Chronique
 Roman  Fantastique   Romance   Adolescents 
Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours.
, 01-04-2016 320 pages / 17 €

Lisa est une psychiatre reconnue pour son travail avec les cas les plus désespérés, lorsqu’elle est appelée pour aider Judy, elle pense se lancer dans un cas comme les autres. Elle ne peut pas avoir plus tort… Judy est paranoïaque et se mure dans un silence pesant, elle refuse même de s’alimenter malgré le fait qu’elle soit enceinte. Lorsque Judy accepte enfin de s’ouvrir à Lisa, elle va lui révéler une bien étrange histoire où la folie frôle la réalité, au point que la frontière entre les deux devient difficile à déterminer.

On se plonge avec une grande facilité dans le récit tissé par Melissa Bellevigne, les pages s’enchaînent à une allure déconcertante. Pour moi qui lis si peu en ce moment, c’était un bonheur de finir un livre en seulement deux jours. À la fin, je l’admets, j’étais frustrée, j’en voulais plus. Je ne vais pas vous le cacher, le final est cruel, très ouvert, et amène dans son sillage la dose de questionnements sans réponses.
Sur le moment, j’étais donc assez enthousiaste prise dans le flot de ce bon moment de lecture, mais avec quelques jours de recul, j’ai senti que j’étais plus mitigée. Que certains points m’avaient dérangée.

Tout d’abord, l’aspect psychiatrique mis en avant manque de réalisme. Lisa semble être LA psychiatre à consulter, pourtant elle se trouve confrontée à ses propres démons. Jusque là, tout va bien. Mais ce qui m’a gênée un peu plus, c’est sa relation avec Judy. J’ai trouvé étrange, voire improbable, qu’une psychiatre soit si dure avec sa patiente et développe une véritable obsession pour l’enfant qu’elle porte.
Par ailleurs, le terme de paranoïa ne m’a pas paru très probant. Judy n’a pas vraiment de délire de persécution au moment où elle relate les faits, la preuve : elle fait confiance à Lisa très facilement.
Je rajouterai que la partie du résumé disant que Lisa est « la seule à croire » Judy, est un poil mensongère. Rien ne permet d’affirmer que Lisa croit sa jeune patiente.
Cependant, comme l’a confirmé Melissa Bellevigne, cela reste une fiction et il paraît important de se lancer dans cette lecture en se concentrant sur le fantastique et en oubliant les aspects psys qui ne sont pas toujours bien maîtrisés.

Côté personnages, Lisa m’a finalement un peu agacée avec son obsession sur la grossesse. Elle donne l’impression de ne plus réussir à concevoir sa vie depuis qu’on lui a annoncé qu’elle est infertile. Je comprends que ça puisse gravement endommager quelqu’un, je comprends moins qu’on en rejette l’homme de sa vie sous de faux prétextes.

Si toutes les parties un peu psy et qui se concentrent sur Lisa m’ont au mieux laissée de marbre, heureusement, tout ce qui concerne Judy compense largement. Melissa Bellevigne y fait preuve d’un bel imaginaire et nous livre une histoire touchante et prenante. Judy voit Alwyn depuis toujours et navigue entre l’incertitude des hallucinations et la présence palpable de ce garçon que personne d’autre ne semble apercevoir. Leur relation est belle et passionnante et Judy est une jeune femme attachante malgré un caractère parfois sanguin.
En revanche, certaines choses purement terre à terre de cette relation m’ont laissée un peu perplexe. Notamment le fait que Judy puisse parfois toucher Alwyn et d’autres non… Le fonctionnement n’est pas tout à fait explicite et laisse un blanc dans la compréhension. On peut se demander si elle n’est pas vraiment en pleine hallucination et plus elle croit en lui, plus elle peut le toucher.

Malgré ces quelques reproches, Paranoïa est une bonne lecture qui a le mérite d’être originale et très facile à lire. La plume de Melissa Bellevigne est agréable et pour un premier roman, je trouve que le tout est réussi. J’attendrais d’ailleurs son prochain avec curiosité, que ce soit une suite de Paranoïa ou pas.

Finalement, Melissa Bellevigne a réussi à me laisser dans le doute, à me faire réfléchir sur la réalité de son histoire ou pas, sur la santé mentale de Judy et la véracité de ses propos… Où est la réalité ? Où commence la fiction ? Chacun peut donc se faire sa propre opinion et c’est bien joué, à vous maintenant de vous faire votre avis…

En Bref :Original et bien écrit, Paranoïa est un bon roman à la frontière entre fantastique et réalité. Une jolie romance s’y ajoute au fil des lignes. Cependant, le côté psychiatrie m’a un peu déçue et le personnage de Lisa m’a vraiment agacée. Sans ça, Paranoïa aurait été une excellente lecture et je pense qu’il est à lire si vous voulez découvrir le premier roman d’une auteur prometteuse.
3 / 5 3 / 5
©Chronique écrite par , le 26-04-2016

11
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
Céline OnlineNovaBabyUne fille dans les étoilesLe monde est un livreEvasion littéraire Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Céline Online

J’ai trouvé l’écriture trop scolaire à mon goût et sans grande personnalité. L’histoire est pas mal mais il manque ce petit truc en plus.

NovaBaby

Pour le coup, la promo de ce bouquin a été tellement énorme que je n’ai vraiment pas envie de le lire, dans l’immédiat, en tout cas. Surtout qu’au final, j’ai lu beaucoup de chroniques plutôt mitigées.

Une fille dans les étoiles

Je ne suis pas tentée plus que ça, même si j’aime beaucoup le fantastique… à voir^^

Le monde est un livre

Je suis en train de le lire en ce moment même. Pour le moment, je suis plutôt d’accord avec toi. Tout le monde parle de cette fin hyper ouverte, je me demande bien laquelle c’est 🙂

Evasion littéraire

Je ne sais pas vraiment quoi penser de ce roman, je ne l’ai pas lu, mais d’un côté il me tente et de l’autre je ne suis pas sûre de l’aimer, car le thème a l’air un peu particulier, je pense que je vais attendre un peu avant de me décider… Toujours est-il que si j’ai l’occasion de le lire, je pense que je me laisserait tenter… On verra ^^