Chronique
Les temps d’une vie
 Roman  Fantastique   Romance   Adolescents   Adultes 
Et si… » un vieillard qui se présente comme Chronos, Dieu du Temps et de la Destinée, vous proposait de revenir en arrière pour refaire votre vie que vous estimez complètement ratée ? C´est dans cette situation que se trouve Kayla, future maman de 26 ans, abandonnée de tous, perdue et pleine de regrets. L´occasion rêvée de se reconstruire une vie parfaite… Encore faudrait-il que ce vieux fou soit bien Chronos ! Kayla choisit de le croire et se retrouve embarquée pour un tas d´aventures dans le Temps, accompagnée de l´insupportable mais tellement beau Samuel, Gardien de l´Olympe, pour tenter de réparer ses erreurs. Une seule règle : ne pas chercher à sauver ceux qui sont destinés à mourir, sous peine de terribles représailles de la part d´Hadès, Roi des Morts.
, 06-08-2013 450 pages / 13.8 €

Les temps d’une vie est le premier roman d’une jeune auteur. Quand je me suis lancée, je sortais de ma déception avec Opprimés, j’avais donc des exigences dopées. Je les ai revu à la baisse au fur et à mesure de ma lecture pour finalement me laisser prendre par l’histoire progressivement.

On y découvre Kayla, une jeune femme, future maman, qui n’est pas du tout satisfaite de sa vie et se plaint beaucoup de son sort. Chronos, Dieu du temps, va donc lui proposer de revisiter son existence avec la possibilité de changer certains évènements mais pas tous. Ceux qui sont allé dans la tombe doivent y rester. A la fin de son voyage elle devra décider si elle veut garder la vie qu’elle a modifié ou reprendre la sienne.
Au départ j’ai trouvé le personnage de Kayla énervant. Elle se pense forte mais est quand même plutôt capricieuse et elle se voile la face constamment, quitte à mettre en danger les autres. Bien heureusement, elle évolue et en bien. Le personnage de Sam, son gardien dans son voyage dans le temps, change lui aussi au court de l’histoire. Il passe du garçon prétentieux à un jeune homme qui laisse s’échapper des faiblesses et une douceur touchante.

Vous vous doutez bien qu’il y a une romance entre ces deux là. Leur histoire qui oscille entre dispute et amour troublé ne m’a pas particulièrement touchée. je reconnais que c’est une belle histoire mais j’ai eu du mal à l’apprécier. J’ai aussi eu l’impression que l’auteur avait une trop grande implication face au personnage de Sam (qui ressemblerait à ça), je ne sais pas si ça vient du point de vue de Kayla mais ça m’a dérangée.
J’aurais voulu le découvrir d’une manière peut être plus objective sans qu’on s’attarde régulièrement sur la taille de ses muscles par exemple. Pour ce qui est du voyage dans le temps mêlé à un fond de mythologie, j’ai beaucoup aimé l’idée de reprendre le principe de l’effet papillon. La moindre action ou le moindre choix va influer sur nos histoires. Et si on avait été à gauche au lieu d’aller à droite par exemple ? Je pense souvent à cette immensité de possibilités qui me font tourner la tête. Et c’est un peu ce que ça va faire à notre héroïne qui souhaite découvrir ce qu’aurait été sa vie si elle avait prit d’autres décisions. La mythologie, bien qu’un des points de départs, reste en trame de fond, son importance est au second plan, j’aurais bien voulu découvrir un peu plus sur le monde des Dieux et des gardiens, j’ai trouvé que c’était un peu superficiel.

Je tiens quand même à signaler la seule chose qui m’a vraiment choquée dans l’intrigue (je suis obligée vous le savez presque tous) : l’appréciation de son appartement par Kayla. Je pense qu’il doit y avoir une erreur quand elle dit qu’il fait 45m2 et que c’est minuscule ( un studio où il y a à peine la place de mettre deux / trois meubles). Pour la plupart d’entre nous 45m2 c’est grand… Pour avoir vécu dans 18 et m’apprêter à vivre à deux dans 28 je peux assurer qu’on peut y mettre bien plus que le mobilier décrit et qu’on ne peut pas vraiment se plaindre de cette surface même enceinte.

L’écriture d’Enel Tismaé est agréable, légère et malgré quelques petites longueurs à certains moments, ce roman se lit bien. Il y a aussi quelques petites maladresses dans le texte mais ce n’est pas flagrant. Les derniers chapitres du roman sont surprenants, déroutants et je pense que c’est à partir de là que j’ai eu un vrai intérêt pour l’histoire. Finalement mon avis est en demi teinte, après un début difficile en particulier à cause de mon aversion pour Kayla, je me suis laissée entraînée dans l’histoire. Malgré une romance que je n’ai pas trouvé assez nuancée pour être belle à mes yeux, j’ai donc été assez séduite.

En Bref :Un bon moment livresque avec ses défauts et ses qualités. Pour un premier livre je trouve que l’idée est originale et malgré des débuts difficiles avec la protagoniste j’ai plutôt aimé voyager avec Kayla et la voir évoluer aux côtés de Sam. Les temps d’une vie est aussi une leçon sur nos vies : Il faut accepter ce qu’elle est et ne pas se laisser abattre, y compris dans les pires situations, au contraire, toujours vouloir la faire évoluer vers le bien.
3 / 5 3 / 5
©Chronique écrite par , le 15-08-2013

17
Poster un Commentaire

avatar
9 Comment threads
8 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
satinesbooksRead-A-PassionPhebusaTariEden Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
satinesbooks
satinesbooks

J'ai eu la chance de pouvoir lire ce livre grâce à un partenariat avec Nats Editions. J'ai ri quand j'ai cliqué sur le lien pour la description de Sam. C'est ce que j'en ai pensé aussi. Malgré des petites choses qui m'ont dérangé, j'en ressors agréablement surprise! 🙂

Read-A-Passion

J'ai bien aimé aussi, j'ai bien hâte de voir ce que le tome 2 donnera.

Phebusa

Le résumé est assez sympa et donne envie. Je découvre beaucoup de chroniques de livres de ces éditions en ce moment 🙂

Bookish Girl

Au départ j’ai trouvé le personnage de Kayla énervant. Elle se pense forte mais est quand même plutôt capricieuse et elle se voile la face constamment, quitte à mettre en danger les autres. > Putain oui. J’ai aussi eu l’impression que l’auteur avait une trop grande implication face au personnage de Sam (qui ressemblerait à ça) > HAHAHAHAHA *grosse tape dans le dos* J’aurais voulu le découvrir d’une manière peut être plus objective sans qu’on s’attarde régulièrement sur la taille… Read more »

Tari

Je n'ai lu ta chronique que dans les grandes lignes parce que je compte lire le livre bientôt, mais il me semble qu'elle est plutôt positive donc ça m'encourage ! 😉