Chronique
 Bande-dessinée  Humour   Franco-Belge   Adolescents   Adultes   Enfants   Pré-ados 
« Hey le bon dieu ! Dis à mon papa qu'il faut qu'il rentre vite ! Et dis-lui que je lui fais des gros bécots ! Et mamy aussi, elle lui fait des bécots ! ... Même si elle pique un peu... »

Avec Momo, Jonathan Garnier et Rony Hotin recomposent le parfum inoubliable de l'enfance. Le temps des copains, des découvertes, des petite bêtises, des grands bonheurs et des gros chagrins. Le temps aussi d'un émerveillement constant que contrarient parfois les réalités du monde adulte.
, 01-03-2017 88 pages / 16 €

Momo vit à la campagne avec sa grand-mère pendant que son père travaille en mer. Entre sa passion pour les chats et son amour pour les patates, la fillette passe un été fabuleux durant lequel elle va enchaîner les rencontres et les aventures.

Momo est ce genre de bande dessinée dont on n’attend rien et qui soulève quelque chose en vous. On accroche immédiatement à cette histoire si simple et si douce, capable de retransmettre la saveur de l’enfance.

Momo_Inter2-375x500 Momo, Tome 1Ce qui nous scotche dès les premières cases, ce sont les illustrations et le découpage dynamique. On ressent la formation d’animateur de Rony Hotin diplômé de la célèbre école des Gobelins. Chaque page donne l’impression d’être face à un court métrage d’animation et ça rend quelque chose de très réussi et d’immersif à la beauté singulière. J’ai adoré ces illustrations aux couleurs vives et l’incroyable capacité du dessinateur à transmettre l’immense palette des émotions humaines. Momo et les autres deviennent bien plus que des dessins, ils sont pleins de vie et crédibles de bout en bout.

À ça s’ajoute le scénario de Jonathan Garnier qui réussit à créer une histoire passionnante avec les petites choses de la vie. La jeune Momo est un personnage espiègle, drôle, casse-cou et terriblement attachante.
La relation avec sa grand-mère est empreinte d’une immense douceur et d’amour et on aime aussi cette Mamy protectrice pleine d’humour.
On croise bien d’autres protagonistes charismatiques comme la jeune Françoise, perchée sur ses rollers rose qui fume déjà et n’hésite pas à se confronter aux gentils voyous du village. On rencontre également le poissonnier taquin ou encore trois garçons à peine plus âgés que Momo qui tentent de faire des Kamé Hamé Ha après avoir vu Dragon Ball Z.

Il y a une certaine nostalgie dans cette vie de village de campagne à l’ancienne où on ne croise ni portable ni ordinateur. Les jeux (et les bêtises) des enfants résident donc dans ce qu’ils peuvent inventer avec ce qui est à portée de main. Je n’ai pas pu m’empêcher de rapprocher cette drôle d’ambiance à certains dessins animés Ghibli (notamment Arietty ou Ponyo sur la falaise), avec une touche française très agréable.

Momo_Inter_1-500x281 Momo, Tome 1

Momo est finalement un petit bijou qui se savoure page par page. Jonathan Garnier et Rony Hotin nous offrent une bande dessinée de grande qualité qui fait rire, s’émouvoir et même verser une larme. Vivement le second tome qui terminera d’ailleurs cette première aventure de Momo. Et je croise les doigts pour que ce ne soit que le début d’une longue série.

En Bref :Il y a dans Momo cette petite étincelle qui fait d’une bande dessinée un véritable chef d’œuvre. Émouvant, drôle, bourré de nostalgie, c’est un album à ne pas manquer porté par le talent de Jonathan Garnier et Rony Hotin. Faites la connaissance de Momo, vous ne le regretterez pas !
Coup de coeur Coup de coeur
©Chronique écrite par , le 10-03-2017

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Momo, Tome 1"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz