Chronique
Subtil Changement, Tome 1 : Le cercle de Farthing
 Roman  Policier   Science-Fiction   Adultes 
Huit ans après que «la paix dans l'honneur» a été signée entre l'Angleterre et l'Allemagne, les membres du groupe de Farthing, à l'origine de l'éviction de Churchill et du traité qui a suivi, fin 1941, se réunissent au domaine Eversley pour le week-end. Bien qu'elle se soit mariée avec un Juif, ce qui lui vaut d'habitude d'être tenue à l'écart, Lucy Kahn, née Eversley, fait partie des invités. Les festivités sont vite interrompues par le meurtre de Sir James Thirkie, le principal artisan de la paix avec Adolf Hitler. Sur son cadavre a été laissée en évidence l'étoile jaune de David Kahn. Un meurtre a eu lieu à Farthing et un coupable tout désigné se trouvait sur les lieux du crime. Convaincue de l'innocence de son mari, Lucy trouvera dans le policier chargé de l'enquête, Peter Antony Carmichael, un allié. Mais pourront-ils ensemble infléchir la trajectoire d'un Empire britannique près de verser dans la folie et la haine ?
, 05-02-2015 352 pages / 21.5 €

Lucy Kahn est une jeune femme de bonne famille qui, en dépit des convenances, a fait le choix d’épouser David Kahn, un juif sans origine noble ou bourgeoise. En 1941, une telle union est très mal vue, d’autant plus qu’Hitler règne sur une partie de l’Europe et que, bien qu’il n’ait pas conquiert l’Angleterre, ses idées traversent aisément la Manche. Alors que les époux Kahn sont présents à une réception donnée à Farthing – la demeure des parents de Lucy – le beau frère de la jeune fille est poignardé, une étoile Juive est laissée sur le corps.

Le coupable semble tout désigné, mais pas pour Lucy, et encore moins pour l’inspecteur Peter Anthony Carmichael qui s’occupe de l’affaire.

Comme vous devez l’avoir compris, Jo Walton se lance ici dans une uchronie dans laquelle Hitler a signé un traité de paix avec l’Angleterre, provoquant sa victoire écrasante sur la France et le reste de l’Europe. Les parents de Lucy Kahn et leurs amis ne sont autres que les personnes à l’origine de ce traité, ils sont le Cercle de Farthing.

L’enquête policière qui débute se fait donc dans un contexte politique particulier que l’on découvre et suit au fil des pages.

Après avoir littéralement adoré Morwenna, j’avais très envie de découvrir autre chose de l’auteur et je dois bien avouer que Le Cercle de Farthing tombait à pique. De plus, je ne suis pas déçue du tout, même si le roman ne sera pas un coup de cœur.

Le cercle de Farthing est un roman complexe dans lequel on se plonge avec autant de concentration que de plaisir. Car si le thème et l’intrigue ont tendance à vous retourner le cerveau, ce n’est que pour vous faire apprécier un peu plus votre lecture et vous y plonger de la plus belle des façons.

J’ai beaucoup apprécié les deux personnages qui sont les piliers centraux du récit.

Lucy est une jeune femme courageuse qui est prête à tout pour protéger son mari dont elle ne peut pas envisager une seule seconde la culpabilité. Leur relation est belle, pleine de tendresse, de confiance absolue et d’amour. Ils ne s’embarrassent plus des moqueries et injures constantes qui jalonnent leurs vies. Pourtant, le meurtre du beau-frère de Lucy, figure emblématique du cercle de Farthing, va les fragiliser. La suspicion d’être l’auteur d’un assassinat est hautement plus importante que la xénophobie qui ronge les anglais. Lucy va donc tout mettre en œuvre pour protéger David et tenter de réfléchir à l’identité du coupable.

Les chapitres concernant la jeune femme alternent une fois sur deux avec ceux de l’inspecteur Carmichael. Pour Lucy, le point de vue interne permet de découvrir sa vie, ses relations avec les différents invités de la maison et quelques fragments de son passé. En revanche, les pages concernant Carmichael offrent un point de vue omniscient. Cette alternance est tellement peu perturbante qu’il m’a fallu plus de 100 pages pour m’en rendre compte !
L’inspecteur est un homme intelligent qui possède un excellent flair. Il sent rapidement quand quelque chose cloche dans les dépositions même si il n’a pas toujours les moyens pour le prouver. Je me suis également attachée à lui, en particulier car il ne cède pas à la facilité. Il cherche creuse toujours le plus possible et souhaite mettre le bon coupable derrière les barreaux et non celui que les preuves accusent de façon trop évidente.

Le déroulé de l’histoire m’a beaucoup fait penser aux romans d’Agatha Christie mêlé avec la les traditionnels romans policiers qui se déroulent dans les campagnes anglaises. Entre mensonges et manipulations, le coupable n’est vraiment pas facile à trouver, et l’ambiance en huis clôt de l’enquête qui se déroule exclusivement dans le manoir et son parc est typique de ce type de littérature so british.

J’ai donc vraiment passé un bon moment avec cette lecture que j’ai savouré à chaque fois que je m’y plongeais. L’écriture de Jo Walton est toujours aussi belle, travaillée, sans pour autant en devenir lourde. J’ai donc hâte de découvrir la suite de cette trilogie et les prochaines enquêtes de Carmichael (car oui, nous sommes bien face à la trilogie Small Change) !

En Bref :Jo Walton a réussi une nouvelle fois à me faire vivre son histoire et m’embarquer dans son récit. J’ai beaucoup aimé cette enquête policière qui m’a fait penser à un petit épisode de Barnaby (oui je regarde Barnaby parfois, j’assume) grâce à ce petit côté très anglais des personnages, mais aussi de l’intrigue en huis clôt au fin fond de la campagne anglaise.
Si vous aimez les enquêtes policières, laissez vous tentez, celle-ci vaut vraiment le détour et la partie uchronie ne fera qu’ajouter un peu de piment à votre lecture.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 14-05-2015

7
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
SaefielBouchon des boisAcr0célineLe Chat du Cheshire Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Bouchon des bois

Waaaaah, j’avais pas vu cette chronique ! J’ai acheté les trois tomes tout à l’heure. Pas bien, maiiiiiis…

Acr0

J'ai moi aussi trouvé que c'était un bon roman… même si j'ai préféré Morwenna, car il est plus proche de mon univers et a su mieux me happer. Il n'en reste pas moins que cette chère Madame Walton est une sacrée plume.

céline

Je ne connaissais pas cet auteur, jolie découverte!

Le Chat du Cheshire

Il me tente bien, je le note !

Echos De Mots

Oula. Ta chronique est motivante pour ce livre original mais.. Pfiouu. J'ai tendance à débrancher mon cerveau quand je lis (peut être pour ça que j'aime tant la jeunesse ^^) et là je t'avoue que j'aurais peur que la lecture devienne + contraignante qu'agréable :/