant qu’actrice, aidée par la nouvelle apparence qu’elle emprunte grâce à Nina, une jeune femme assoiffée de réussite. On apprend également à connaître cette dernière qui, sous ses airs égocentriques et capricieux, cache une facette attachante. Son envie de reconnaissance est finalement plus complexe qu’il n’y paraît, mais elle ne se montre jamais réellement telle qu’elle est.

 

Kasane_3-181x250 Kasane, Tome 1 à 8

Tome 3

Alors que les choses tournent au drame pour Nina, Kasane s’épanouit de plus en plus dans son rôle qui ne tarde pas à devenir sa vie. La jeune femme découvre les joies de la beauté et du succès. Les évènements s’accélèrent dans ce nouveau volume et Kasane se révèle prête à tout pour garder sa beauté. Les sentiments finissent par s’entrechoquer entre culpabilité, vengeance, haine et amour.

 

 

Kasane_4-181x250 Kasane, Tome 1 à 8

Tome 4

Alors que le succès de Kasane sous les traits de Nina va en grandissant, ce tome signe l’arrivée d’un nouveau personnage au visage étrangement similaire à celui de la mère de Kasane. Le ton change un peu et devient plus sombre, plus glauque. On sent les bouleversements venir malgré l’apparence plus calme de ce volume.

 

 

Kasane_5-181x250 Kasane, Tome 1 à 8

Tome 5

Dans ce 5e tome, on suit essentiellement Nogiku qui commence à avoir des soupçons à propos de Kasane / Nina. L’histoire est empreinte d’une immense tension psychologique et l’enquête menée par la jeune femme apporte son lot de réponses tragiques. L’atmosphère est résolument plus sombre et on sent que le bonheur de Kasane risque de bientôt voler en éclats.

 

 

Kasane_6-181x250 Kasane, Tome 1 à 8

Tome 6

Véritable tome charnière de l’histoire, le rythme est très soutenu dans ce sixième volet et la tension s’envole. On tourne les pages avec une certaine appréhension et la série s’apprête à évoluer vers des enjeux différents, mais non moins intéressants.

 

 

 

Kasane_7-181x250 Kasane, Tome 1 à 8Tome 7

Dans ce septième tome de la série, les choses prennent un tournant inattendu lorsque Nogiku se prête au jeu de Kasane en acceptant de lui donner son visage. La tension est palpable, les fils s’entremêlent et nous mettent dans un état second alors que les pages se tournent très (trop ?) vite. Certains personnages secondaires vont également prendre encore un peu d’ampleur. Kasane finira-t-elle par se rendre compte que Nogiku la manipule ? Nogiku obtiendra-t-elle vengeance ? Beaucoup de questions commencent à se poser et il est impossible de deviner quoi que ce soit ! Je n’ai qu’un mot à dire : vivement la suite !

 

Kasane_8-181x250 Kasane, Tome 1 à 8Tome 8

Nogiku continue à chercher vengeance tandis que Kasane se fond totalement dans son personnage de Lady Macbeth, le dernier que sa mère ait interprété au théâtre avant de disparaître. On ne peut pas vraiment dire que les choses bougent beaucoup dans ce tome assez lent, mais la fin est grandiose et donne envie de lire la suite sans attendre ! Comme d’habitude, j’ai adoré.

 

 

Bilan actuel au bout de huit tomes : Aucun tome ne m’a déçue pour le moment et la série évolue intelligemment, sans temps morts. Je continue donc à marteler que c’est actuellement l’une des meilleures sagas en cours niveau mangas !

En Bref :Kasane, La voleuse de visages est une série coup de cœur grâce à sa thématique forte et son personnage principal aussi attachant que particulier. Fans de mangas (ou pas) : lancez-vous, vous ne le regretterez pas !
Coup de coeur Coup de coeur
©Chronique écrite par , le 29-01-2017

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Kasane, Tome 1 à 8"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz