Chronique
The Ones, Tome 1
 Roman  Dystopie   Science-Fiction   Adolescents 
Cody a toujours été fière d'appartenir aux Ones. Son copain James et elle font partie du 1 % de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être modifiés génétiquement à la naissance.

Aujourd'hui, les Ones excellent en tout : ils sont beaux, talentueux, intelligents, sportifs...

Mais pour certains, c'est une injustice. Et le Mouvement Égalité profite allègrement de la jalousie et de la peur montante au sein de la société, pour gagner des voix et imposer son parti. Le gouvernement américain montre alors sa face la plus sombre et les Ones deviennent illégaux. Alors que la frontière entre bien et mal se brouille, Cody rejoint un groupe de radicaux qui ont bien l'intention de préparer la révolte. Et James commence à se demander jusqu'où Cody pourrait aller pour la cause...
, 06-10-2016 336 pages / 17 €

Cody a 17 ans et est depuis toujours fière de son statut d’Élue, c’est-à-dire le petit pourcentage de la population ayant été modifiée génétiquement à la naissance afin d’être un humain parfait. La jeune fille est d’ailleurs en couple avec James, un autre Élu qui, a contrario de Cody, vit dans un des quartiers les plus riches de la ville de Shasta. Cependant, cela n’empêche pas le garçon d’avoir quelques problèmes familiaux, notamment avec son frère Michael qui semble penser que les facilités de James sont injustes.
Et il n’est pas le seul à grincer des dents. Suite à une affaire juridique à l’immense retentissement médiatique, le tout nouveau Mouvement Égalité fait adopter une loi à la visée claire : les Élus doivent perdre leurs privilèges.
Alors que Cody est prête à se battre pour ses droits, James a une approche plus pacifique. Mais les choses ne font que commencer et le Mouvement Égalité pourrait bien réussir à s’imposer.

Dès le premier chapitre, on sait que ça risque de très mal se passer. Et je dois dire que c’est très fort. On pénètre directement dans l’action et la tension ne fait que monter au fil des pages et des chapitres.

De plus, on s’attache facilement aux deux héros principaux et à leur relation fragile, mais touchante.
Quant aux personnages secondaires, ils manquent encore un peu de consistance, mais j’ai bon espoir qu’ils deviennent plus importants et plus présents par la suite.
Cody est donc une jeune femme forte aux idéaux arrêtés. Elle ne veut pas se laisser marcher dessus et fait preuve d’un sang-froid assez incroyable face à des situations pourtant très difficiles.
Alors que Cody se dirige vers l’activisme, James est, quant à lui, plutôt passif. Il est dans l’attente, il espère que les choses vont s’améliorer sans pour autant souhaiter agir et se mettre en danger. Et quand il doit le faire, c’est avant tout pour protéger Cody.
Autant dire qu’ils représentent tous les deux des extrêmes de la société dans cet univers futuriste très semblable au nôtre.

En effet, le roman fait un parallèle avec le monde moderne et ce qu’il tend à devenir. La lutte des Élus est proche de celle de plusieurs groupes qui doivent manifester pour leurs droits face à un certain obscurantisme. L’explosion de la violence suite à la mise en place de la Loi Égalité est crédible, on sait qu’il suffit de peu pour que tout dérape. On peut aussi faire un rapprochement avec des évènements de notre Histoire. En particulier la montée rapide de l’antisémitisme en Allemagne lors de la prise du pouvoir par Hitler en 1933 et la mise en place de nombreuses lois visant à restreindre progressivement leurs droits. Si une chose pareille a déjà pu se passer, autant dire que nous ne sommes pas complètement à l’abri que ça se reproduise un jour.
Chaque personnage va finalement faire face à des problèmes qui font miroir à notre vie et les questions qu’on peut se poser sur notre propre monde, notamment : quel être humain voulons-nous être ?

En plus de ce fond très travaillé, l’histoire se lit à la vitesse de l’éclair. C’est très dynamique, l’action est quasi omniprésente et les évènements s’enchaînent avec fluidité. C’est presque trop rapide puisqu’au final tout se déroule en quelques semaines. C’est d’ailleurs le seul petit reproche que j’aurais pour ce roman, les choix politiques sont si successifs qu’ils paraissent peu crédibles. Les choses peuvent bouger vite mais pas à ce point-là, une intrigue sur quelques mois m’aurait parue plus logique que sur quelques jours. Toutefois, cela reste le seul point noir au tableau.

En Bref :The Ones est un très bon roman palpitant et bourré d’action. Malgré un petit problème de crédibilité niveau « timing », on se passionne pour ce récit qui amène à réfléchir sur la société et sur soi-même grâce à des thèmes forts et menés avec intelligence.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 02-10-2016

12
Poster un Commentaire

avatar
7 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
NovaBabyLéna BubiLucie IrthumSaefielLaureline Bookaholic Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Lucie Irthum
Lucie Irthum

J’ai mis ce roman dans ma wish-list de Noël, et vu tous les très bons avis que j’ai pu lire, ce livre a tout pour me plaire 😉

NovaBaby

Le problème des dystopies, et surtout des dystopies YA (je ne sais pas si c’est réellement une dystopie, ou juste de la SF, mais on dirait de la dystopie vite fait comme ça) c’est qu’on en a tellement mangé ces dernières années – et pas que de la qualité, soyons honnêtes – que j’y vais maintenant un peu à reculons.
Du coup, jusque là, je ne m’étais pas arrêtée sur ce titre, mais j’avoue que ta chronique est plutôt alléchante.

Léna Bubi
Léna Bubi

J’adore tes chroniques et ce livre me fait beaucoup envie^^ !!

Lucie Irthum
Lucie Irthum

Coucou ^^ J’ai vu ce livre pas mal circulé ces derniers temps & le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a de très bonnes critiques ! L’histoire a l’air passionnante, à défaut de pouvoir me l’acheter en ce moment je vais le rajouter à ma wish-list <3

Laureline Bookaholic

Salut !
Penses-tu que ce livre puisse convenir à quelqu’un qui n’a jamais lu de science-fiction mais qui voudrait s’y mettre ? J’avoue, je ne connais pas du tout ce genre et je trouve que c’est bien dommage. Ta chronique m’a donné envie de découvrir ce roman, l’intrigue me plaît beaucoup. Mais j’ai peur que ce soit un peu trop axé jeunesse…
En tout cas, tes chroniques sont supers! Elles sont très claires et intéressantes. Merci pour ça 😉