Chronique
L’Architective, Les Reliques Perdues
 Roman  Aventure   Fantastique   Adolescents   Pré-ados 
Armand sera en retard pour son premier jour de lycée. Il aurait préféré ne pas se faire remarquer mais, en tant qu’architective, il doit honorer ses obligations. En effet, une enquête urgente lui a été assignée. Il lui faut se rendre dans un hôtel particulier où, grâce à son pouvoir, il accédera à l’âme du bâtiment pour percer un lourd secret de famille. La routine pour Armand… sauf que rien ne se déroule comme prévu. Des inconnus ont découvert son secret et le traquent. Comme si cela ne suffisait pas d’avoir de dangereux individus à ses trousses, le jeune homme rencontre une nouvelle camarade de classe qui lui retourne le cerveau. Et ce n’est pas seulement parce qu’elle est jolie…
, 15-06-2016 320 pages / 16.9 €

Armand s’apprête à entrer au lycée, mais son premier jour est un désastre. Sa mère l’emmène dans un hôtel particulier pour résoudre une banale affaire d’héritage. Une fois sur place, il utilise son pouvoir d’architective pour pénétrer dans l’âme et les souvenirs du bâtiment. Mais les choses ne se passent pas comme d’habitude, le jeune garçon est confronté à un aigle alors qu’aucun être vivant ne devrait pouvoir se trouver ici.
Tout aurait pu s’arrêter là, mais des hommes semblent le traquer et tentent de le kidnapper. Sans parler de cette drôle de fille au lycée qui tord les murs…

L’Architective est un roman original qui débute sur les chapeaux de roues. On plonge directement dans l’univers de Mel Andoryss et on fait la connaissance de l’étonnant pouvoir des architectives. Ces derniers, à l’image d’Armand et de son père, peuvent pénétrer dans la mémoire d’un bâtiment, voyager dans le temps grâce à lui, faisant de ces murs inanimés, des personnages à part entière avec des sentiments ou encore des souvenirs favoris. Cet aspect du roman est quelque chose que je n’avais jamais vu auparavant et j’ai beaucoup aimé ce petit côté unique. Mel Andoryss le traite non seulement avec intelligence, mais parvient à rendre ça presque naturel.

Pourtant, dès qu’il s’agit d’aller plus en profondeur, en particulier au niveau des personnages, j’ai trouvé que c’était un peu trop en surface. En effet, on n’arrive pas à s’attacher à Armand ni à ses deux amis : Cédric et Malaurie. Les trois adolescents sont intelligents, regorgent de ressources et pourtant ils sont trop plats, trop simples et la façon dont ils réussissent à se sortir des situations les plus inextinguibles m’a parfois un peu chiffonnée.
Armand évolue malgré tout au cours de l’histoire passant du garçon effacé et sous le joug de ses parents au jeune homme qui sait s’affirmer ainsi que ses opinions. Il m’a tout de même manqué quelque chose pour m’y attacher vraiment.

L’Architective est certes un roman pour les adolescents dès 12 ans, mais je pense et suis persuadée qu’on peut faire d’excellentes livres pour cette tranche d’âge tout en gardant un peu de complexité au niveau des personnages que de l’histoire.

Cette dernière s’annonçait prometteuse, le fil conducteur est intéressant, mais l’intrigue souffre finalement d’une certaine platitude et d’une trop grande linéarité qui m’a arraché quelques soupirs. Les choses ne décollent pas, à aucun moment on ne ressent un réel déclic qui permet à l’histoire de s’accélérer et devenir passionnante. On reste toujours sur le même rythme et si les pages se tournent avec facilité, j’ai toutefois eu un certain sentiment d’ennui.
Heureusement, la plume de Mel Andoryss est agréable à lire et permet une grande fluidité.

En Bref :L’Architective souffre d’un manque de profondeur et d’une trop grande, voire ennuyeuse linéarité. Il possède tout de même un bel univers, très original et bien fouillé. Je reste toutefois sur ma faim et je n’ai pas réussi à accrocher à cette histoire.
2 / 5 2 / 5
©Chronique écrite par , le 19-07-2016

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "L’Architective, Les Reliques Perdues"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz