Chronique
Lettres du Père Noël
 Roman  Fantastique   Adultes   Enfants 
Plus connu pour ses travaux universitaires et pour l'invention de la Terre du Milieu, J.R.R. Tolkien est aussi un formidable auteur de contes pour enfants. Comme Bilbo le Hobbit et Roverandom, les Lettres du Père Noël ont d'abord été destinées à ses trois fils et à sa fille, auxquels, chaque année, entre 1920 et 1943, Tolkien a écrit une lettre (parfois deux) prétendument envoyée du Pôle Nord par le Père Noël ou l'Ours Polaire.
Ces trente lettres (dont quinze traduites pour la première fois, dans cette édition revue et augmentée) forment un récit très prenant des aventures du Père Noël et de l'Ours du Pôle Nord, et de leurs démêlés avec les gobelins, qui plaira aux enfants, à leurs parents, et surprendra plus d'un amoureux de Tolkien
, 10-11-2010 112 pages / 8.4 €

Lu en une heure dans le train pour le Book Club du 19 janvier sur Livraddict c’est avec grand plaisir que je retrouvais les écrits de Tolkien après avoir lu Le Seigneur des Anneaux et Bilbo le Hobbit. Dans Lettres du Père Noël j’ai retrouvé la magie de Noël qui m’excitait lorsque j’étais petite. L’attente des cadeaux, la fameuse lettre au Père Noël pour faire la liste des cadeaux que je désirais, la joie de décorer mon sapin de Noël et de veiller les yeux grands ouverts à l’affut du bruit du traineau le jour J. Mais contrairement aux quatre enfants de Tolkien je n’ai pas eu l’immense chance d’entretenir une relation épistolaire avec lui et ses acolytes (L’Ours Polaire, ses neveux et autres elfes du Pôle Nord).

On aperçoit ces personnages évoluer au gré des lettres, certains apparaissent comme si le monde que Tolkien retranscrivait se dévoilait un peu plus chaque année. Ainsi on découvre un Père Noël un peu bougon qui travaille surtout l’hiver et hiberne l’été. Il est accompagné par l’Ours Populaire qui est souvent l’auteur de gaffes et rejoint plus tard par Valkotukka et Paksu ses neveux ainsi qu’Ilbereth, elfe et secrétaire du Père Noël. Chaque année la préparation de Noël a son lot de petits ou de grands désagréments et de situations cocasses que le Père Noël fait découvrir aux enfants. L’Ours Polaire rajoute souvent quelques petits mots dans son anglais un peu personnel (c’est un Ours alors il fait quelques fautes évidemment). Il est celui qui apporte une grande touche d’humour au Pôle Nord. Une guerre finit par faire rage, les Gobelins viennent voler les jouets destinés aux enfants et ça, le Père Noël ne l’apprécie pas.

Tolkien a encore une fois su créer un monde cohérent et féérique sans jamais négliger ce qu’il avait déjà pu raconter dans ses lettres précédentes. Agrémenté de copies des dessins accompagnant les lettres ainsi que des lettres originales ce livre en est presque un objet de collection. Il a également su faire des références à la guerre qui se déroulait dans les dernières années de ses lettres. Il en souligne habilement la cruauté bien qu’elle ne touche pas personnellement le Père Noël mais celui ci déclare que certains de ses messagers n’ont pas pu revenir et s’attriste du sort des gens qui en sont touchés…

En Bref :En attendant Noël qui se rapproche à grands pas, la lecture de ces lettres près d'un sapin avec un chocolat chaud est capable de transporter. Quand à moi elles auront su littéralement me faire oublier que j'étais dans un train et faire passer le temps beaucoup plus vite que d'habitude.
4 / 5 4 / 5
©Chronique écrite par , le 17-12-2012

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
KazuChanSaefielMyaou Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
KazuChan

Oh, ça a l'air chouette! J'ai bien envie de m'y mettre mais j'aime bien lire les contes de Noël pendant les fêtes, donc je pense que pour mieux apprécier, je vais attendre les fêtes 2013 🙂

Myaou

Je vais commencer la mienne, de critique ! Tu pourras comparer. ^^ Pour le book club, je serai plutôt là assez tôt (après j'ai zumba).