Chronique
La sorcière de Prince Island
 Roman  Fantastique   Adolescents 
Avery Roe n’a qu’un seul désir : devenir, après sa grand-mère qui l’a élevée, la prochaine Sorcière de Prince Island, dont le rôle est de protéger les marins. Mais sa mère a choisi pour elle un tout autre destin. Elle l’arrache à sa grand-mère avant qu’elle apprenne le secret des femmes de la famille. Prise au piège de sa mère, Avery ne peut plus utiliser sa magie. Il lui reste tout juste la capacité de deviner, en rêve, ce que l’avenir lui réserve. Des années durant, Avery cherchera à libérer la magie qui sommeille en elle. À seize ans, elle y est plus résolue que jamais. Parce que les habitants ont besoin de sa protection. Parce qu’elle aime Taneh, un séduisant harponneur aux étranges tatouages. Parce que, dans un rêve, elle a vu son propre meurtre. Or, nul ne peut supprimer la Sorcière de l’île de Prince Island…
, 04-03-2015 400 pages / 17 €

Sur l’île de Prince Island, Avery est née au sein de la famille Roe dans laquelle chaque femme est amenée à devenir la sorcière protectrice de l’île et de ses habitants. Alors que la mère d’Avery refuse cet avenir, sa grand-mère se voit dans l’obligation de prendre la jeune fille comme apprentie. Après plusieurs années aux côtés de la vieille femme, Avery est enlevée par sa mère qui souhaite lui éviter cette vie et qui, pour se faire, n’hésite pas à ériger de puissantes barrières magiques empêchant sa fille de prendre contact avec son aïeule.

Lorsqu’Avery fait un rêve prémonitoire à propos de sa mort, elle panique et ne voit qu’une solution pour s’en sortir : devenir une sorcière Roe, réputées pour rendre vaine toute tentative d’assassinat.

Le thème de base de ce roman me plaisait beaucoup et la mise en place de l’univers de Kendall Kulper est progressive et prend de l’ampleur au fil des pages. On découvre une île de baleiniers soumise à une magie différente de celle qu’on côtoie habituellement dans les romans. Celle des Roe est mystérieuse et s’incarne souvent via des amulettes vouées à la protection données aux marins. On découvre une île pleine de superstitions et de violence sous jacente, qui ne vit que grâce à la chasse aux baleines. L’ambiance est sombre, humide, Kendall Kulper nous fait vivre cette île comme elle nous plonge aux côtés d’Avery. On en découvre la moindre facette, et surtout la face cachée, celle qui ne survit que grâce aux immenses pouvoirs de la sorcière Roe.
J’ai apprécié rester dans une sorte de flou constant, comprendre que les rouages de cette magie se jouaient de façon presque biologique, voir viscéral. Kendall Kulper décrit parfaitement son système magique et offre par ailleurs de beaux moments de littérature grâce à un style poétique et des phrases très bien construites.

Tout partait donc sous les meilleurs auspices, pourtant, les choses ont vite basculées, au point que j’ai mis un temps fou à lire ce livre car j’en décrochais très rapidement.

Les raisons de ce décrochage sont simples. Tout d’abord, il y a le personnage d’Avery qui m’a insupportée de bout en bout. C’est une jeune femme capricieuse, énervante et qui a un attachement pour son île qui devient presque malsain. Je n’ai pas compris la plupart de ses réactions et j’ai eu envie de lui mettre des claques.

Taneh, en revanche, est un personnage sympathique bien que trop peu développé. Il garde une place très secondaire dans le récit alors que son rôle est crucial. Ce manque de profondeur se retrouve également dans tous les autres personnages croisés.

A cela s’ajoute un rythme très lent. J’ai d’abord apprécié cette mise en abyme dans l’île de Prince Island mais, quand au bout de 150 pages rien ou presque n’avait bougé, je me suis dit que ça allait être long. Et ça l’a été…
J’ai trouvé cette histoire interminable et la fin n’a fait qu’enfoncer le clou de la déception. J’ai refermé ce livre en me disant « Tout ça pour ça ?! ». Contrairement aux habitants de Prince Island, je n’ai donc ressenti aucune magie, et c’est bien dommage car je trouvais que cette histoire avait beaucoup de potentiel.

En Bref :La sorcière de Prince Island commençait bien grâce à la belle plume de Kendall Kulper et à son univers singulier, mais il a finalement été gâché par une héroïne énervante ainsi que par un rythme quasiment inexistant.
2 / 5 2 / 5
©Chronique écrite par , le 05-10-2015

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Petit-LipsmisspendergastFlorence Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Petit-Lips

Il m'a beaucoup déçue moi aussi ! Je m'attendais à tellement mieux 🙁

misspendergast

Dommage que tu aies été déçue , c'est vrai que le résumé donne envie de découvrir cette univers mais si l'on n'aime pas l'héroïne c'est compliqué à rentrer dedans et a apprécier la lecture :/

Florence

Oups… le résumé me tentait bien mais vu ce que tu en dis, je vais passer mon chemin. Les héroïnes à qui on a envie de donner des claques, j'évite le plus possible !