Chronique
The Memory Book
 Roman  Contemporain   Drame   Adolescents 
Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l'en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu'il lui faut, c'est un nouveau plan.
C'est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu'elle s'envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu'elle vit. C'est là qu'elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute attente, contre vents et marées : ne rien oublier.
, 12-05-2016 442 pages / 15 €

Samantha, dîtes Sammie est une adolescente qui a hâte de terminer ses années lycée. Elle n’est ni jolie ni populaire et elle passe ses temps libres à s’entraîner pour le club de débats. Tout ça n’a finalement pas beaucoup d’importance pour elle puisque Sammie sait qu’elle ira dans une grande université New Yorkaise pour devenir une avocate reconnue. Quant à la maladie de Niemann Pick qu’on lui a diagnostiquée, elle n’y changera rien. Peu importe la dégénérescence et les pertes de mémoire, la jeune fille continue de croire en ses ambitions.

Alors, soyons clairs, dans la vie il y a deux sortes de romans contemporains YA : The Memory Book et les autres. Ces dernières années, après le succès de Nos Étoiles contraires, de nombreux livres sur la maladie ont fleuri sur les étagères pour ados. J’en ai lu et feuilleté quelques-uns, mais aucun n’a jamais atteint la qualité du récit de Lara Avery.

Sous forme de journal, on pénètre dans le quotidien de Samantha. Elle s’adresse à son futur « elle » : Sam, probablement une brillante avocate qui aura besoin de ces écrits pour ne rien oublier de sa vie. Car le syndrome de Niemann Pick risque de faire perdre la mémoire à Sammie. Mais elle n’est pas inquiète et croit en l’avenir.

Ce personnage est incroyablement humain. Elle paraît au premier abord, plutôt désagréable à cause de son petit côté « freak control », et pourtant on repère rapidement les failles dans sa personnalité. Sammie voit le monde à sa façon, très particulière, extrêmement touchante. Elle a parfois de gros problèmes de sociabilité qui m’ont fait penser à moi au même âge. Et même ceux qui ne pourront pas forcément s’identifier à elle l’adoreront.
Il me paraît impossible de ne pas aimer Sammie ou, à défaut, de s’intéresser à elle. Cette fille est une battante, une fonceuse qui ne veut pas se laisser abattre par la maladie et s’apitoyer sur elle-même. Elle s’échappe de sa destinée en visant l’excellence qu’elle a toujours voulu, au point parfois de nier son mal.
D’autres personnages sont également présents dans l’histoire. Les parents, frères et sœurs de Sammie sont touchants et vivent chacun la situation de façon différente.
Il y a aussi Shah, un jeune homme qui fait battre le cœur de Sammie un peu plus vite et Cooper, l’ancien ami d’enfance qui s’est éloigné avec le temps…

C’est un roman que j’ai finalement lu en moins de 24 h. Quand on le commence, on ne peut plus s’arrêter tout en redoutant la fin. Car plus les pages se tournent, plus la maladie progresse, lentement mais sûrement, grignotant toujours plus la santé de l’héroïne. C’est véritablement déchirant et notre petit cœur en prend un coup.

Lara Avery parvient parfaitement à nous faire vivre son histoire, car même s’il existe parfois une distance avec Samantha, elle devient une personne qu’on aime profondément, presque une amie.
Les chapitres sont courts et apportent un rythme au récit qui n’a évidemment que très peu d’action à proprement parler. Cette succession est franchement intelligente et ça rend l’histoire d’autant plus facile à dévorer, on ne le lâche plus jusqu’à la fin. Je ne dirai rien de celle-ci à part qu’elle m’a ébranlée jusqu’aux confins de mon âme.

En Bref :The Memory Book fait indéniablement parti de ces romans inoubliables qui vous chamboulent et vous font voir la vie sous un nouvel angle. J’ai été touchée en plein cœur par cette histoire et par le personnage de Sammie, émouvante et incroyable dans son combat face à la maladie.
Coup de coeur Coup de coeur
©Chronique écrite par , le 17-08-2016

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "The Memory Book"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz