Chronique
Quelques minutes après minuit
 Roman  Drame   Fantastique   Adolescents   Adultes 
Depuis que sa mère est malade, Conor redoute la nuit et ses cauchemars. Quelques minutes après minuit, un monstre apparaît, qui apporte avec lui l'obscurité, le vent et les cris. C'est quelque chose de très ancien, et de sauvage. Le monstre vient chercher la vérité.
, 21-11-2016 368 pages / 25 €

D’après une idée originale de Siobhan Dowd

La maman de Conor est malade, un terrible cancer qui l’épuise. Pourtant, l’adolescent sait que son nouveau traitement la soignera, tout ira bien, tout le monde le lui dit et il ne peut en être qu’ainsi. Un soir où la mère de Conor a particulièrement subi les effets secondaires de ses médicaments, le vieil If du jardin se transforme en terrible créature et vient parler au jeune garçon. Le monstre lui explique qu’il lui racontera trois histoires, après, ce sera à Conor de lui en dire une : la vérité.

Quelques minutes après minuit est un roman très court (moins de 200 pages), mais intense. Les émotions y sont exacerbées à travers le personnage de Conor et il est très dur de lire ce récit sans se mettre à sa place. Car il est évident que Conor a peur : peur de perdre sa mère qu’il aime plus que tout. On ne peut qu’imaginer ce qu’on ressentirait en vivant une telle situation, autant vous dire que ça ne met pas dans un état d’esprit très joyeux. C’est un récit qui prend aux tripes et secoue chaque parcelle de notre petit cœur.

Quelquesminutes_Illustration2-500x346 Quelques minutes après minuit

L’aspect fantastique à travers le monstre est très intéressant. Animés par un double sens, ces passages laissent souvent place aux fameux contes. Ces derniers font évidemment écho à la vie de Conor et tendent à lui montrer la complexité du bien et du mal. Le bien peut-il s’incarner en quelqu’un ? Qu’en est-il du mal ? Les motivations sont elles toujours manichéennes ? Et les gens qui nous entourent sont-ils ce qu’ils laissent paraître ?
Ces questions vont également jalonner le roman à travers la vie quotidienne de Conor, en particulier au collège. Là bas, il semble être devenu un paria, pire : un souffre-douleur, et ce, depuis que les autres savent que sa mère est malade. Quant aux professeurs, ils baignent dans une forme de lâcher-prise sirupeuse et laissent Conor faire face à ses sentiments sans jamais vraiment tenter de l’aider.

Conor est évidemment terriblement attachant, ce jeune garçon de treize ans ne sait pas vraiment où il en est, ni à qui se fier. Ce ne sera certainement pas à sa grand-mère, si froide et dure. Encore moins à son père, parti depuis six ans pour refaire sa vie avec sa nouvelle femme à l’autre bout de la planète. Finalement, Conor est seul, et lorsque quelqu’un lui tend la main, il le repousse violemment. Seul le monstre-if demeure et devient une compagnie libératrice.

quelquesminutesaprèsminuit_Illu1-500x335 Quelques minutes après minuit

Quelques minutes après minuit est un roman qui a été confié à Patrick Ness, mais est une histoire originale de Siobhan Dowd que la maladie aura emportée avant qu’elle n’aille plus loin que les notes préliminaires. Patrick Ness explique d’ailleurs dans la préface qu’il a longuement hésité avant d’accepter le projet, et moi, j’ai envie de lui dire merci. Car ce roman est de ceux qui vous marquent au fer blanc. J’ai été bouleversée par cette histoire où la frontière entre réalité et imagination est parfois floue et où chaque ligne fait sens.

Dans l’édition illustrée (grand format ou édition du film), le tout est magnifié par le travail de Jim Kay (Harry Potter illustré) dont chaque dessin a été créé à base de tâches d’encres, puis retravaillées sur ordinateur. J’ai été fascinée par ces illustrations très sombres, uniquement en noir et blanc, qui transmettent parfaitement cette période terrifiante que traverse le héros.

Quelquesminutes_3-e1485096729557 Quelques minutes après minuit

En Bref :Quelques minutes après minuit est un roman bouleversant sur la mort et les émotions, retraçant avec une justesse incroyable une réalité qui peut tous nous toucher.
Coup de coeur Coup de coeur
©Chronique écrite par , le 23-01-2017

10
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
La magie des pagesl\SaefielMaellesthingsValou Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
La magie des pages

C’est une belle chronique. J’ai également eu un énorme coup de coeur pour ce roman. Je trouve qu’on y retrouve un peu l’esprit du “Secret de Térabithia”, avec le fait que les enfants se réfugient dans le fantastique pour s’échapper de la réalité (même si j’avoue avoir préféré Quelques minutes après minuit). Je n’avais même pas fait attention que c’était l’illustrateur des Harry Potter illustré qui avait fait les dessins. En tout cas, je les trouve super :). Est-ce que… Read more »

l\

Très belle critique… Tu décris parfaitement tout ce que j’ai ressenti à la lecture de ce merveilleux roman.

Maellesthings

J’ai lu “Quelques minutes après minuit” à l’occasion du week-end à mille. Comme pour toi, ce fut un réel coup de coeur. Quelles émotions ! Je trouve que ta chronique est très réussie. (et comme toujours ton site m’éblouie par sa beauté, vraiment!)

Valou
Valou

Coucou, très joli avis! Comme tu le sais moi il m’a terriblement bouleversé aussi et également pour d’aurnes raisons du coup je ne le chronique pas. Tu décris très bien l’ambiance du livre et le ressenti à travers ta chronique. Bonne soirée!!!

Sphinxou

Un livre qui semble magnifique ! 😀
Je le note 🙂