Chronique
Le Nao de Brown
 Bande-dessinée  Roman graphique   Adultes 
Nao Brown souffre de TOC, mais pas de ces manies consistant à se laver les mains sans arrêt ou à tout ranger qui font rire les gens. Non, Nao a de violentes obsessions morbides et ses pulsions se traduisent par des rituels mentaux invisibles.
Elle travaille à temps partiel dans un magasin d’art toys tout en essayant de faire décoller sa carrière d’illustratrice. Elle est toujours à la recherche de cet amour insaisissable : l’amour parfait. Et quand elle rencontre l’homme de ses rêves, elle s’aperçoit… que les rêves peuvent être un peu étranges.
, 18-10-2012 208 pages / 26 €

Nao, une métisse anglo-nipponne, est donc atteinte de TOC un peu étranges qu’elle a beaucoup de mal à contrôler. Alors qu’un de ses anciens amis de Fac, clairement intéressé par elle, l’invite à travailler avec lui dans son magasin d’Art Toys, elle rencontre Gregory, un réparateur de machines à laver qui lui rappelle le “Rien”. Le “Rien” est dérivé d’Ichi, un manga et dessin animé japonais (imaginé par l’auteur) dont elle est totalement fan. Commence alors chez elle une nouvelle obsession: se rapprocher de Gregory quitte à détruire au passage la machine à laver de sa colocataire. L’histoire est entremêlée avec des pages racontant l’histoire de Pictor, un garçon arbre qui est en fait celle du “Rien” (d’après ce que j’ai compris).

Je pense avoir lu le Nao de Brown un peu trop vite, faisant que je n’ai carrément pas compris certains passages. Je me suis un peu perdue dans les moments où elle se rend dans son groupe zen pour canaliser ses TOC. Je suis aussi passée à côté de certaines métaphores que je n’ai pas trouvé abouties et qui donc enlevaient de l’intérêt à l’histoire.

Cependant pour moi, la force de cette bande dessinée, que j’aurais d’ailleurs tendance à clamer comme un roman graphique, se trouve surtout dans le personnage de Nao et de sa vie. Un quotidien qui peut paraître banal, jusqu’à une histoire d’amour qui n’a rien de bien extraordinaire, mais où chaque détail a pour elle un impact très important. De petits riens la rendent totalement dingue et lui donne des pulsions meurtrières (mais dans un sens qui n’a pas envie de jeter un enfant qui fait un caprice sous le métro par exemple ?). Le rien, c’est de là que tout part et c’est aussi de là que tout va commencer pour elle. Gregory ressemble au “Rien” d’Ichi donc elle devient complètement accro. Et pourtant cet homme n’a vraiment rien de bien folichon. Un réparateur de machine à laver trop porté sur l’alcool, je ne sais pas vous, mais moi ça ne me ferait pas fantasmer. En fait, j’ai vu beaucoup de psychologie dans cet ouvrage, mais vu que c’est ma propre analyse elle représente peut être tout autre chose que ce que l’auteur a voulu transmettre. Je la garderais donc pour moi parce qu’elle n’aurait rien à faire sur ce blog.

Le personnage de Steeve me paraît un peu effacé, mais c’est comme ça qu’elle semble le perçevoir. Il lui jette des regards équivoques et pourtant elle ne lui donne que très peu d’attention en dehors de leurs discussions au magasin.

Graphiquement parlant j’ai trouvé cet ouvrage très réussi. L’utilisation de l’aquarelle donne une très jolie dimension aux dessins.  

Nao-Brown-2 Le Nao de Brown
(Un des dessins que j’ai trouvé particulièrement plaisant.)
En Bref :Une très belle bande-dessinée peut être un peu trop métaphorique et difficile d'accès à certains moments mais renforcée par un thème très peu abordé et un personnage principal plein de charme. Peut être que je la relirais pour comprendre ce qui a pu m'échapper.
3 / 5 3 / 5

Seconde BD reçue dans le cadre de la BD fait son festival de PriceMinister. Je les remercie pour cette découverte que je n’aurais sans doute pas faite sans eux et cette chouette opération.

©Chronique écrite par , le 28-03-2013

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Livresse des MotszarlineSaefielles-chroniques-de-Johanne Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Livresse des Mots

J'ai eu beaucoup de mal… J'ai été vraiment décontenancée par cet OVNI littéraire et du coup, je n'ai pas réussi à apprécier cette lecture. Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, l'histoire ne m'a pas passionnée… Seul le dessin m'a beaucoup plu !
C'est intéressant d'avoir pu découvrir ton avis et ceux dans les commentaires 🙂

zarline

Je l'ai lue… puis relue en grande partie car comme toi, j'avais l'impression d'être passée à côté à cause d'une lecture trop rapide. Rien à faire, j'ai encore été larguée sur certains passages. Heureusement en effet, les personnages et le dessin sauve le tout. Je pense que je suivrais le travail de l'auteur à l'avenir…

les-chroniques-de-Johanne

J'ai choisi celle-ci mais c'est seulement ma deuxième BD je ne suis pas très adepte du genre mais celle-ci m'a beaucoup plu. Mais je trouve qu'il y a beaucoup de références au Japon ( que je n'ai pas forcément comprise lol). Je l'ai également trouvé très psychologique et les dessins sont magnifiques!