Chronique
Les Collisions
 Roman  Contemporain   Drame   Adolescents   Adultes 
Gabriel et Laetitia entrent en Terminale Littéraire.
Lui, il est brumeux et arrogant.
Elle, elle est fière comme pas possible et cleptomane.
Eux, ils s’ennuient royalement,
et ils ont comme une envie de le faire payer à tout le monde…
Ça tombe bien : cette année, ils vont étudier Les Liaisons dangereuses.,

Forcément, ça va leur donner des idées…
Acoquiner Solal et Ninon, par exemple.
Rendre fou Dorian, l’ex de Laetitia, à l’aide de théories du complot.
Et puis Gabriel, il pourrait tenter de décrocher un rencard avec Mademoiselle Brugnon, la prof d’Arts Plastiques.
Bref : Valmont et Merteuil ont trouvé leurs proies.,
Tout est en place. À deux doigts d’exploser.
, 04-04-2018 288 pages / 15.5 €

C’est la rentrée pour Laetitia et Gabriel. Ils entrent en dernière année de lycée, persuadés d’avoir leur bac en fin d’année. Peu préoccupés par les cours et n’aimant rien de plus que les moments qu’ils passent ensemble, le duo décide de frapper fort et de marquer les esprits de leurs camarades de Terminale Littéraire. À l’évocation des Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos qui est un des titres au programme, le plan prend forme : Laetitia sera la Marquise de Merteuil, Gabriel le Vicomte de Valmont. Il ne manque plus que les victimes pour ce petit jeu nommé les Collisions.

Les éditions Sarbacane nous ont habités aux textes forts et poignants qui font réfléchir. Les Collisions de Joanne Richoux ne déroge pas à la règle et nous percute de plein fouet avec une réécriture moderne des Liaisons Dangereuses. Ce classique épistolaire du XVIIIe siècle est un roman que j’ai lu – pour le bac d’ailleurs – et que j’avais eu beaucoup de mal à apprécier à terminer. En cela, les Collisions s’y oppose drastiquement puisque j’ai trouvé cette lecture fascinante et ai dévoré ses quelque 280 pages en une après-midi.

Le jeu de manipulation que mettent en place Gabriel et Laetitia est purement cruel et vicieux. Dès lors que Ninon, Solal, Dorian et Mlle Brugnon – la prof d’arts plastiques – sont désignés comme les victimes parfaites, les choses s’enchaînent pour mieux les écraser plus tard.

Le couple principal n’est pas le genre de personnages qu’on peut vraiment aimer. Enfermés dans un cercle d’autodestruction, ils s’apprêtent à semer le malheur autour d’eux. Leur cruauté fait qu’on éprouve de la haine à leur égard, parfois même du dégoût face à leur comportement. Pourtant Gabriel sort son épingle du jeu au fur et à mesure des pages. On découvre sa fragilité, sa solitude et son mal-être caché sous sa façade de marginal. Le jeune homme en devient presque attachant.
A contrario, Laetitia est un être repoussant. Belle à l’extérieur, ravagée et destructrice à l’intérieur. Les victimes de Gabriel et Laetitia ont toutes quelque chose de touchant. Alors que leur vie est chamboulée, on les voit changer, modeler leur façon d’être pour répondre aux attentes de ceux qu’ils considèrent comme des mentors.

Joanne Richoux met son lecteur face à un certain nombre de problématiques importantes : l’anorexie, la violence, la dépression, l’alcoolisme, le mal-être en général et bien sûr le harcèlement scolaire et la manipulation. Le tout est renforcé par des personnages percutants de crédibilité.
Les Collisions est un roman dur qui nous happe par son intensité exceptionnelle. C’est aussi un pari réussi pour l’autrice qui nous offre une réécriture jouissive aux allures de chef d’oeuvre.

En Bref :Les Collisions porte bien son titre. Il vous percute, vous secoue, vous bouleverse grâce à une histoire vibrante où la haine s’entrechoque avec l’amour. C’est un coup de coeur, ou plutôt un coup de poing qui laisse sa marque.
Coup de coeur Coup de coeur
©Chronique écrite par , le 09-07-2018

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Mademoiselle Bouquine Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Mademoiselle Bouquine

cette synchro entre nous est incroyable, j’ai posté ma chronique il y a littéralement une heure (et comment te dire que je suis d’accord. Avec. Tout.)
VIVE CE LIVRE !