Chronique
Le Soleil est pour toi
 Roman  Contemporain   Adolescents 
Noah et Jude sont plus que frêre et soeur, ils sont jumeaux, fusionnels. Sous le ciel bleu de Californie, Noah, le solitaire, dessine constamment et tombe amoureux de Brian, le garçon magnétique qui habite à côté. Tandis que Jude, l'éxubérante, la casse-cou, est passionée par la sculpture.
Mais aujourd'hui ils ont 16 ans et ne se parlent plus. Un événement dramatique les a anéantis et leurs chemins se sont séparés. Jusqu'à ce que Jude rencontre un beau garçon écorché et insaisissable, ainsi que son mentor, un célèbre sculpteur...
Chacun des deux jumeaux doit retrouver la moitié de vérité qui lui manque.
, 12-03-2015 480 pages / 15.9 €

Rencontrer son âme sœur, c’est comme entrer dans une maison où on serait déjà allé : on reconnaît les meubles, les images accrochées aux murs, les livres sur les étagères, les contenus des tiroirs. On pourrait y retrouver son chemin dans le noir, s’il le fallait.

Noah et Jude sont jumeaux. Fusionnels, ils ont toujours tout partagé et leur amour l’un envers l’autre semble plus fort que tout. Pourtant, lorsque Jude devient une jeune adolescente branchée et que Noah se noie dans son art, les choses commencent à changer, lentement, progressivement, jusqu’à ce qu’un drame survienne dans leurs vies. Un drame qui les changera, les séparera et provoquera un véritable tremblement de terre dans leurs vies et leurs cœurs.

Lorsqu’on commence ce roman, on pénètre dans une véritable histoire d’adolescence, d’amour, de peines et de secrets. Le Soleil est pour toi revêt l’allure d’une ode à l’humanité et à ce qui fait de nous ce que nous sommes. Et c’est bien dans le déni et dans les secrets, si propres à l’être humain, que les problèmes vont se créer…

On suit alternativement les personnages de Noah et Jude. Le premier à 13 ans et ses chapitres se déroulent donc avant le drame qui va bouleverser leurs vies. Quant aux chapitres de Jude, ils ont lieu alors qu’elle a 16 ans et qu’elle tente de se reconstruire. Les deux points de vues et temporalités se rejoignent habilement et se comblent l’un et l’autre, peu à peu on dénoue les solides nœuds de mystères et on emboîte les pièces du puzzle pour parvenir à une histoire complète. Le tout est cohérent et j’ai aimé suivre Noah, fou de peinture (et de Brian), ainsi que Jude, dont l’art brisé semble montrer les tréfonds de son âme.

Je dois dire que ma relation avec les personnages est un peu particulière. J’ai adoré Noah, son petit côté solaire, son histoire avec Brian et en même temps sa fragilité, sa peur de dévoiler son homosexualité. J’ai aussi beaucoup aimé sa façon de voir le monde et de le peindre dans sa tête. En revanche, la Jude de 13 ans me tapait franchement sur les nerfs. Mais lorsqu’un découvre son point de vue 3 ans plus tard, on rencontre une jeune fille sensible, brisée, qu’on a envie de consoler pour lui faire comprendre que oui, la vie peut encore être belle. Cependant, Noah est devenu un garçon imbuvable et hypocrite qui reproche aux autres ce qu’il fait lui-même…

On rencontre aussi d’autres personnages, tout aussi fragiles et touchants que nos deux héros : Brian, Oscar, Guillermo. Ils ont chacun un rôle crucial à jouer dans cette histoire.

Il m’est malheureusement impossible de vraiment vous parler de l’histoire de peur de trop vous en dévoiler. Mais je peux vous dire qu’elle est pleine de tendresse, de poésie et d’une douceur rare. On y aborde des thèmes de l’adolescence qui sont, selon moi, très important comme la sexualité, les problèmes d’ordre familiaux, l’amitié, l’amour…

Mais on pénètre surtout dans une histoire aussi belle qu’une œuvre d’art, pleine de couleurs, d’émotions et de créativité.
L’écriture y est aussi pour quelque chose. Jandy Nelson joue habilement de belles métaphores et sait trouver les mots justes pour faire vivre ses personnages tout en amenant son lecteur à la réflexion. J’ai beaucoup aimé sa plume que j’espère retrouver bientôt, peut-être en découvrant son premier roman : Le ciel est partout.

En Bref :On ressort de cette histoire, habité par une douce mélancolie et un petit sourire au coin des lèvres. Le Soleil est pour toi est une belle lecture sur l’adolescence et sur le poids des secrets qui m’a fait passer un très bon moment. J’ai aimé les personnages et je suis tombée sous le charme de la magnifique écriture de Jandy Nelson.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 17-06-2015

7
Poster un Commentaire

avatar
7 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Mademoizelle.nebelSCranberriesCassandreNinouille en rêves Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Mademoizelle.nebel

J'ai tellement aimé ce livre ! Je rejoins ton avis 🙂

S

C'est un livre que j'ai beaucoup aimé mais je l'ai lu durant une mauvaise période et je ne suis jamais rentrée dans l'histoire. Je pense le relire pour l'apprécier à sa juste valeur 🙂

S

C'est un livre que j'ai beaucoup aimé mais je l'ai lu durant une mauvaise période et je ne suis jamais rentrée dans l'histoire. Je pense le relire pour l'apprécier à sa juste valeur 🙂

Cranberries

J'avais déjà très envie de lire ce livre, (l'ayant vu sur Babelio l'autre fois) du coup je sens que je vais bientôt me le procurer 😀

Cassandre

J'ai très envie de le découvrir, j'avais adoré son premier roman !