Chronique
Traqué, Tome 2 : Libérez le prédateur qui est en vous
 Roman  Science-Fiction   Adolescents 
Pourchassés par leurs prédateurs, Gene et Sissy tentent coûte que coûte de rejoindre la terre promise, un havre de paix où ils seront enfin en sécurité.
Suivant la piste laissée par le Scientifique, ils découvrent alors la Mission. Cette colonie de rescapés humains pourrait bien être l’Éden tant espéré. Accueillis en héros, ils vivent pour la première fois parmi les leurs. Mais les apparences sont trompeuses, et bien vite Gene se demande si ce nouveau monde n’est pas aussi maléfique que celui qu’il vient de fuir…
, 12-02-2015 367 pages / 15.95 €

Depuis toujours, Gene vit dans un univers hostile, bourré de prédateurs. Après s’être mêlé à eux durant des années, avoir survécu à la chasse organisée par ces créatures et s’être enfui, Gene découvre un tout autre monde. Il va devoir fuir car les chasseurs sont toujours à sa poursuite et celle de ses amis : Sissy, Epap, David, Ben et Jacob. Les découvertes qu’il va faire sont loin d’être terminée puisqu’il entame un vrai jeu de piste pour retrouver son père alias le Scientifique.

Le premier tome ne m’avait vraiment pas emballée, je trouvais que l’univers était assez creux, que Gene était assez énervant et que l’écriture de l’auteur était répétitive et lourde. Malgré tout, la fin était bonne et donnait envie de découvrir la suite. Chose que j’ai enfin pu faire grâce aux éditions Michel Lafon !

Et alors là, c’est la surprise complète. Je partais un peu défaitiste et je suis complètement sous le choc (carrément !). Ce second tome est bien meilleur que le premier et je l’ai dévoré très rapidement prise dans le rythme de cette histoire.

Gene tout d’abord, change d’attitude. Dans le premier il avait une petite tendance à se sentir supérieur aux autres. Ici, il s’habitue à la vie en communauté avec les autres « homiférés » et se découvre des sentiments pour ces gens avec qui il traverse de nombreuses choses.

Et ces sentiments se tournent beaucoup vers la jolie Sissy, une guerrière, prête à tout pour survivre et très maternelle avec les autres garçons. Pourtant, il n’en oublie pas Ashley June, la jeune femme qu’il a laissé aux griffes de ceux qu’on appellera ici des crépusculaires. Il y a donc une tension amoureuse, réfrénée par les regrets que peut ressentir Gene.

Le décor va également changer radicalement.

On reprend l’histoire pile où nous l’avons laissée dans le premier tome, j’ai eu un peu du mal à resituer les choses, c’est un peu brusque, mais l’environnement va rapidement se modifier et on se plonge dans l’histoire. Si dans le premier tome on pouvait parler de huis clôt ; ici on découvre le grand air et de nouveaux protagonistes vivant dans un village d’Hommes : La Mission. Ce qui va s’y passer n’en fera pas moins froid dans le dos mais j’ai particulièrement apprécié la tension que l’on sent émaner de ce nouvel endroit. Et pour une fois, et on ne va pas s’en plaindre, les héros ne mettent pas mille ans à comprendre les choses, ils sont vifs d’esprit, intelligents et j’ai adoré suivre Gene dans ce tout nouvel environnement.

Bien sûr, à l’instar du premier tome, certaines choses sont un peu tirées par les cheveux, mais ça ne m’a pas paru aussi flagrant que dans le premier. De plus, l’écriture d’Andrew Fukuda s’est beaucoup améliorée. Les répétitions sont moindres et on ne ressent plus cette étrange fascination pour la salive qui m’avait tant gênée ! Et surtout, l’auteur donne enfin les clés de son univers, il livre des indices, donne des révélations, il le construit, nous donne envie de nous y plonger et de connaître la suite. D’autant plus que le cliffhanger final est aussi étonnant que le premier… (Même si j’avais un peu deviné vers la fin, j’avoue.)

Le seul point négatif serait au niveau de la traduction, les « elle » se transforme parfois en « il » ou inversement, et à un moment deux prénoms sont carrément inversés. Ce n’est pas dramatique mais suffisamment répété pour que je le remarque…

En Bref :Ce second tome n’a rien à voir avec son prédécesseur. J’ai été happée par ce page turner au rythme effréné. La tension est bien retranscrite et l’auteur s’est considérablement amélioré puisque je n’ai pas retrouvé les choses qui m’avaient tant déplu dans le premier. Je suis donc très curieuse de connaître le troisième et dernier tome qui sera déterminant quant à mon avis global sur cette trilogie.
Attention toutefois, nous ne sommes pas dans de la dystopie mais bien dans du post apocalyptique ! Si vous voulez savoir pourquoi je peux vous l’expliquer mais TRUST ME, je fais un mémoire sur la dystopie je sais de quoi je parle. 
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 18-08-2014

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Emilie MilydeslivresenpagailleClemWe were infinite Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Emilie Mily

Il me faut vraiment le premier tome 🙂 Bonne journée

deslivresenpagaille

Oh Sainte Marie Mère de Dieu !!! (lol) C'est que tu me donnerais envie de lire le tome 2 là !!! Pourtant on a eu le même avis sur le tome 1 !!!!!
Il est si bien que ça !!!? Je suis trop choquée de ta chronique… xD

Clem

j'avais commencé à lire le premier tome, et je n'avais pas du tout accroché, trop carricatural selon-moi

We were infinite

Je n'ai toujours pas lu le premier tome mais c'est une saga qui me tente beaucoup !