Chronique
Traqué, Tome 3 : Piégée, la proie est plus dangereuse que le chasseur
 Roman  Science-Fiction   Adolescents 
Gene et Sissy ont réussi à fuir le refuge d’humains dévasté, la Mission. À bord d’un train qui fonce vers l’inconnu, ils ignorent tout de leur destin : vont-ils arriver dans l’idyllique Civilisation, leur Terre promise, ou rejoindre la cauchemardesque cité des crépusculaires ?
Pour ces créatures assoiffées de sang, ils sont la plus délicieuse des nourritures. S’ils veulent survivre, ils doivent à tout prix trouver le remède qui les transformera en humains. Mais pour cela, Gene devra percer le plus horrible des secrets et se confronter à sa pire ennemie : Ashley June, son premier amour.
, 26-03-2015 370 pages / 15.95 €

Gene et Sissy ont fui la Mission, dont ils avaient découvert que ce n’était rien d’autre qu’un élevage de bétail homifère pour les crépusculaires. Leur départ s’est apparenté à un bain de sang suite à l’attaque des créatures vampiriques qui les poursuivait depuis le la chasse (Tome 1) et peu de personnes ont pu être sauvée… Mais le pire de la situation, outre les pertes humaines, est la destination du train dans lequel ils se trouvent : le palais du Patron, tout près de la métropole contenant des centaines de milliers de crépusculaires…

La série Traqué m’a fait vivre deux premiers tomes en dents de scie. Le premier m’avait paru franchement nul, le second m’avait agréablement surprise. En lisant ce troisième et dernier tome, j’ai été une nouvelle fois embarquée dans l’histoire, et malgré quelques tournures de phrases un peu énervantes et trop répétitives – telles que « on n’y voit goutte » – j’ai dévoré chaque page avec attention.

Le couple Gene / Sissy est toujours plutôt sympa, j’ai surtout apprécié Sissy qui fait tout pour sauver ceux qu’elle aime, même quand on pense que la situation est désespérée. C’est un personnage franc et surtout toujours en accord avec elle-même ce qui n’est pas toujours le cas de Gene. Ce dernier a parfois tendance à papillonner, en particulier dans ce dernier tome où son premier amour : Ashley June, refait surface…

Quelques flashbacks permettent d’ailleurs de comprendre un peu mieux la personnalité d’Ashley June qui avait été jusqu’ici très secondaire et qui prend une certaine ampleur dans cet ultime tome. On a donc un petit triangle amoureux qui reste assez soft car, si Gene a toujours aimé Ashley June, ses sentiments pour Sissy se sont étoffés au cours des deux premiers romans pour devenir forts et solides.

Ce tome de conclusion est particulièrement addictif, le rythme est effréné et nos héros n’ont pas vraiment le temps de s’arrêter pour reprendre leur souffle. L’atmosphère du roman est sombre, cruelle et violente, les crépusculaires sont effrayants et on se demande vraiment jusqu’aux derniers moments si Gene et Sissy vont réussir.

La fin de cette saga est très surprenante. Je crois que je m’attendais à beaucoup de choses sauf ça. Andrew Fukuda parvient donc à offrir un final original, percutant, qui répond à toutes les questions sans pour autant tomber dans les écueils qu’on aurait pu attendre.

Malheureusement, je ne peux pas vraiment m’appesantir sur ce tome et sur son histoire, de peur de trop vous en dévoiler… Mais je vous confirme que malgré un premier tome décevant, la série Traqué se termine merveilleusement bien et se dévoile comme une très bonne série de science fiction.

En Bref :Ce troisième et dernier tome de la série Traqué est donc aussi réussi que prenant. J’ai aimé retrouver les personnages une dernière fois et les quitter dans un contexte insoupçonnable qui, à mon avis, clôt parfaitement bien le récit.
Si vous avez encore des doutes quant à cette saga, ou si vous êtes restez bloqués sur le premier tome, je ne peux que vous inciter à commencer / continuer pour découvrir une trilogie rythmée, frénétique, aux accents angoissants et qui se termine en beauté.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 22-04-2015

Poster un Commentaire

avatar