Chronique
Le Royaume Rêvé, Tome 1 : Le chant des Épines
 Roman  Fantasy   Adolescents   Adultes 
Ils sont les héritiers des clans nordiques.
Ils rêvent d’unifier et de pacifier leurs terres.
Cet espoir se transformera-t-il en cauchemar ?

Voici la geste des jeunes héritiers des clans du Nord et de leurs compagnons. Voici la geste des princes otages, de celles et ceux qui ont pour projet d’unifier les marches du Gel pour en faire leur royaume rêvé, puissant, sûr et juste, gouverné avec sagesse.

Mais leur chemin vers cette quête sera semé d’embûches : le respect du peuple s’arrache dans le sang et les larmes, et la victoire sur leurs ennemis demandera de grands sacrifices. Lorsque le Nord, déjà affaibli par les querelles des Quatre Citadelles, devient la cible des mandragores, redoutables créatures issues des sombres enchantements des Elfes, le doute n’est plus permis : ils sont la dernière chance de survie des marches du Gel. Pour les combattre, les lames, le verbe et la magie seront leurs seules armes.
, 18-08-2016 304 pages / 19 €

Une centaine d’années est passée depuis la révolte des esclaves humains contre les Elfes. Alors que ces derniers se sont retranchés dans les profondeurs de la Grande Forêt, les anciens serviteurs ont pris possession du Nord, se divisant en clans selon leurs vieilles affinités.
Les Marches de Gel est donc un pays désuni dans lequel différents groupes se livrent une guerre incessante. Tous souhaitent le pouvoir qui est pour le moment entre les mains des Svelsen. Celui-ci est mené par Ithaen et Leifwyr, le régent, puisque la princesse est encore trop jeune pour diriger.
À Sveld, la capitale, les héritiers et héritières des autres clans adverses sont gardés en otages, mais entraînés et éduqués pour devenir des Épines : des généraux de la future reine Ithaen.

Ce sont ces jeunes gens que nous allons suivre durant leur formation tout au long de ce roman. Aux côtés de princesse Ithaen, naviguent donc Merisia, apprentie apothicaire, Solheim, le prince nécromancien, Ysemir le guerrier et Elodar le sympathique héritier d’un clan mineur. À cette petite troupe s’ajoute Vermine, sorcière sauvage qui a vécu les premières années de sa vie dans la forêt.

Il faut un peu de temps pour que l’histoire se lance pleinement et s’habituer à la narration. En effet on suit un certain nombre de personnages en alternance et les premiers chapitres sont un peu déroutants.
Pourtant, Adrien Tomas parvient avec brio à nous faire pénétrer directement dans son univers. C’est abrupt, sans transition, mais on découvre la culture des Marches de Gel, le passé du pays et les personnages avec un vrai plaisir.

Ces derniers sont tous très différents, on aime certains dès les premières lignes, pour d’autres ça prend plus de temps, quelques-uns encore restent derrière un voile de mystères.
J’ai eu, pour ma part, une petite préférence pour Vermine, une sorcière originale, très particulière et intelligente.
Mon cœur balance aussi pour Solheim sans qu’il y ait vraiment de raison… C’est un personnage charismatique pour lequel on se prend d’affection malgré ses rares apparitions.
La force de tous ces personnages provient de l’aura qu’ils dégagent, une certaine présence qui les caractérise. Ils sont tous très intéressants et même s’ils sont nombreux, on ne se détache d’aucun d’entre eux.

Le monde créé par Adrien Tomas est intense et grandiose, il parvient très bien à nous faire vivre le froid glacial des Marches de Gel et cette tension permanente qui enflamme le pays. On ne touche pourtant du doigt qu’un morceau de ce qui apparaît comme un univers colossal. Pour rappel, Le Royaume Rêvé se déroule dans le même univers que La Geste du Sixième Royaume paru en 2011 et lauréat du Prix des Imaginales en 2012. Il n’est pas nécessaire de l’avoir lu pour comprendre Le Royaume Rêvé mais, pour ma part, ça m’a donné très envie de découvrir cet autre roman se déroulant dans une temporalité différente.
En revanche, je note tout de même que cette densité m’a causé un problème important. J’ai eu beaucoup de mal à saisir les noms des clans majeurs et mineurs qui ont les mêmes sonorités. Heureusement, les principaux sont répertoriés au début du livre, j’ai pu m’y référer (très souvent), mais j’ai été pas mal embrouillée.

L’histoire est, quant à elle, originale. Certains éléments sortent vraiment de l’ordinaire et font plaisir à lire. On ne peut pas dire qu’il y a beaucoup d’action, pourtant, on lit ce roman d’une traite et sans le lâcher. Les évènements vont crescendo jusqu’à un final très prometteur pour la suite.
À cela s’ajoute une plume fluide et efficace bourrée de petites notes d’humour qui compensent la gravité de certaines révélations et on obtient un très bon roman de fantasy.

En Bref :Adrien Tomas nous fait entrer dans un univers fabuleux et nous offre les prémices d’une histoire épique qui nous laisse rêveurs. Je ressors de ma lecture avec beaucoup d’attentes pour la suite et il s’en est fallu de peu pour avoir un coup de cœur pour ce premier tome.
5 / 5 5 / 5

Merci à l’équipe de Book en Stock et aux éditions Mnémos pour cette lecture dans le cadre du Mois de… !

©Chronique écrite par , le 22-09-2016

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le Royaume Rêvé, Tome 1 : Le chant des Épines"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Perrine
Perrine

Je ne connaissais pas du tout du tout, mais voilà un univers qui m’attire beaucoup. Cela fait un petit bout de temps que je n’ai pas lu de fantasy, alors je pense que je ne vais pas trop tarder à me lancer dans cette lecture!

Gilwen

Décidément 😀 Je quitte le blog de Bouchon avec une chronique sur ce livre et j’arrive chez toi pour retomber dessus. Je vais prendre ça pour un signe ! Ça tombe bien, j’avais de toute façon prévu de me lancer dedans. L’échantillon de personnages comme l’univers m’ont l’air bien riches, deux points qui me séduises assez souvent.

wpDiscuz