Chronique
La grande guerre des fils, Tome 1 : Le vol du dragon
 Roman  Fantasy   Adultes 
Tout est calme en tous lieux sur la planète Pern.
Les terrifiantes incursions des Fils argentés ont cessé depuis des temps immémoriaux. Les habitants ne savent plus pourquoi ils vivent dans des grottes et versent la dîme aux chevaliers-dragons. On ne croit plus les mythes relatifs à leurs folles chevauchées sur les grands dragons télépathes et à leur lutte d'éclat contre les redoutables Fils, qui anéantissaient toute vie organique. Les dragons deviennent rares dans le ciel de Pern.
Mais le chevalier F'lar, maître du dragon Mnementh, se remet à étudier les vieilles légendes. L'Etoile Rouge se rapproche. Bientôt les Fils se remettront à tomber. Sur Pern il faut organiser la défense, et pour commencer rendre à la race des dragons son antique fécondité. Une nouvelle Reine va naître. Il faut une fille énergique pour la chevaucher. Où trouver celle en qui survit le don ancestral ?
, 02-12-2005 310 pages / 6.1 €

Depuis plusieurs centaines années les Weyrs de Pern ont périclités. Un seul tient encore debout et se bat pour sauvegarder l’ordre des chevaliers-dragons mis en place pour protéger le peuple et garantir un équilibre. Pour cela, ils doivent trouver la future Dame du Weyr qui s’appariera avec la reine dragon à naître. Les escouades de chevaliers-dragons vont se lancer à sa recherche.

Dans le même temps, Lessa est une servante au fort de Ruatha dirigé d’une main de fer par Fax, véritable tyran. La jeune fille prépare sa vengeance et souhaite plus que tout la mort de son envahisseur.

Bientôt, l’Etoile rouge brillera dans le ciel, annonçant la tombée des Fils qui ne sont plus apparus depuis 400 révolutions. Pern va devoir se préparer à un énième affrontement contre cet ennemi séculaire.

Je fondais beaucoup d’espoir dans cette lecture. Quelque chose avec des dragons ne pouvait être que bien à mes yeux. Pourtant, dès le début, j’ai vécu un vrai choc. On entre de plein fouet dans le monde d’Anne Mc Caffrey, sans présentation, sans adaptation. De ce fait, j’ai eu beaucoup de mal à m’intéresser à l’histoire puisque toute mon attention était focalisée sur la compréhension des concepts et l’assimilation de certains prénoms qui ont tendance à se ressembler.

Plus je me suis habituée à l’univers et, malheureusement, moins j’ai porté de l’intérêt à l’histoire. J’ai trouvé que le tout stagnait beaucoup et si on comprend que l’intrigue va tourner autour de la guerre contre les Fils, leur apparition reste longtemps incertaine et très (trop ?) tardive. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal à visualiser ces entités. Je ne suis pas sûre d’avoir lu une quelconque description (ou alors j’étais peu attentive à ma lecture) et ça m’a beaucoup perturbée.
Tout ça pour venir au fait que sur 300 pages, je me suis ennuyée pendant environ 250.

Et pour ne rien arranger les choses j’ai eu une certaine inimité avec les personnages principaux. 

F’Lar, chevalier-dragon associé à Mnementh, est un individu très sec, peu amène et avec lequel on ne tisse aucun lien. Je l’ai trouvé trop éloigné de moi par bien des aspects.

En ce qui concerne Lessa, j’ai ressenti beaucoup d’exaspération à son égard. La jeune femme est hautaine, énervante et trop impulsive. Elle prend les trois quarts de ses décisions sans réfléchir, n’apprend pas de ses erreurs qu’elle finit même par reproduire et elle m’a parue rapidement insupportable.

La relation entre les deux personnages m’a également laissée perplexe. L’un et l’autre ne savent pas s’exprimer, rendant leurs rapports brusques, parfois inadaptés et peu agréables pour le lecteur.

Heureusement, au milieu de tout ça, il y a des dragons ! Ce sont les seuls personnages que j’ai sincèrement appréciés pour leurs sagesses, leur fidélité et cette note d’humour que ces créatures apportent au texte. On sent également que les dragons possèdent une relation complexe avec les hommes et ont une hiérarchie propre. Le tout reste encore au stade d’embryon dans ce premier tome.

Malgré ces nombreux points négatifs, j’ai tout de même apprécié les dernières pages qui m’ont parues plus intéressantes. Dès que l’action se met en place de façon plus concrète, les choses évoluent positivement et le rythme de l’histoire s’accélère beaucoup. Je crois que sans cette fin, j’aurai eu beaucoup de mal à avoir la motivation nécessaire pour continuer cette très longue saga.

Anne Mc Caffrey pose les bases d’un univers complexe et complet dans lequel il est difficile de tout saisir mais qui laisse de belles promesses en ce qui concerne la suite.

En Bref :Le vol du dragon est un premier tome peu immersif en raison du peu d’explications prodiguées concernant les termes liés au monde de Pern.
Le rythme est lent, les personnages difficiles à apprécier et c’est là que le bas blesse. Heureusement, les dernières pages m’ont permis de renouveler mon intérêt, qui s’était essoufflé depuis un petit moment, et m’ont donné envie de découvrir la suite, d'autant plus qu'on n'y retrouve pas les mêmes personnages.
2 / 5 2 / 5

Cette lecture a fait l’objet d’une LC avec Bouchon, Ptite Trölle et Maman Tortue !

©Chronique écrite par , le 09-10-2014

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Bouchon des bois Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Bouchon des bois

Erf, j'espère que tu accrocheras davantage avec le prochain tome <3