Chronique
La sirène et la licorne
 Roman  Contemporain   Adolescents 
Tout les oppose, pourtant elles s’attirent, et vont vivre une très belle histoire d'amour au coeur de l'été.

La licorne, c’est Lili. 17 ans, cheveux longs couleur arc-en-ciel, ballerines pailletées. Elle est passionnée par les effets spéciaux et le maquillage au cinéma. Elle a été harcelée sur le Net par les élèves de sa classe. Pour oublier, elle quitte la banlieue parisienne et part en vacances chez sa tante près de l’océan. En apparence, tout va bien et elle assume. La réalité est moins facile.

La sirène, c’est Cris. Cheveux courts, baskets défoncées, vieux jean trop large. Passionnée de voile et de natation, elle est plus à l'aise sur l'océan qu'au milieu de la foule. En vacances dans la maison de vacances familiale, elle tente de guérir d’une blessure. Fragile en apparence, elle possède une vraie force intérieure.
, 20-06-2018 272 pages / 15.5 €

Lili est la licorne de cette histoire. Adolescente de 17 ans aux cheveux multicolores, elle aime les paillettes, créer des maquillages originaux – elle travailler pour le cinéma – et les filles. Ses vacances en Charente chez sa tante Julia, dont elle ne connaît pas grand-chose, lui donnent l’occasion de s’éloigner de ses bourreaux, ceux qui l’ont harcelée durant son année scolaire. Lili va rencontrer Cris, la sirène, passionnée par la mer et la voile. Cris est belle, drôle, mais elle cache une blessure qui ne s’est pas encore refermée.

S’il y a bien un cliché qu’on retrouve souvent dans les récits qui abordent la thématique LGBT+, c’est la découverte de sa sexualité chez l’adolescent. Et pour une fois, j’ai trouvé un roman où c’est évité avec brio. Lili sait qu’elle est lesbienne, cela ne lui pose pas de problèmes existentiels et à sa famille non plus. Dès qu’elle rencontre Cris, elle tombe sous le charme. Quant à cette dernière, elle n’est clairement pas indifférente. Les deux jeunes filles s’assument telles qu’elles sont, n’en ont pas peur et en sont fières.

On appréciera aussi le fait de voir les conséquences du harcèlement scolaire, plutôt que le harcèlement en lui-même. En effet, Lili en est à se reconstruire, loin de tout ce qu’elle connaît, reprendre sa respiration avant de repartir vivre dans sa barre d’immeuble.

Lili possède deux immenses alliés dans cette étape ; son meilleur ami Rayane, à qui elle téléphone régulièrement, ainsi que son chat Renfield, obèse et un peu psychopathe sur les bords. L’adolescente est ce genre de personnage lumineux qui éclaire un récit. Elle est originale, drôle, cherche à voir le positif dans la plupart des situations. J’ai beaucoup aimé la suivre dans cette aventure colorée et joyeuse. Dans une certaine obscurité se tient Cris, son secret pesant sur ses épaules. On s’attache également à la jeune fille, mais dans une moindre mesure.
Restent les personnages secondaires qui jalonnent le roman et étonnent par leur présence et leur humanité qui déborde de réalisme. Et puis il y a Julia, la tante, qui cache elle aussi des secrets…

Erin Mosta nous offre donc des êtres vivants, troublants, qu’on ne peut qu’aimer et comprendre. À cela s’ajoute une belle histoire d’amour sur fond de plage et de vacances d’été. Le récit est plein d’optimisme sans jamais tomber dans les bons sentiments, on sourit, on est émue, on rêve de rencontrer Renfield dans la vraie vie. Les dernières lignes nous font finalement espérer de futures retrouvailles avec Lili et Cris dans un second volet de leurs aventures.

En Bref :La Sirène et la Licorne est une agréable lecture dôté d’une très jolie histoire d’amour. Harcèlement scolaire, différence, homosexualité, famille sont autant de thématiques qu’Erin Mosta traite avec douceur et intelligence. Tous ces éléments en font le roman idéale pour passer un moment drôle et plein de fraîcheur.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 02-08-2018

Poster un Commentaire

avatar