Rendez-vous littéraire
51 
Question pour un hibou : Mon absence, mes remises en questions…
Question pour un hibou : Mon absence, mes remises en questions… 21 août 2017

Des articles pour vous parler un peu de moi à travers les questions que vous me poserez ou des sujets que je souhaiterai aborder.

Attention, ceci est un gros pavé de texte !

Bonjour les hiboux,

Dernièrement, je me rends bien compte que j’ai été plutôt absente sur le blog et sur certains réseaux sociaux. Aujourd’hui, j’ai envie de vous expliquer les raisons qui font que je suis si transparente et qui m’ont éloignée de la blogosphère.

La première et principale raison est mon rapport difficile avec la blogo en ce moment. Je ne me sens pas à l’aise dans ces conflits infinis, ces rivalités, ces jalousies et ces polémiques à deux balles. Je me suis impliquée dans certaines de ces histoires, je me suis même parfois sentie visée. Mais dernièrement je regarde tout ça avec un oeil froid, blasé, avec le vague souvenir de ce que c’était il y a cinq ans, quand nous étions beaucoup moins nombreux et que tout se passait relativement bien. La bêtise me fatigue et me gonfle. Les critiques sur qui fait quoi, qui reçoit des SP, combien cette personne en a, son feed instagram, ses lectures (“pourquoi lit-elle ce livre si elle sait qu’elle ne va pas l’aimer, c’est sûrement pour faire parler d’elle”) et autres conneries du genre, ça me rend dingue. Car je pense sincèrement que ça pourrit les racines de cette communauté qui était si belle et qui actuellement devient un panier de crabes se battant pour qui aura le meilleur morceau de plancton. Je trouve ce lynchage constant inutile et vraiment fatigant.

J’ai parfois l’impression que la passion du livre est secondaire, et que finalement la plupart des blogueurs ne vivent que pour la course incessante aux abonnés. Je ne me sens plus du tout à l’aise dans tout ça, je n’y trouve plus ma place, tout simplement parce que je n’ai pas créé un blog pour des SP, pour être la meilleure, pour écraser les autres. Pour être tout à fait honnête, dernièrement j’ai commencé à prendre les chiffres bien trop au sérieux, je regardais chaque jour mon nombre d’abonnés sur Instagram, mes statistiques, mes vues sur mes publications, en clair ma popularité. Et puis je me suis souvenue brutalement de cette jeune étudiante qui lançait son blog par passion, par volonté de communiquer autour de mes lectures, découvrir d’autres gens qui lisaient les mêmes choses que moi, rire, partager, critiquer et débattre calmement avec d’autres. Cette fille qui sur son lit moisi de résidence U réfléchissait au meilleur titre et hésitait entre “Les bulles de Saefiel” ou “Les Petits Mots de Saefiel”. Celle qui s’en battait l’oreille avec une babouche des chiffres et qui faisait ça pour le plaisir. Et j’ai eu envie de redevenir cette fille, tout de suite, sans attendre. D’oublier la compétition, d’être à nouveau là pour faire ce qui me plaît. En presque cinq ans, j’ai vu tant de choses qui m’ont mis les nerfs, qui m’ont fait défendre d’autres personnes, qui m’ont obligée à me défendre aussi parfois. Je ne veux plus tout ça. En cinq ans j’ai également rencontré des personnes géniales, des gens qui sont maintenant mes ami(e)s et que je n’échangerai pour rien au monde. Car oui, la blogo pour moi, c’était avant tout un bel endroit de rencontres, malgré son apparente négativité qui ressortait quelques fois et les tensions inévitables dans un groupe. Sauf que récemment, ce dernier s’est agrandi et a fait place à quelques blogueurs aux dents longues, prêts à déchiqueter les autres pour avoir leur part, amenant une négativité constante et perturbante. Alors qu’avant on observait un drama de temps en temps, maintenant c’est au moins un par semaine. Et pour moi, la blogosphère ce n’est pas ça, ce n’est pas MA blogosphère, ce n’est pas l’image que j’ai envie de voir d’elle sur les réseaux sociaux et ce n’est surtout pas l’image à laquelle je souhaite participer.

Tout ça m’a vraiment donné à réfléchir, je me suis remise en question. J’ai aussi pris conscience de la pression que je me mets seule pour tenir un rythme de deux chroniques par semaine et j’ai eu une véritable perte de mon envie de bloguer qui est encore là aujourd’hui. Je ressens une certaine lassitude, un gros manque d’inspiration et je me rends compte que j’ai envie de faire d’autre chose, de vous parler de choses moins “livresques” comme des séries que j’aime, des films, quelques articles plus thématiques, bref, je veux faire ce qui me plaît et recommencer à voir en mon blog un loisir plutôt qu’un second travail. Me vient alors une multitude de questions sur l’avenir des Petits Mots de Saefiel. La possibilité de tout reprendre de zéro, l’ouverture d’une seconde plateforme ou simplement un remaniement de celle-ci. Ce sont des choses qui me demandent encore réflexion à ce jour et auxquels je ne peux pas vous donner des réponses. Le temps nous dira ce qu’il en est, j’aime mon blog, j’aime et je suis fière de ce que j’y ai construit, mais je crois sincèrement avoir besoin d’air. En attendant, je continuerai mes chroniques sur une méthode de slow blogging et je vous livrerai parfois quelques articles hors livres, en espérant que cela vous plaise. “Vous”, MA communauté, celle que j’aime et qui me soutient, celle qui me fait voir la lumière dans cette obscurité. Je ne pourrais jamais assez vous dire merci d’être présents, car vous m’avez jusqu’ici toujours aidée à surmonter les moments de doutes.

Une autre chose qui m’oblige à remettre en question ma plateforme actuelle est mon rythme de lecture qui a considérablement baissé et mes envies qui se modifient. Le YA ne me fait à ce jour plus autant vibrer et j’ai besoin de lire autre chose, de vous proposer d’autres romans de tous genres, d’être plus éclectique dans mes choix. Encore une fois, je croise les doigts pour que vous suiviez, mais en même temps, j’ai sincèrement envie de faire ce que je veux et d’être qui je suis.

Concernant ma chaîne Booktube, elle est forcément à l’arrêt pour les mêmes raisons. Elle subit aussi mon manque de motivation pour la création de contenus, le montage et surtout le tournage. Je vis dans un très petit appartement et chaque tournage demande à mon compagnon d’être le plus silencieux possible et paralyse littéralement une demi journée le temps de ranger, préparer, tourner etc.

Enfin, je dois aussi vous avouer qu’en plus de tous ces changements disons “spirituels” de gros changements “physiques” s’annoncent dans ma vie. Je ne peux pas vous en dire plus pour l’instant, car rien n’est encore tout à fait fixé dans le marbre (et que je sais que des gens à qui je ne souhaite pas en parler pour le moment me stalkent comme des fourbes), mais dès que ce sera le cas, vous saurez tout. J’avoue également que ce mois d’août m’a totalement mise à plat à cause du rythme effréné que j’ai subi au travail. Peut-être que cet élément entre en compte dans toutes mes remises en questions actuelles…

Désolée pour ce long message, mais j’avais vraiment besoin de vous dire tout ce que j’avais sur le cœur sans me cacher et sans artifices. Cela me permet aussi de me faire face à moi-même et de prendre la mesure de tout ce qui crée mon blocage actuel et je croise les doigts pouvoir revenir bientôt avec une bonne grosse dose de motivation et toutes les réponses aux questions que je me pose. Je m’excuse donc encore une fois pour mon absence et j’espère que vous en comprendrez toutes les raisons.

Je vous embrasse.

 

©Article écrit par , le

Poster un Commentaire

51 Commentaires sur "Question pour un hibou : Mon absence, mes remises en questions…"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz