Chronique
N’y pense même pas
 Roman  Contemporain   Fantastique   Adolescents 
Tout juste vaccinés contre la grippe, les élèves de seconde B du lycée Bloomberg ont bien plus qu’un petit bleu dans le bras et un léger mal de tête en guise d’effets secondaires ! Les voilà capables de lire dans les pensées des autres : leurs amis, leurs parents, leurs amoureux. Maintenant, tout le monde sait que Tess est folle de son meilleur ami Teddy, que Mackenzie a trompé Cooper et que l’infirmière du lycée fut autrefois stripteaseuse ! Même si la vie devient délicieuse - pour réussir un contrôle, il suffit de lire dans les pensées du 1er de la classe, pour ne pas subir de rupture amoureuse, on peut prendre les devants et éviter ainsi l’humiliation - ne plus avoir de secret les uns pour les autres peut créer une certaine cacophonie, générer des disputes et des rancœurs, voire des vengeances…
, 25-02-2015 336 pages / 13.9 €

Dans un lycée de Manhattan, les élèves doivent se faire vacciner contre la grippe. La classe de seconde B se dirige donc vers l’infirmerie et les adolescents sont plus ou moins angoissés par la piqûre à venir. Alors que Mackenzie est rassurée par la présence de Cooper : son petit copain, Tess pense à Teddy : son meilleur ami pour qui elle développe des sentiments amoureux. Quant à Olivia, hypocondriaque, elle ne cesse de ressasser les maladies qu’elle pourrait contracter.
Alors que chacun aurait du continuer tranquillement sa petite vie lycéenne, les élèves de seconde B vont tous avoir un étrange effet secondaire de leur vaccination : ils peuvent lire dans les pensées des autres, découvrir les petits secrets de chacun et les terribles agissements de leurs proches.

Lorsque j’ai commencé ce roman, j’ai tout de suite été perturbée par l’étrange narration à la première personne du pluriel. Un récit où tous les élèves se réunissent en un narrateur c’est quelque chose que je n’avais jamais expérimenté et ça rendait la chose vraiment très perturbante. Pourtant, on finit par s’habituer et ça permet d’apprendre à connaître chaque personnage de façon intime et détachée à la fois. C’est original et dès qu’on arrive à s’y faire, ça passe tout seul.

Je dois bien avouer que je fais parti de ces personnes qui aimeraient beaucoup pouvoir lire dans les pensées des autres. Mais peut-être de façon temporaire… Car il faut bien avouer que ça finirait sûrement par devenir épuisant, sans compter que ce ne doit pas toujours être agréable de savoir ce que tout le monde pense de vous.

Sarah Mlynowski retransmet bien cette tension entre l’excitation de découvrir tous les petits secrets de tout le monde, mais aussi le côté « malédiction » qui veut que plus personne ne peut nous mentir. Ainsi, certains apprennent que leur petite copine les a trompé, d’autres que leur meilleure amie les trouve grosse, ou encore que leurs parents ne s’aiment pas autant qu’ils le prétendent. Lire dans les pensées est donc quelque chose de difficile à gérer, surtout quand toute une classe est capable de vous entendre également. Plus rien ne peut être caché, même les pensées les plus spontanées.

La classe des seconde B contient beaucoup de personnalités différentes qui ne tombent pas pour autant dans les clichés. J’ai moyennement apprécié Cooper par exemple. Même si il subit beaucoup de révélations, dont la tromperie de Mackenzie, il se pose en victime et devient complètement obnubilé par le mensonge. Outre cet aspect, je l’ai trouvé trop gentil et trop fleur bleu dès le début.

Je n’ai pas non plus accroché avec Pi qui a un gros problème de contrôle et Tess, assez fade et peu intéressante.
En revanche j’ai aimé Olivia et son évolution. Elle passe d’une jeune fille hypocondriaque qui a peur de tout à une adolescente qui a confiance en elle. Son pouvoir lui permet de se construire et de se rendre compte qu’elle est bien plus appréciée que ce qu’elle pouvait penser. Il y a aussi Mackenzie, la petite amie de Cooper qui aurait voulu protéger sa tromperie mais qui se retrouve mise à nue. Elle comprend que ses actions peuvent la détruire mais aussi détruire les autres. Elle en devient presque touchante dans sa volonté d’arranger les choses même si son attitude est impardonnable vis à vis de Cooper.

Bref, beaucoup de personnages sont mis en avant bien qu’un noyau central soit sur le devant de la scène. On finit par avoir un avis sur chacun, les apprécier, les détester, peu importe, tout ce qui compte c’est qu’ils aient chacun un caractère assez fort pour ne pas nous lasser.

En Bref :Sarah Mlynowski aborde donc les thématiques adolescentes de l’amitié, de l’amour mais aussi du secret et du mensonge. Elle mêle le tout habilement et nous offre un roman agréable à lire, sans prétentions, qui m’a offert tout ce dont j’avais besoin pour passer un bon moment.
Si l’intrigue n’a rien de révolutionnaire, j’ai quand même été prise par les différents secrets des adolescents et leurs réactions face à cette mise à nue inattendue.
4 / 5 4 / 5
©Chronique écrite par , le 05-05-2015

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "N’y pense même pas"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz