Chronique
Susan Hopper, Tome 1 : Le parfum perdu
 Roman  Aventure   Horreur   Adolescents   Pré-ados 
Un manoir en Écosse… Susan n’en revient pas. Du haut de ses quatorze ans, elle savoure pour la première fois le confort d’un grand lit moelleux dans une chambre bien à elle. Et cela, grâce aux Hopper qui viennent de l’adopter.
Soudain, ce n’est plus la douceur du drap qu’elle sent sous ses orteils, mais un sol rocailleux et froid. Une brise glacée lui caresse les joues. En ouvrant les yeux, elle distingue une statue qui se découpe dans le brouillard. À ses pieds, les pierres tombales s’étendent à perte de vue. Un cimetière. Elle se trouve en plein milieu d’un cimetière. Et des tombes s’échappent lentement une ombre, puis une autre, et une autre encore…
Un rêve. Ce ne peut être qu’un rêve.
Mais si ce n’était pas le cas ?
Si la malédiction qui pèse sur Susan depuis sa naissance l’avait finalement rattrapée ?
, 21-03-2013 386 pages / 16.9 €

À l’âge de 3 ans, Susan a vu ses parents mourir dans un terrible incendie. Depuis, elle vit au Home, un orphelinat écossais, et attends la famille d’accueil idéale, celle qui aura le bon parfum.
Après plusieurs placements ratés, Susan a désormais 14 ans et n’y croit plus vraiment. Jusqu’au jour où Mme Hopper, accompagnée de son fils Eliot, arrive au Home. Pour Susan, c’est certain, les Hopper sont la famille qu’il lui faut.

Roman fantastique dès 12 ans, Susan Hopper nous amène dans un vieux manoir écossais en bord de lac et nous plonge dans une histoire de fantômes et autres esprits malfaisants.

On peut dire que ce roman s’annonce tout de suite très mystérieux et j’étais très motivée par le fait que les choses se passent en Écosse, un pays que j’aimerais beaucoup visiter et dont j’ai de merveilleux échos. On pénètre rapidement dans l’ambiance oppressante du roman, à la limite parfois du roman d’horreur et dans ce petit côté un peu gothique, sombre et plein de secrets.
Pourtant, je reproche à cette atmosphère de ne se servir de l’Écosse que comme un motif… Les descriptions sont fades et l’Écosse, qui est un pays avec une forte identité, ne transparaît jamais à travers les lignes. J’ai trouvé très dommage d’avoir cette impression, comme si les auteurs avaient finalement choisi n’importe quel lieu sans l’avoir visité où s’être renseigné à son propos.

Le récit en lui même reste intrigant et nous fait alterner entre le monde réel et celui des rêves. Susan y affronte de terribles menaces et une malédiction ancestrale. Toutefois, le rythme est souvent un peu plat, le tout se lit bien, mais les choses ont un peu de mal à décoller et vraiment retenir notre intérêt.

Malgré tout, le personnage de Susan a un petit côté attachant. Protégée par une immense carapace de faux semblants lui permettant de plaire, Susan manque parfois de spontanéité. Mais après la souffrance d’une vie dans un orphelinat, c’est compréhensible et progressivement, elle laisse les membres de la famille Hopper la découvrir réellement.
J’ai par ailleurs beaucoup apprécié Eliot qui est atteint de Xerodorma Pigmentosum. Plus communément on appelle les personnes souffrant de ce mal les « enfants de la lune » en raison de leur incapacité à s’exposer au soleil sous peine de graves conséquences. Le jeune homme est doux, compréhensif et attentionné. Sa personnalité compense la dureté du caractère de Susan.

Deux autres personnages auront une importance cruciale dans cette histoire : Alfred, le grand-père farfelu d’Eliot et Georgette, une petite chienne pleine d’énergie. Ces deux personnages apportent une dose d’humour même s’ils m’ont parfois laissée de marbre.

Enfin, je reprocherai à la fin du roman de ressembler à un milieu de récit plutôt qu’à un point final de premier volume. Ca donne envie de lire la suite, mais c’est en même temps incroyablement frustrant, car assez mal amené et trop brutal.

En Bref :Je termine cette lecture avec le sentiment d’avoir lu une histoire sympathique, mais sans plus. Plusieurs défauts jalonnent le récit et gâchent parfois la lecture. Susan Hopper reste un bon divertissement avec une atmosphère glauque à souhait.
3 / 5 3 / 5
©Chronique écrite par , le 20-08-2016

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
SaefielBridget Eve Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Bridget Eve

J’ai trouvé cette saga (tome 1 et 2) vraiment passionnante c’était un vrai plaisir de retrouver les deux auteures d’OksaPollock, même si j’avais nettement préféré cette saga. Nous avons à peu de chose près le même avis su ce bouquin 😉
Bonne lecture et excellente rentrée !