Chronique
 Roman  Science-Fiction   Adultes 
Ancienne journaliste et ex-junkie, Zinzi habite Zoo City, un quartier de Johannesburg peuplé de criminels obligés de vivre avec un animal à leur charge. Si l'animal meurt, son propriétaire aussi. " Animalée " après la mort de son frère dont elle se sent responsable, Zinzi est affublée d'un paresseux symbiotique qui a élu domicile sur son dos. Elle survit grâce à des arnaques Internet et à son talent pour retrouver les choses perdues – mais également les personnes disparues, une activité fort lucrative qu'elle déteste pourtant.
Lorsqu'un producteur célèbre lui demande de rechercher une pop star dont on est sans nouvelles, Zinzi, à cours d'argent, accepte cette mission à contrecœur. Elle espère cependant tenir là son billet de sortie de Zoo City. Au lieu de cela, elle s'enfonce plus encore dans les bas-fonds du ghetto...
, 30-06-2011 344 pages / 17 €

Lorsque j’ai acheté Zoo City je m’attendais vraiment à une claque littéraire étant donné les avis que j’avais pu lire et le fait qu’il ait gagné un prix anglais (Les anglais sont fort en Science Fiction paraît-il). Je me suis donc lancée avec envie dans la lecture de ce roman.

L’histoire se passe en deux parties, la première suivant Zinzi December, une animalé, engagée par un producteur pour retrouver une de ses protégés: Songweza. Notons le fait important que Zinzi possède un sorte de pouvoir magique lui permettant de retrouver les objets perdus. L’enquête m’a semblé bien construite bien que parfois un peu longue. La deuxième partie est dans la continuité de l’histoire mais je ne m’attarderais pas sur son intrigue de peur de spoiler.
Le roman est centré sur Zinzi qui est aussi narratrice de l’histoire. Ce n’est d’ailleurs pas tant l’intrigue qui semble importante mais réellement la relation entre Zinzi et son quartier de Johannesburg: Zoo City. Car Zinzi est une zoo, elle possède un paresseux avec lequel elle semble partager une partie de son âme et seuls les criminels sont affublés de cette étrange faculté. L’un et l’autre ne peuvent pas se séparer sous peine de souffrances pour les deux parties. Si l’animal meurt, le “porteur” aussi. Zoo City ce n’est d’ailleurs pas un quartier tranquille comme les autres, il est le quartier de ceux qui sont au ban de la société, ceux qui vivent dans la misère et la pauvreté et de la plupart des criminels.

Je ne dirais pas que j’ai été déçue, Lauren Beukes à un style d’écriture plaisant et facile à lire mais parfois un peu vulgaire. Peut être trop. (Je n’aime pas trop les “putain” à chaque phrase ou les “viens on baise” à chaque chapitre je dois le dire.) Paradoxalement au style fluide de l’auteur, je ne me suis pas vraiment attachée au personnage de Zinzi qui est très distante bien que narratrice, et parfois presque désagréable pour le lecteur. Il est très difficile de la cerner et donc par la même occasion de s’intéresser à elle.

Je reproche également à ce livre un autre détail: trop de changements de noms des personnages, parfois Marabout est appelée Marabout, parfois Amira. Et elle n’est pas la seule, dans ce cas. Je me suis vite perdue dans les personnages à cause des surnoms que la narratrice donne à tout bout de champs. Sans compter les mots laissé en Sud Africain dans le texte qui s’avèrent être parfois redondants.

En Bref :Finalement j'ai apprécié l'histoire mais elle ne m'a pas passionnée, l'idée était intéressante mais j'ai eu l'impression qu'elle était peut être mal exploitée. Certaines choses ne sont pas explicitées (comme le passé de Zinzi, ce qui a pu faire qu'elle est allée en prison et s'est retrouvé avec Paresseux).
2 / 5 2 / 5
©Chronique écrite par , le 13-12-2012

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Loise OlivaZinaSaefielMyaou Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Loise Oliva

Voilà l'article que je cherchais !
Bon, comme ça, le résumé ne me dit trop rien… Peut-être que je le lirai un jour pour essayer un autre Lauren Beukes…

Zina

Comme toi, j'avais été un peu "déçue" après tous les avis positifs que j'avais lu. C'était une lecture intéressante mais qui m'avait laissé un peu perplexe !

Myaou

Ah, le voilà inauguré ! Très joli design !

En ce qui concerne ce livre, d'après le résumé et tes commentaires, ça me fait un peu penser aux Royaumes du Nord de Pullman. Je ne sais pas si je l'achèterais, mais si on me le prêtais, je le lirais certainement.