Chronique
La peau d’un autre
 Roman  Drame   Thriller   Adolescents 
Ils ont tout choisi pour lui, à sa place.
Jusqu'à la couleur de sa peau, et ça n'était jamais la leur. 20 ans à se cacher, à fuir les miroirs, sur le continent de son enfance comme sur celui où il s'est échoué ensuite.
Alors, au bout de 20 ans, il est temps de sortir du sac. Posté à l'entrée de l'école maternelle, en faction, mitraillette et ceinture d'explosifs sous le manteau, il entre.
Il va leur montrer.
, 03-11-2012 210 pages / 15.5 €

Ce qui m’a d’abord attirée dans ce livre c’est le sujet fort, poignant, que l’on retrouve souvent dans l’actualité, notamment américaine. Une prise d’otages dans une école maternelle, ce n’est pas banal, mais ça arrive, et écrire un roman sur ce sujet devait relever d’un vrai défi.

Ce roman, contrairement à ce que j’ai l’habitude de lire, ne joue pas sur l’action mais sur la tension. On alterne entre les points de vue du preneur d’otage, de la maîtresse d’école et de la petite fille, le tout, entrecoupé par des souvenirs d’enfance des deux premiers. On comprend mieux ainsi la psychologie et la situation de chacun.

Le forcené est un personnage profond avec une enfance qui fut extrêmement difficile. Sa vie en Afrique a été un véritable cauchemar et son arrivée en France n’a malheureusement rien changé pour lui. Il est révolté, désespéré et on s’attache à lui malgré la situation dans laquelle on le rencontre.
Beaucoup de choses de sa vie peuvent se mettre en parallèle avec l’enfance de la maîtresse d’école, Anna, qui est elle aussi empreinte de souffrance. Mais face à la situation elle semble être démunie et ne sait pas vraiment comment réagir. A l’inverse la petite Manon fait preuve d’un grand courage et d’une maturité incroyable, elle est la soupape de la situation qui permet à tous de rester calme et de ne pas paniquer. Si j’ai trouvé Anna étrange, parfois énervante, j’ai eu beaucoup d’affection pour Manon.

L’écriture de l’auteur est rythmée par des phrases courtes et percutantes qui nous font observer ce huis clos oppressant. Je dis “observer” parce qu’on ne peut pas vraiment s’y plonger, nous restons les spectateurs de cette histoire, ce qui est étrange et à la fois perturbant. Au fond je ne sais pas si j’avais vraiment envie de me plonger dans cette ambiance peut être un peu trop sombre pour moi. Je salue également la performance de l’auteur dans l’écriture des poèmes appartenant au preneur d’otage, je les ai trouvés très beaux et très représentatifs de l’état d’esprit de son personnage.

En Bref :Un roman qui montre un prise d'otage sous un jour nouveau et nous fait vivre les motivations du jeune homme qui ne semble plus avoir d'autres moyens pour se faire entendre. C'est percutant, oppressant, touchant et à la fois il est n'est pas aisé de se plonger vraiment dedans en raison du sujet qui reste quelque chose que l'on aborde difficilement.
4 / 5 4 / 5
©Chronique écrite par , le 26-10-2013

10
Poster un Commentaire

avatar
10 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Books All Aroundles-chroniques-de-JohannePhebusalatetedansleslivresSlyth Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Books All Around

J'ai déjà vu ce livre sur un blog ou deux et il me tente beaucoup. Et ton avis me donne vraiment envie de le découvrir 😉

les-chroniques-de-Johanne

Je me laisserai bien tenter!

Phebusa

Un beau thème à traiter… même s'il est difficile. Pourquoi pas à l'occasion. Bisous.

latetedansleslivres

Oh un roman pas facile, je suis intriguée mais je ne sais pas si ce genre de livre me plairait…
Mais très belle chronique!

Slyth

Le résumé attire l'oeil, ça a l'air de sortir de l'ordinaire comme dit wolfsrain, mais je suis toujours mitigée pour ces livres. Je m'y dirige à tâtons parce que je me connais beaucoup trop sensible ^^' —Pour ton petit commentaire ♥♥♥:(toi aussi tu mérites plein de coeurs !)Je te réponds ici car pas sûr que tu lises ma réponse là-bas mais les tomes d'Il était une fois ne se suivent pas, tu peux même les lire dans le désordre 🙂Je… Read more »