Chronique
Vampire Academy, Tome 1 : Soeurs de Sang
 Roman  Fantastique   Adolescents 
Seule votre meilleure amie peut vous protéger de vos ennemis…

Saint-Vladimir est un lycée privé hors du commun : à l’abri des regards indiscrets, de jeunes vampires y apprennent la magie. Rose Hathaway est une dhampir et elle doit assurer la protection de sa meilleure amie Lissa, princesse moroï.
Menacées au sein même de l’Academy, Lissa et Rose ont fugué ensemble, mais ont été ramenées de force derrière les hautes portes de Saint-Vladimir. Entre intrigues machiavéliques, rituels nocturnes inavouables et amours interdites, elles doivent rester sur leurs gardes : les Strigoï, vampires immortels et ennemis jurés des Moroï, pourraient bien faire de Lissa l’une d’entre eux pour l’éternité.
, 20-04-2016 380 pages / 6.9 €

Rosemarie Hathaway, dites Rose, à 17 ans et une vie fort compliquée. Elle est une dhampir, mi humaine mi-vampire, vouée à devenir une gardienne, plus tard elle protégera son amie de toujours : Vasilisa Dragomir, appelée Lisa, une princesse Moroï. Les deux jeunes filles ont fugué de l’école de Saint Vladimir, mais y sont ramenées de force. Elles vont devoir reprendre leur vie dans l’académie et faire face à une menace étrange qui pèse sur elles.

La première chose qui m’a subjuguée dans Vampire Academy, c’est l’originalité de son univers. On découvre un système vampirique qui n’a rien à voir avec ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. En effet, on trouve des « niveaux » de vampirismes ayant tous des relations complexes les uns avec les autres. Les moroï sont des vampires dont la durée de vie est proche de celle des humains et qui possèdent une tolérance limitée à l’exposition au soleil. Pour se nourrir, ils font appel à des sources, des hommes et des femmes volontaires pour donner leur sang, le plus souvent des rebus de la société. Les Moroï sont régis par un système monarchique basé sur un équilibre entre douze familles princières, mais leur peuple est en voie d’extinction, peu à peu annihilé par d’autres vampires : les Strigoï. Ces derniers correspondent à l’image classique du vampirisme : ils vivent la nuit, sont rapides, cruels, très forts et assoiffés de sang, en particulier celui des Moroï qui les rendent plus puissants.
Heureusement, chaque Moroï possède au moins un gardien qui vouera sa vie à sa protection. Ces gardiens sont des dhampirs : nés d’une mère humaine et d’un père Moroï (l’inverse était impossible). C’est donc ce rôle qu’occupe Rose vis-à-vis de Lisa, du moins en tant qu’apprentie.

Je m’arrête là et je ne brosse ici qu’un paysage grossier de ce qu’a créé Richelle Mead, elle ajoute à tout cela de la magie puisque les Moroï en sont dotés, des légendes liées à l’univers, des relations politiques complexes… Bref, tout ce qui fait les meilleurs romans, ceux dans lesquels on aime se plonger et découvrir le moindre détail.

Quant à l’histoire, le mystère est présent et le suspens palpable. Agrémentés par le franc-parler de Rose, la narratrice, les éléments s’emboîtent doucement jusqu’à un final surprenant. Je crois que je n’ai même pas mené ma petite enquête tellement j’étais prise dans le flot du récit. Et là où ça devient étonnant, c’est que je n’ai pas particulièrement aimé les protagonistes. Pour tout vous avouer, la narratrice m’a agacée. Elle fait partie de ces filles belles, qui le savent et en jouent. Autant dire que c’est le genre de personnage qui me tape sur les nerfs. Lisa est également vaguement incompréhensible et possède une hypersensibilité qui surprend parfois. Seul Christian, un jeune homme reclus du groupe qui a une histoire intéressante relève le niveau et j’espère en apprendre plus sur lui dans la saga.
Finalement dans ce premier volet, c’est la seule chose un peu décevante, les personnalités sont parfois surfaites et manquent de profondeur et de nuances qui font les êtres humains.

Richelle Mead nous mène donc avec brio dans une intrigue où se mêlent magie, politique, suspens, humour et vie adolescente. Car Rose et Lisa sont encore des ados dont la vie en pensionnat n’est pas toujours facile entre les complots qui secouent les couloirs et les coups de cœur amoureux. Je dois bien avouer que ces passages de « vie » m’ont beaucoup plu et je me suis laissée prendre au jeu. De plus, c’est bien dosé avec les révélations et l’enquête de Rose sur les drôles d’évènements qui secouent sa vie ainsi que celle de Vasilisa.

Malgré le petit point négatif sur les personnages, j’ai donc vraiment envie de découvrir la suite de cette histoire prometteuse à laquelle il ne manquait pas grand-chose pour devenir un coup de cœur.

En Bref :Richelle Mead parvient dans un premier tome novateur à poser les bases d’un univers qui s’annonce tout bonnement incroyable. Si les personnages manquent encore d’un petit plus pour les rendre crédibles, l’histoire est prenante, voire passionnante.
5 / 5 5 / 5
©Chronique écrite par , le 09-06-2016

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Vampire Academy, Tome 1 : Soeurs de Sang"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lucie Irthum
Lucie Irthum

Il y a quelques jours, j’ai vu la prochaine sortie du tome 3 en poche (le travail sur les couvertures sont juste sublimes) & j’étais curieuse de savoir si tu les avais lu & ce que tu en avais pensé ! C’est chose faite, merci encore une fois pour tes avis, je vais tenter cette saga <3

Céline Online

J’ai très envie de me mettre à cette saga (d’ailleurs, tous les tomes sont dispo ?). J’avoue que j’avais bien aimé le film et comme à mon avis les livres doivent-être beaucoup mieux… Il ne me reste plus qu’à trouver le temps ^^

Léna Bubi
Léna Bubi

J’ai vu le film et j’avais bien aimé l’humour !! 😉 Mais je ne crois pas que la suite va être adaptée, alors pourquoi pas me lancer dans la saga ?! ^-^

Natacha

J’avais apprécié la lecture de ce premier tome il y a quelques années mais je n’ai toujours pas lu la suite ! Shame on me 🙂

Fantasybooksaddict

J’ai adoré cette saga, même si le tome 3 est mon préféré !
En plus, j’aime bien ces nouvelles couv’ contrairement à l’édition d’avant.

wpDiscuz