Chronique
Un ogre en cavale
 Roman  Aventure   Fantastique   Enfants   Pré-ados 
Au voleur !

Paris est en pagaille : un ogre énorme s’y promène en liberté sur les toits, poursuivi par un jeune magicien habillé en mousquetaire. Et Jeanne dans tout ça ? Elle court après eux : l’ogre lui a volé son coeur et elle doit le retrouver avant le lever du soleil ! Pas facile d’affronter un géant affamé, mais, grâce à une amie fantôme, Jeanne découvre en elle une magie qui pourrait tout changer.
, 16-03-2016 280 pages / 10.9 €

Jeanne n’est pas une jeune fille tout à fait ordinaire. A 12 ans, elle croit en la magie, celle de ses héros qu’elle lit et relit, entre autres Harry Potter et Bilbo Le Hobbit.
Elle vit ses dernières heures à l’hopital, atteinte d’un mal mystérieux. Alors qu’elle s’apprête à laisser tomber le combat, un ogre déboule dans sa chambre et lui vole son cœur. Dans son sillage apparaissent un drôle de mousquetaire et un chat parlant.
Bien décidée à récupérer son cœur, Jeanne va s’engager dans une course poursuite avec l’ogre sur les toits de Paris.

Je n’avais jamais rien lu de Paul Beorn auparavant et en terminant ce livre, je le regrette beaucoup ! La première chose qui m’a frappée dans ce roman c’est l’incroyable qualité de l’écriture. Dès la première page, quelque chose de fort se dégage des lignes écrites par l’auteur. Et la magie se prolonge au fil de la lecture.

Dans Un ogre en cavale, on suit donc la petite Jeanne, plus tout à fait une enfant, mais pas exactement une adolescente non plus. Jeanne ne se sent pas vraiment comme les filles de son âge, elle n’a pas les mêmes préoccupations. Elle, ce qu’elle aime, c’est la lecture et les mondes imaginaires.
On s’attache beaucoup à cette pré ado qui mûrie au fur et à mesure de la course insensée qu’elle mène pour retrouver l’ogre et son coeur. Elle fait face aux épreuves avec énormément de courage et ne se laisse pas marcher dessus, y compris par le Mousquetaire et Tempête, le chat, qui ont une forte tendance à l’ignorer.
Tempête est tout de même mon favori. Il est constitué de belles nuances qu’on découvre en même temps que Jeanne.
D’autres personnages vont également se révéler, vous adorerez détester la magnifique Comtesse, grimacer de dégoût en découvrant les frasques de l’ogre et vous attendrir devant une jeune fantôme solitaire…

Ogre_Cavale_Jeanne-250x199 Un ogre en cavale
Illustration par Noëmie Chevalier

Alors que Jeanne court pour sa survie, l’histoire s’étoffe et offre une certaine complexité inattendue. Outre la lecture basique qu’on peut faire de cette aventure rocambolesque effrénée, un second niveau se dégage et Paul Beorn réussit en quelques pages à donner une véritable profondeur à son récit. On y aborde avec une grande finesse la thématique du passage de l’enfance à l’adolescence, sa cruauté et le besoin de grandir, de laisser l’enfance derrière soi tout comme l’imaginaire qui la constitue. Excepté pour quelques irréductibles, qui y croiront jusqu’au bout, parce qu’on peut aussi être adulte avec de la magie dans les veines. La preuve en est : il suffit à un auteur de prendre sa plume.
Jeanne va donc progressivement trouver sa place dans le monde qui l’entoure et c’est un véritable régal à lire.
Pour ne rien gâcher, une dizaine de pages sont agrémentées des magnifiques illustrations de Noëmie Chevalier. Ces dernières donnent une belle dimension visuelle au texte qui plaira aux lecteurs petits ou grands, qui veulent encore croire que les ogres et les gobelins existent.

En Bref :Un ogre en cavale est un super petit roman adressé aux lecteurs dès 10 ans, mais qui est surtout pour tous les amateurs de mondes imaginaires. On y retrouve la saveur de l’enfance, des jeux, de l’imagination tout en suivant une aventure rythmée et passionnante.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 12-04-2016

11
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
enigmaSaefielCheshire BatNovaBabyMina Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
enigma

J’ai repéré lors de sa sortie sans oser l’acheter…mais je dois avouer que tu m’as donnée envie de me le procurer! :). Il me semble vraiment poétique.
J’avais beaucoup aimé “14-14” de cet auteur, je te le conseille chaleureusement! 🙂

Cheshire Bat

Il a l’air super intéressant 😀

NovaBaby

Je n’ai rien lu de l’auteur depuis Les derniers parfaits (que j’avais adoré, avec un tout petit bémol sur la fin que je trouvais un peu précipitée), et celui-ci me fait vraiment envie du coup parce que j’aime beaucoup sa plume !

Mina

Il me tente beaucoup celui là (^-^)

Pikobooks

Ah ! Cela fait très plaisir de lire une aussi belle chronique sur un livre que j’ai adoré ! Toi aussi, y as-tu trouvé un peu du Magicien d’Oz ? (la drôlerie des personnages secondaires m’y a beaucoup fait penser). Si tu veux continuer l’aventure Beorn, je te conseille grandement le livre “14-14”. Il s’agit de deux enfants (Hadrien et Adrien), l’un vivant en 2014 et l’autre en 1914, qui vont s’échanger des lettres sur leur époque, leurs émotions, leur… Read more »