Chronique
Les Soeurs Carmines, Tome 1 : Le Complot des Corbeaux
 Roman  Fantasy   Adolescents   Adultes 
Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…
, 16-03-2017 272 pages / 17 €

Depuis la disparition de leur mère, les soeurs Carmines tentent de maintenir leurs finances. Fort heureusement, Merryvère est une Monte en l’air prédisposée à toutes sortes de vols et cambriolages. Malheureusement, son dernier coup se conclut par un échec retentissant : une mort accidentelle, un rival inattendu et la récupération d’un objet sans valeur, du moins en apparence… Car quand tout Grisaille s’agite autour de l’affaire, l’existence de Merryvère et de ses deux soeurs se complique.

« Quid non occiderem occidisti primum », ce qui ne vous tue pas est ce que vous avez tué en premier, telle est la devise de Grisaille où vivent nos héroïnes. Autant dire que ça résume parfaitement la ville et son ambiance où les complots pour prendre le pouvoir sont presque aussi importants que le nombre de morts par jour (beaucoup donc). Et pourtant, l’univers que nous dépeint Ariel Hozl n’a rien de plombant grâce à un humour noir constant à faire mourir de rire un rapiécé (presque).

Les éditions Mnémos n’ont pas hésité à situer le roman entre Neil Gaiman et Tim Burton, et c’est à mon sens l’exacte comparaison. Il y a ce petit grain de folie et cet amour des jeux de mots qu’on retrouve parfaitement dans le travail des deux hommes. Le parallèle s’arrête pourtant là, car Ariel Holzl crée un monde original et un récit qui ne pâlit pas devant cette analogie plutôt osée. Se côtoient ici vampires, goules, voleurs et autres nécromanciens dont la passion n’est évidemment pas de prendre le thé, sauf s’il est empoisonné.

Ce premier tome de la trilogie nous permet de découvrir Merryvère qui tente par tous les moyens (pas toujours très légaux) de contribuer à la survie de Tristabelle, son aînée un poil prétentieuse, et Dolorine, sa petite soeur un peu bizarre qui ne se déplace jamais sans sa drôle de peluche, Mr Nyx.
Les trois filles ont des caractères très différents et marqués, mais étrangement complémentaires face à l’adversité. Merryvère est une jeune femme attachante, un brin maladroite qui n’a pas peur de se jeter dans l’action, mais redoute les humeurs excentriques de Tristabelle. Derrière leur rivalité, la petite Dolorine vit paisiblement une existence pleine de tendre naïveté avec Mr Nyx, une peluche pas franchement ce qu’on fait de plus sympathique (mais qu’on ne peut s’empêcher d’adorer). Les quelques passages du journal intime de la fillette qui ponctuent le récit sont à mon sens, les meilleurs moments de lecture. Plein de premier degré et d’une candeur touchante qui tranche habilement avec le reste de l’histoire.

Celle-ci est dynamique de la première à la dernière page, on plonge dans les aventures de Merryvère sans reprendre son souffle et on se familiarise extraordinairement rapidement avec la ville de Grisaille, ses quartiers et les différentes familles. Le complot des corbeaux est donc un premier tome doublé d’un premier roman qui mérite amplement les avis dithyrambiques déjà reçus auxquels j’ajoute le mien.

En Bref :Humour noir, personnages décapants, ambiance originale font de ce premier tome des Soeurs Carmines un roman à ne pas manquer. Spoiler alert : les deux autres tomes sont tout aussi bien !
Osons le dire : ce livre est mortellement génial ! Et je vous invite fortement à le déguster avec des petits gâteaux parfumés à l’arsenic.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 28-08-2018

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Le Chat du CheshireCranberries Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Le Chat du Cheshire

Depuis le temps qu’il faut que je me mette à cette trilogie….. Le premier tome m’attend toujours sagement dans ma PAL, il faut que je m’y mette !

Cranberries

J’ai adoré la trilogie des Sœurs Carmine, avec tout de même une préférence pour le tome sur Tristabelle qui est un personnage plus attachant qu’on ne pourrait le croire 😉