Chronique
Le passage des ombres, Tome 2 : La nuit d’argent
 Roman  Fantastique   Adolescents 
Grâce à Faye et à Finn, Winter Mill a été sauvé de la reine des ombres… pour l’instant. Tout le monde est soulagé et souhaite laisser ces épisodes tragiques derrière soi. Faye y comprise : la perspective d’un été sans fin aux côtés de Finn est le paradis pour elle. Seule ombre au tableau, la nature profonde de Finn, un loup-garou. Et, qui plus est, chef de meute. Mais tout cela n’est rien : ils s’aiment, c’est tout ce qui compte… Jusqu’à ce que son ami Lucas, le fils de la Reine des ombres, disparaisse soudainement et inexplicablement.
, 03-09-2014 256 pages / 11.5 €

// ATTENTION ! Cette chronique peut contenir des spoilers du tome 1 //

Faye vient de battre la terrible menace qui flottait sur Winter Mill personnifiée par Mercy, la mère de Lucas, qui souhaitait offrir les habitants de la petite ville en pâture aux créatures de l’Autre-monde. Après ces aventures, Faye pense qu’elle va pouvoir se reposer, passer un été tranquille auprès de ses amis et de Finn, son petit ami. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu, Lucas : le frère de Finn et ami de Faye, disparaît brutalement. Faye se doute que quelque chose ne va pas, et son intuition va se révéler clairvoyante.

J’avais beaucoup aimé le premier tome de cette saga. Si je lui trouvais quelques défauts j’avais été très emballée par l’histoire qui mêlait magie et action. Cette fois ci, j’ai vécu une amère déception… 

Dès le début, j’ai trouvé que le récit manquait de crédibilité et de justesse. Faye et sa meilleure amie : Liz, sont toujours des fans de vêtements et de marques, c’est un fait qui m’avait déjà dérangée dans le premier tome mais qui a prit cette fois ci une proportion ridicule… Faye prend quand même le temps de repasser chez elle avant une course poursuite, Liz lui prépare une valise pleine de vêtements… Pourquoi ?!
De même la réaction des parents m’a perturbée. Lors du premier tome, le père de Faye était absent, celui de Liz sous le joug de Mercy, ce qui pouvait expliquer leur curieuse absence… Mais dans ce tome, ils semblent complètement se désintéresser du sort de leurs enfants…

J’avais apprécié Faye dans le premier roman, je la trouvais forte et intelligente, ici je l’ai trouvée un peu capricieuse et sa relation avec Finn est franchement énervante. Le garçon ne fait absolument pas confiance à sa petite amie alors qu’elle n’arrête pas de lui dire qu’elle l’aime. Je n’ai pas bien compris cette jalousie excessive de sa part et ça me l’a rendu pénible alors que je l’appréciais…
Quant à Liz… Je n’ai pas les mots pour dire à quel point j’ai trouvé Liz idiote. Je n’ai même pas envie d’aller plus loin à son sujet. C’est un personnage gentil mais qui n’a pas le cerveau bien plus gros que celui d’une poule (je n’ai rien contre les poules).
Je ne peux pas vraiment vous parler de Lucas puisqu’il est quasiment inexistant dans ce tome.

Le récit aurait pu rattraper ces soucis que j’ai vécu avec les personnages… Mais il n’en a rien été.
C’est incohérent, peu – voir pas du tout – crédible et le rythme est trop rapide pour pouvoir offrir un peu de consistance à l’histoire. Il faut dire que le roman est très court, au point que je me suis demandée si l’auteure comptait vraiment publier ça comme tel ou si c’était auparavant couplé avec le premier tome.

Et ma déception ne s’arrête pas là. J’avais apprécié la mythologie qu’Alice Moss avait développé dans le premier roman, l’Autre-monde m’intéressait énormément. Ici on entre dans une nouvelle intrigue, l’Autre-monde disparaît quasiment de toutes les préoccupations et quand il est – ENFIN – mentionné, ce n’est que pour détruire tout ce qui avait été construit. J’ai été très énervée lorsque je me suis rendue compte que l’auteure retournait sa veste et revenait sur une de ses décisions les plus importante et intéressante de son premier tome, retirant encore un peu plus de crédibilité à son univers. Je n’ose même pas mentionner le « méchant » de cette histoire qui n’est pas du tout charismatique et dont les motivations m’ont parues obscures et incomplètes, tout juste bonnes pour le scénario d’un épisode de Scooby Doo. 

Finalement, Alice Moss tente de relancer son histoire dans un ultime épilogue, mais il n’y a pas de trace d’une suite quelconque sur les sites anglophones. Je pense donc que Le passage des ombres se termine ainsi, ce second tome n’offrant qu’une bien piètre fin à cette histoire qui avait pourtant bien commencé et aurait pu (du ?) se terminer sur une note de mystère à la fin du premier volet.

En Bref :Je suis sincèrement déçue de ce deuxième tome qui, à mon avis, gâche l'univers qui avait été mis en place. L'histoire est trop rapide, presque bâclée, les personnages perdent en profondeur alors qu'ils auraient, logiquement, du en gagner.
Je comparerai ce très court roman à un mauvais épisode de Scooby Doo (sans le chien... Quoi que !). 
1 / 5 1 / 5
©Chronique écrite par , le 18-11-2014

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
FloraLa bibliovoreLivre squement Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Flora

Eh beh, je pense carrément passer mon chemin ! J'avais bien apprécié le premier, mais là, je fuis en courant. Dommage 🙁

La bibliovore

Merci grace à toi je sais qu'il vaut mieux que je m’arrête au premier tome!

Livre squement

Aïe 1/5, carrément… Je crois que je ne t'avais jamais vu donner une si mauvaise note, à part peut-être pour 50 shades haha.
PS : Tu m'as trop fait rire avec tes poules.