Chronique
Le suivant sur la liste, Tome 2 : La nuit des fugitifs
 Roman  Thriller   Adolescents   Pré-ados 
Trois ans après avoir échappé au Pr Klein, Morgane et Izia sont réunies par Nathan, leur ami décédé et réincarné en intelligence artificielle. Elles veulent récupérer la vidéo de Klein, qui y révèle l’identité des commanditaires de son projet.
, 18-02-2015 224 pages / 9.9 €

// ATTENTION SPOILER – la chronique peut spoiler des éléments du tome 1 //

Trois ans après Le suivant sur la liste, nos héros vivent tous séparément. Izia et Morgane ont du refaire leurs vies dans d’autres villes de France, Timothée – que tout le monde croit mort – a été recueilli par Monsieur qui a trouvé un traitement lui permettant de mieux supporter son douloureux pouvoir, et Samuel – qui croit être le seul survivant – vit une vie de débauche alors que son père biologique, le professeur Klein, est en cavale.

Mais alors qu’une vidéo du professeur Klein dénonçant ses commanditaires est annoncée dans une émission de télé-réalité dédiée aux hybrides ; les quatre adolescents vont être réunis par E-Nathan. Le jeune garçon, vivant une nouvelle identité virtuelle depuis sa mort, est bien décidé à récupérer cette vidéo coûte que coûte et la poster sur les réseaux sans aucun montage pour que tous les responsables puissent être identifiés et poursuivis en justice.

La première chose importante à noter est que La nuit des fugitifs peut parfaitement se lire indépendamment du premier tome : Le suivant sur la liste. Un index en fin de roman permet de lire un petit résumé sur chaque personnage et de découvrir les événements antérieurs. Malgré tout, si vous voulez saisir toute l’ampleur des relations entre les personnages, je ne peux que vous conseiller de commencer avec le premier.

J’ai beaucoup aimé retrouver les personnages que j’avais appris à connaître. En particulier Timothée qui était mon chouchou et qui ne perd pas sa place de favori dans mon cœur. Le jeune homme est toujours très touchant, en particulier à cause de son hybridation qui l’empêche de toucher les autres personnes sans accéder à leurs souvenirs et ressentir une grande souffrance. J’ai aussi beaucoup aimé l’évolution de E-Nathan qui a ici un rôle plutôt important et permet une vraie cohésion entre les différents protagonistes.

Ceci dit, je n’arrive vraiment pas à supporter Izia. Je ne sais pas pourquoi, je la trouve profondément énervante. Sûrement à cause de cette utilisation intensive du franglais qui dessert fortement ce personnage déjà un peu trop atypique (ado rebelle qui veut tout faire pour se démarquer des autres).

Enfin, de nombreux personnages secondaires vont émerger dans ce tome. On découvre de nouvelles hybridations, de nouveaux enfants « différents » et certains, comme Sacha, ne seront pas sans importance dans le récit.

L’histoire se passe cette fois ci en huis clôt, l’ambiance est bien transcrite par la plume de Manon Fargetton, on sent la tension monter en même temps que nos héros tentent de s’en sortir sans trop de dommages.

La construction du roman est également remarquable puisque les cours chapitres permettent un rythme envolé qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.

Le sujet est toujours aussi chouette. Les hybridations me font en revanche de plus en plus penser aux X-mens, d’autant plus que ce tome oblige un certain travail en équipe qui n’est pas sans rappeler celui de nos super héros favoris. Ce n’est pas un vrai point négatif et l’auteure n’a pas la prétention de se défaire de cette analogie. Elle laisse à ce sujet des petites références tout au long de son récit via l’humour de ses héros.

Enfin, je trouve que les thèmes de l’identité et de la construction adolescente sont bien mis en avant. J’ai aimé le principe des adolescent différents montrés comme des animaux, pour faire le spectacle, cette cruauté exacerbe particulièrement bien le besoin de ces enfants de se trouver eux-mêmes et de sortir de ce cercle vicieux dans lequel certains sont embourbés pour trouver leurs places. Mais comment faire lorsqu’une partie de la population vous rejette ? Comment accepter sa différence ?

Ce sont des questions que pose habilement Manon Fargetton.

En Bref :La nuit des fugitifs est un roman agréable et tous les éléments sont au rendez-vous pour vous faire passer un bon moment en compagnie de Izia, Morgane, Timothée, Samuel et E-Nathan. Manon Fargetton nous offre à nouveau un récit bien écrit avec un très bon rythme et j’espère sincèrement que cette série aura un nouveau tome très prochainement !
4 / 5 4 / 5
©Chronique écrite par , le 23-03-2015

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Parole de Lea Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Parole de Lea

Il pourrait bien me plaire 🙂 Merci pour ton avis ! Mais si je m'y mets, je lirai probablement le premier tome avant !