Chronique
The Curse, Tome 1
 Roman  Fantasy   Romance   Adolescents 
Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la " malédiction du vainqueur " : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ?
, 16-02-2017 464 pages / 15 €

Kestrel est la fille d’un grand général de l’empire Valorien. Elle vit dans l’opulence et profite de ses quartiers dans une magnifique villa Herrani. Ce peuple a récemment été conquis et réduit à l’esclavage par les Valoriens. Un jour, poussée par l’adrénaline des enchères, la jeune femme achète un esclave Herrani. Ce dernier s’appelle Arin et sa présence pourrait bien changer le quotidien de Kestrel.

Le contexte est tout de suite habilement posé par Marie Rutkoski, on sent immédiatement la tension entre les Herranis qui ont vu leurs terres conquises et les Valoriens dont le sentiment de toute puissance ne cesse d’accroître. On plonge instantanément dans cette ambiance pesante et cet univers de fantasy où chaque détail à son importance. Marie Rutkoski avoue par ailleurs s’être inspirée de l’invasion de la Grèce par la Rome Antique et certains éléments de son univers y font effectivement penser. Il me paraît évident que dans ce premier tome on ne touche du doigt qu’une infime partie de ce que l’auteur peut nous offrir. Je regrette d’ailleurs l’absence de la carte du monde dans l’édition française, car elle apporte une bonne vision de ce qu’il nous reste encore à découvrir.

Map_The_Curse-500x377 The Curse, Tome 1

Côté personnages, on s’attache rapidement à la jeune Kestrel. Son avenir se résume en un choix entre deux choses qu’elle exècre : entrer dans l’armée ou se marier. Elle s’éloigne des valeurs de son peuple avec des passions comme le piano, une activité normalement réservée aux esclaves Herranis. Cette ambivalence en fait un personnage complexe et humain qu’on ne peut qu’apprécier.
Kestrel est également intelligente et sa façon de s’imposer et de jouer avec le destin a quelque chose de fascinant.
Elle embarque Arin dans son manège et l’esclave de 19 ans s’avère finalement bien mystérieux et tout aussi doué que notre héroïne pour le mensonge et la dissimulation.

La relation entre les deux jeunes gens dérive évidemment vers la romance nous offrant un Roméo et Juliette à la sauce fantasy. On s’y attend dès les premiers chapitres, pourtant, ça fonctionne bien et leurs sentiments l’un pour l’autre évoluent de page en page sans que ce ne soit jamais lourd à lire. Je dois même avouer que certaines scènes m’ont donné quelques papillons dans le ventre, chose assez rare quand on connaît mon goût pour les romances.

On aime donc aisément les deux protagonistes principaux et le récit s’avère également empreint d’une grande fluidité. L’écriture de Marie Rutkoski est très agréable à lire et on se prend vraiment au jeu de l’intrigue qui monte crescendo. Concernant la structure de l’histoire, on ne peut pas vraiment parler d’originalité puisqu’elle utilise les rouages habituels du genre Young Adult, mais la curiosité nous tient en alerte jusqu’à la dernière page. Il y a même une légère forme d’addiction. C’est d’ailleurs le gros point fort de ce roman, le rythme s’accélère progressivement et les chapitres sont très courts. À la fin de chacun d’entre eux, on a envie de savoir la suite dans l’instant. Autant dire que la frustration qu’on ressent au bout de ce premier volet est très forte et que j’attends le second avec une immense impatience.

En Bref :Ce premier tome de The Curse est excellent et plein de promesses pour la suite. L’intrigue est addictive et les pages se tournent à une vitesse astronomique grâce à une belle écriture et des personnages attachants qui vivent une romance très bien menée.
4 / 5 4 / 5
©Chronique écrite par , le 08-03-2017

7
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
GilwenSaefieltotorotsukinoZachanarielFlorence Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Gilwen

J’ai également beaucoup aimé ce premier tome. Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus épique quand je l’ai entamé, mais j’ai au final été emportée par l’histoire, son ambiance et ses personnages. Le manque d’action ne m’a au final pas dérangé (je trouve que ça permet même au livre de se démarquer par rapport à d’autres YA fantasy), et j’ai adoré que le tome joue plus sur les émotions, l’atmosphère et les intrigues. Je lirai le T2 avec grand… Read more »

totorotsukino

j’ai beaucoup aimé aussi, les suivants sont meilleurs je trouve (lus en VO ^^)

Zachanariel

Attention, le commentaire qui suit est très constructif :

JE VEUX LE LIRE

Florence

J’en entends beaucoup de bien, et je pense personnellement craquer un de ces jours 😉