Chronique
Six of Crows, Tome 1
 Roman  Fantasy   Adolescents 
Les bas-fonds de Ketterdam s'organisent en gangs rivaux. L'homme le plus ambitieux et le plus jeune de la pègre est Kaz Brekker. Aussi brillant que mystérieux, aussi charismatique que dangereux, et, surtout, connu pour être un voleur hors pair.
Prêt à tout pour de l'argent, il accepte la mission du riche marchant Van Eck : délivrer un savant du palais de Glace, réputé imprenable. Ce prisonnier est l'inventeur du jurda parem, une drogue multipliant sans limites les pouvoirs surnaturels de la caste des magiciens : les Grishas. Une drogue qui, tombée dans les mauvaises mains, risque d'engendrer un chaos irréversible...
, 25-05-2016 496 pages / 17.9 €

No Mourners, No funerals.

Kaz Brekker est un jeune hors-la-loi appartenant au gang des Dregs. Lieutenant du chef de gang, le garçon est appelé « Dirtyhands » à cause de sa réputation impitoyable, voire sanglante. Lorsque Jan Van Eck, riche marchand de Ketterdam lui propose une mission impossible avec beaucoup d’argent à la clé, Kaz n’hésite pas. Pour récupérer son butin il va devoir pénétrer dans le très protégé Palais des Glaces et faire sortir le prisonnier Bo-Yul Bayur, un chimiste qui a mis au point une drogue dangereuse accroissant le pouvoir des Grishas. Mais pour se faire, Kaz a besoin d’une équipe, et pas n’importe laquelle…

Il y a quelques années déjà j’ai lu le superbe premier volet de la trilogie Grisha aux éditions Castelmore. Malheureusement, la suite n’a jamais été traduite et malgré mon achat des tomes suivant en VO, je n’ai jamais eu le courage de m’y remettre en raison du niveau d’anglais du texte un peu trop élevé pour moi.
Quand Milan a donc annoncé la sortie de Six of Crows, j’étais comme une folle. D’autant plus que l’histoire est totalement indépendante de Grisha et peut parfaitement se lire sans avoir terminé la première trilogie de Leigh Bardugo.

J’ai immédiatement retrouvé la force immense de l’univers aux accents slaves de Leigh Bardugo. La ville de Ketterdam dans laquelle on plonge dès le début nous éloigne pourtant des plaines verglacées de Grisha. On découvre un dédale vivant et exaltant malgré la dangerosité de ses rues gouvernées par divers gangs rivaux. Et que dire du Palais de Glace sinon qu’il est magistral et grandiose ?
On sent la différence entre les deux endroits, c’est prégnant, presque palpable. Alors que Ketterdam s’agite dans un certain désordre ambiant, le Palais de Glace des Fjerdans est dominé par la maîtrise et la rigueur.
Lentement mais sûrement, Leigh Bardugo nous fait vivre à travers son monde autant qu’elle nous le conte. Je salue d’ailleurs le travail de traduction effectué par Anath Riveline qui a parfaitement réussi à rendre tous ces détails si importants dans un récit.

Mais plus qu’une atmosphère, Six of Crows, c’est aussi des personnages. Et là, on touche au chef-d’œuvre quand ils sont tous radicalement différents, voire opposés, mais si attachants qu’il est impossible d’en préférer un parmi les six.
Il y a Kaz, le malfrat au passé sombre et Inej, « le spectre », plus silencieuse qu’une ombre. Mais aussi Jesper, roi de la gâchette à l’humour ravageur, Wylan, un jeune « expert en démolition » et enfin Matthias, soldat Fjerdan à la rancune tenace et Nina la Grisha aux pouvoirs terrifiants.
Je les ai tous aimés, de façon inconditionnelle. Tous autant qu’ils sont, avec leurs forces, leurs faiblesses et leurs secrets inavouables.
C’est d’autant plus étonnant que ce sont des antihéros motivés par le gain et qui ne cherchent pas à faire spécialement le bien autour d’eux. Leurs actions sont parfois violentes, sans pitié et pourtant, on ne peut s’empêcher de les apprécier dès lors qu’on apprend un peu à les connaître.

Et comme si ça ne suffisait pas, Leigh Bardugo nous offre une histoire palpitante avec une narration externe en chassés-croisés. On passe donc d’un personnage à l’autre, ce qui nous permet de comprendre leurs motivations, leur passé parfois commun, etc.
Quant à l’intrigue, elle a ce petit quelque chose qui oblige à tourner les pages avec frénésie. J’attends maintenant la suite avec impatience, un peu comme un enfant attend le père Noël.

En Bref :Leigh Bardugo réussit donc l’exploit de renouveler la fantasy Young Adult avec une intelligence et un sens du récit étonnant. Dire que j’ai été subjuguée serait même faible tant j’ai aimé ce premier volet. Six of Crows est un véritable chef-d’œuvre à ne manquer sous aucun prétexte.
Coup de coeur Coup de coeur
©Chronique écrite par , le 03-08-2016

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "Six of Crows, Tome 1"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lucie Irthum
Lucie Irthum

Ah « Six of Crows » !! J’ai adoré ce premier tome & ta chronique résume parfaitement bien mon ressenti, j’ai hâte de lire la suite <3

Jad

J’avais déjà repéré ce livre et je vais certainement succomber grâce à ta chronique qui est particulièrement réussite ! Merci !

Chess

Je l’ai dans ma PAL, je suis vraiment impatiente de le commencer !

Valérie

Ta chronique me donne extrêmement envie de découvrir ce livre 🙂

Cranberries

Je l’ai tout simplement adoré !! 😀 😀
Et ta chronique lui rend parfaitement justice !
J’ai hâte de lire le tome 2 🙂

wpDiscuz