Chronique
 Roman  Contemporain   Thriller   Adolescents 
Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais.
Peut-être que je suis vraiment un monstre.
Red a une mère alcoolique et un père absent.
Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente.
Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe.
Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.
C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ?
Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil : nul ne peut réparer un miroir brisé.
, 04-10-2017 414 pages / 18 €

Naomi a disparu depuis plusieurs jours et ses amis sont plus que jamais inquiets. Bien qu’habituée aux fugues, elle avait l’air d’aller mieux et n’aurait jamais abandonné Mirror Mirror, leur groupe de musique qui lui tenait tant à cœur. Lorsqu’elle est retrouvée enroulée dans des cordages, baignant dans la Tamise et à peine en vie, Red, Leo et Rose ont du mal à croire à une tentative de suicide. Des indices laissés de côté par la police vont mener Red sur une piste qui pourrait bien bouleverser son existence.

Mirror Mirror promet dès son résumé un thriller psychologique haletant. J’étais cependant plutôt sceptique à cause de l’auteur : Cara Delevingne (actrice et mannequin). J’aurais dû me fier à cet instinct et au fait que son nom est écrit plus gros que le titre du livre, je trouve que ce n’est jamais vraiment bon signe…

J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire malgré la narration interne du point de vue de Red. Le récit est assez lent et on s’arrête souvent sur les problèmes psychologiques du groupe d’adolescents. Malheureusement ces soucis sont très vite clichés et too much. Red a une mère alcoolique et un père absent, Rose  a un passé sombre qu’elle oublie dans les bras des garçons et Leo a très peur de son frère, Aaron, un caïd qui n’hésite pas à l’embarquer dans ses magouilles. Tous ces personnages se cachent derrière des apparences pour ne pas voir leurs réelles failles, mais cela empêche aussi de s’attacher à eux. J’ai eu particulièrement de mal avec Rose qui est une vraie peste et le cliché type de la jolie fille insupportable.
En plus de tout ça, le jeune groupe n’hésite pas à toucher à la drogue, aime la défonce, l’alcool et les sorties. Encore une fois, on tombe vite dans la caricature, surtout que les membres de Mirror Mirror sont des lycéens de 16 ans, mais se comportent comme des stars internationales.

L’intrigue en elle-même est plate et met beaucoup trop de temps à décoller. Si une révélation qui intervient environ au milieu du roman a réussi à me surprendre, j’avais deviné l’identité de l’antagoniste au bout de 20 pages. De plus, tout repose sur une inutilité assumée de la police visiblement incapable de faire la moindre recherche ADN ou investigation. Je ne suis pas fan de l’image donnée des forces de l’ordre qui n’est pas, à mon avis, très réaliste.

Enfin, les trop nombreuses introspections de Red sont parfois répétitives et manquent cruellement de sensibilité. On ne s’attache pas au personnage et à son récit pourtant difficile et tragique. Reste qu’on veut savoir ce qui est arrivé à Naomi, même si on s’en doute, et avoir le fin mot de l’histoire. Quant à l’écriture à quatre mains de Cara Delevingne et Rowan Coleman, elle est plutôt facile à lire bien que certains termes soient un peu étranges à lire. Red et ses amis ont un langage oral très coloré et j’ai eu un peu de mal avec le verlan et les expressions très familières à répétition. On notera également les thématiques abordées (différence, homosexualité, gestion de sa propre image et des apparences) qui sont importantes à l’adolescence. Même si elles sont maladroitement mises en avant, c’est tout de même un bon point.

En Bref :À cause d’une intrigue faible et prévisible, bourrée de nombreux clichés, Mirror Mirror n’a malheureusement pas su me convaincre. J’ai d’ailleurs eu du mal à aller jusqu’au bout, le rythme est très lent et rien ne décolle véritablement avant la seconde moitié du roman. Dommage, le côté thriller psychologique était franchement prometteur au premier abord !
2 / 5 2 / 5
©Chronique écrite par , le 30-10-2017

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Mirror Mirror"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz