Chronique
Shades of Magic, Tome 1
 Roman  Fantasy   Adolescents 
Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris, sans magie d'aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d'air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu'on s'y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l'a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s'y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C'est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l'a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l'irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu'une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.
, 08-06-2017 508 pages / 15 €

Kell est un Antari, un des derniers encore vivants. Il utilise la magie de sang et peut naviguer entre les mondes et notamment entre le Londres Rouge empli de magie, le blanc glacial et violent et le gris où la magie a cessé d’exister. Le jeune homme assure le lien entre les différents souverains. Au service de la couronne, Kell entretient un passe-temps pourtant interdit : il collectionne des objets venus des autres Londres au grand dam de Rhy, le prince héritier.
Dans le Londres gris vit Lila, une jeune voleuse qui a soif d’aventure et rêve d’être pirate. Son moyen de survie va l’amener à faire les poches de la mauvaise personne, mais lui offrir bien plus que ce qu’elle espérait.

Shades of Magic est un roman pour lequel je nourrissais beaucoup d’espoirs. Si je n’ai pas vécu le coup de cœur que j’attendais, je n’en ai pas moins été séduite par l’univers et l’histoire que nous offre V.E. Schwab.

Le monde tout d’abord, est très singulier et original. Les trois Londres sont tout aussi intéressants les uns que les autres et l’auteur a su donner à chacun une ambiance bien différente. On comprend facilement que le Londres Gris est le nôtre, dépourvu de magie et à l’allure terne, il se place au début du XIXe siècle et nous offre un portrait de la misère de l’époque. Le rouge est au contraire empli de magie, teinté de pourpre et il y fait bon vivre. Quant au blanc, les gens y sont assoiffés de pouvoir depuis que les sortilèges ont commencé à décliner. Les habitants n’hésitent pas à assassiner tous ceux qui pourraient leur donner un peu de force grâce à leur sang. Enfin, il y a le Londres noir, celui qui s’est laissé dévorer par le pouvoir et a fini par disparaître, obligeant les autres mondes à rompre tous les liens entre eux.
Outre la grande richesse de cet univers, V. E. Schwab y ajoute un système de sortilèges étonnant et plaisant. Car Kell n’est pas un magicien ordinaire, il est un Antari et un allié puissant pour la famille royale qui semble le considérer comme l’un des leurs.

Kell est un personnage complexe et torturé qui a vu ses premières années de vie effacées par un sort et est depuis gardé par le roi et la reine aux côtés du Prince Rhy qu’il aime comme un frère. Il n’est pourtant pas dupe : Kell appartient à la royauté. Il se pli à son rôle, ne contrevenant aux règles que pour faire de la contrebande d’objets entre les mondes, ce qui est rudement interdit. On ne peut qu’apprécier ce garçon torturé qui n’hésite pas à se mettre en danger pour ceux qu’il aime.
À ses côtés se dresse l’intrépide Delilah Bard, dîtes Lila, voleuse courageuse et entêtée qui subit le monde dans lequel elle vit, mais veut changer les choses. La jeune fille n’a pas la langue dans sa poche et complète Kell à merveille. Cela crée un duo improbable, mais plein de piquant.
À cela s’ajoute un certain nombre de personnages secondaires bien définis et complexes, ce qui les rend vivants au-delà des espérances.

V.E. Schwab parvient donc à nous plonger dans son monde au potentiel incroyable et nous offre ici un tome d’introduction du tonnerre immersif et bien écrit à l’intrigue addictive. On reprochera simplement une répétition dans le rythme qui paraît construit autour de plusieurs grands axes. Cela n’a cependant rien de vraiment dérangeant et j’espère que la suite sera rapidement publiée chez Lumen pour me replonger dans les aventures hors du commun de Kell et Lila.

En Bref :Shades of Magic est un excellent roman qui pose les bases d’un univers original et plein de promesses. On s’y perd avec un immense plaisir aux côtés de deux personnages attachants et saisissants grâce à une histoire complète et terriblement prenante.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 20-06-2017

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Shades of Magic, Tome 1"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz