Chronique
La Voie des Oracles, Tome 1 : Thya
 Roman  Fantastique   Adolescents 
La Gaule, Ve siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, miné par les intrigues internes et les jeux du pouvoir, l'Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement. Les vieilles croyances sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins sont pourchassés par la nouvelle Église.
Thya, fille de l’illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu'elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts.
Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d'assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu'elle a de le sauver... Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. Et peut-être, le long de ce chemin pavé d'embûches et d’incroyables rencontres, voir le passé refaire surface, et réécrire l'Histoire...
, 09-10-2014 337 pages / 16.9 €

Thya vit dans la Gaule du Vème siècle, cachée par son père, le général Gnaeus Sertor. En effet, son don d’oracle l’oblige à se faire discrète dans un monde en mutation où la Chrétienté devient la religion principale, reléguant les autres Dieux et les cultes associés au statut d’hérésie. Alors que le père de Thya est blessé à mort suite à une sombre machination, la jeune fille subit une série de visions qui l’incitent à quitter l’Aquitania pour se rendre à Brog : une ville qu’elle ne connaît que dans les histoires militaires racontées par son père.

Dans le but de sauver l’être qu’elle aime et admire le plus, Thya s’embarque dans un périple dangereux, poursuivie par son frère tyrannique, alors que les prêtres chrétiens sont plus vindicatifs que jamais et que les différents peuples se livrent à des batailles sanglantes.

Thya est un personnage intéressant qui s’adapte facilement à toutes les situations, même les plus compliquées. J’ai trouvé qu’elle n’avait pas froid aux yeux pour quelqu’un qui a toujours vécu enfermé. Elle sait également utiliser ses dons d’oracle sans pour autant leurs faire confiance à 100%, elle apprend dans ce récit initiatique que le futur est fragile, soumis à de nombreuses règles et aux choix qu’elle peut faire.

Elle est accompagnée par deux hommes : Enoch, un jeune bâtard mi Node, mi Romain, et Mettius, un ancien centurion ayant servit sous les ordres de son père.

Enoch est un garçon que j’ai d’abord très peu apprécié à cause de son côté frivole mais il a suffisamment évolué au fil du récit pour que je le trouve sympathique.

Quant à Mettius, mon avis est quasiment inexistant puisque je trouve que ce personnage manque de profondeur… Je le trouvais intéressant mais je n’ai pas su m’y attacher.

Le manque de détails que j’ai ressenti au sujet de Mettius est quelque chose qui m’a d’ailleurs poursuivie durant ma lecture. Il m’a fallu un petit moment pour réussir à mettre le doigt dessus, je ne comprenais pas pourquoi j’avais tant de mal à me mettre dans cette histoire pourtant réussie… Mais j’ai finis par trouver le problème majeur qui m’en empêchait : l’approfondissement.

Beaucoup d’évènements sont trop rapides et auraient mérité qu’on s’y attarde un peu plus, idem pour les relations entre les personnages qui, de fait, paraissent très superficielles.

Le récit est tout de même plaisant à découvrir. Estelle Faye possède une plume agréable, bien que parfois un peu maladroite, et elle ne fait pas l’erreur de s’appesantir sur des détails historiques inutiles et se contente de nous embarquer dans cet univers de guerre et de secrets. Les mystères et les rebondissements sont nombreux permettant de s’accrocher au fil conducteur de l’histoire. J’ai aussi apprécié le petit côté fantastique et magique avec l’apparition de créatures mythiques ainsi que de Dieux qui tiennent à garder leur place dans les croyances des Hommes.

Cependant, je reste assez dubitative devant la fin… Je suis malgré tout curieuse de voir l’évolution de Thya et découvrir si l’auteure réussira à offrir aux lecteurs un meilleur développement de ses personnages et son histoire. (EDIT : Et après une très agréable discussion avec Estelle Faye durant le SLPJ je sais que ça va arriver !)

En Bref :Ce premier tome de La voie des oracles pose des bases intéressantes mais possède de sacrées lacunes en ce qui concerne la profondeur du récit me laissant sur un avis en demi teinte. Les choses s’enchaînent trop rapidement pour qu’on puisse vraiment trouver nos marques et les relations entre les personnages subissent le même problème.
Si j’ai aimé les idées mêlant fantastique, une pointe d’historique et de nombreux mystères, je suis un peu déçue de n’avoir pas réussi à rentrer totalement dans l’histoire, j'attends malgré tout le second tome car Estelle Faye a réussi à m'intéresser suffisamment à son univers pour me donner envie de découvrir la suite.
3 / 5 3 / 5
©Chronique écrite par , le 24-11-2014

5
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
booksandcupsofteatopobibliotecaLivresse des MotsAnastasia La LivresqueBoom Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
booksandcupsoftea

L'histoire me tente beaucoup, et la période change de mes lectures habituelles!
Wish list!

topobiblioteca

Je pense que je vais me pencher sur ce premier tome, même si il n'est pas exempt de défauts, le résumé me tente beaucoup !

Livresse des Mots

Tout pareil que toi ! ^_^

(ça c'est du commentaire constructif…)

Anastasia La Livresque

J'ai hésité à me le prendre lors des Halliennales le mois dernier, mais j'ai finalement craqué pour Un eclat de Givre. Ma meilleure amie l'a pris et je compte bien le lire un de ces jours, mais ton avis me pousse à reculer la chose lol

Boom

Un roman qu'il me plairait de découvrir 🙂