Chronique
 Roman  Fantastique   Adolescents 
Maléfique est une jolie jeune femme au cœur pur qui vit dans une forêt magnifique. Un jour, une armée menace d’envahir le royaume. Maléfique n’a pas le choix. Pour préserver la paix, pour protéger son pays, elle en devient le plus farouche défenseur… Mais elle est trahie. Et peu à peu, son cœur d’or se change en pierre…
, 14-05-2014 272 pages / 16 €

Maléfique est une petite fille pure au cœur rempli d’amour. Elle vit dans la Lande, le monde des fées, séparé des Hommes après qu’ils aient tenté, des années auparavant, de s’emparer de leur lieu de vie. Pourtant Maléfique veut croire, à l’image de ses parents décédés, qu’une cohabitation est possible avec les Hommes. Lorsqu’elle rencontre le beau Stefan elle y croit encore un peu plus et en tombe amoureuse. C’est sans compter sur la nature humaine profondément mesquine et fourbe. Stefan va la trahir et Maléfique va voir son cœur noircir en même temps que sa désillusion sur les Hommes va s’aggrandir.

Je n’ai pas vu le film sorti il y a quelques mois, mon avis est donc basé uniquement sur mon expérience avec cette novellisation. J’avoue que l’idée de découvrir un peu plus un méchant me plaisait beaucoup. Je trouve que ces personnages sont souvent plus intéressants et originaux que les gentils. Mais j’ai vite été ramenée à la réalité par le style « Disney ».

Maléfique est un personnage comme je les aime. La trahison l’a rendue méchante, sombre… Et elle n’a plus rien de la gentille petite fille qu’on découvre au début. J’ai trouvé ça très intéressant de la voir évoluer de la sorte. Son personnage est complexe et voir la facette cachée de cette méchante méconnue a été un véritable plaisir.

Malheureusement, c’est aussi là que j’ai été déçue. Maléfique garde une partie de gentillesse, alors que j’aurai voulu la voir s’emmêler dans la fureur, la destruction et la colère. On se rend bien vite compte que ce n’est pas là que mène l’histoire.

En effet, on se concentre beaucoup sur la relation entre Maléfique et Aurore. Entre la terrible fée et la petite victime, les choses ne sont pas aussi simple qu’une haine pure et dévorante. Des liens se créent et participent fortement à la construction des deux personnages. Je ne vous en dirai pas plus sur ce sujet afin que vous puissiez découvrir par vous même, mais j’ai trouvé cette idée assez intéressante. Le tout est original, certains retournements par rapport au dessin animé de Disney, sur lequel on se base ici, permettent une histoire prenante qui se lit très facilement grâce à la plume simple et agréable d’Elizabeth Rudnick.

Cependant, je trouve que le tout manque un peu de profondeur et de complexité… Et surtout c’est beaucoup trop gentillet, voir enfantin, pour moi. J’ai été sincèrement déçue par la tournure que prenait l’histoire et j’ai vu venir la fin un peu trop facilement.

Rappel de l'historique du conte

J’ai souvent vu écrit : « le conte original » en rapport avec la version Disney. Après avoir étudié les contes j’ai envie de vous dire que ça me chiffonne beaucoup que certains imaginent que Disney soit le créateur de La belle au bois dormant. Alors je tenais à écrire ce rapide rappel de l’histoire de ce conte ^_^

On peut dire que ce conte trouve ses origines dès l’époque médiévale sous les traits de Troïlus et Zelandine dans le Perceforest (XIIème siècle). Cette version sera reprise plus tard par Giambattista Basile dans le Pentamerone et se nommera « Soleil, Lune et Thalie ». Les références sexuelles sont assez nombreuses dans ces deux textes, bien que celle du Perceforest ait essentiellement une vocation généalogique (les textes médiévaux avaient souvent pour but de donner une origine magique à un descendant quelconque).

Le conte va faire son apparition en France avec Charles Perrault, peu après Basile dans les Contes de la Mère l’Oye en 1697. Elle aura essentiellement une visée éducative bourgeoise. La version tardive de Grimm (1812) est très édulcorée puisque toutes les références sexuelles disparaissent tout comme la seconde partie du conte original durant laquelle la Belle au bois dormant se confronte à sa Belle-Mère.

La version de Disney ne viendra donc que des décennies plus tard et je vous laisse imaginer à quel point l’histoire a été modifiée pour correspondre aux codes des dessins animés du studio.

En Bref :J’ai été déçue par ma lecture. Si le roman se lit facilement et que l’histoire est assez prenante, j’aurai voulu que Disney prenne enfin un peu de risques et mette en avant un méchant, un vrai, quelqu’un qui devient sombre et aigri jusqu’au bout des ongles.
De plus j’ai trouvé que le tout était parfois un peu simplet, on n’a pas vraiment de difficultés à comprendre ce qui va se passer. Malgré tout la comparaison avec le dessin animé est intéressante puisque beaucoup de choses sont détournées et changent du tout au tout.
3 / 5 3 / 5
©Chronique écrite par , le 28-08-2014

9
Poster un Commentaire

avatar
9 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Anne-CMilo DuboisGouttemacquart elodielatetedansleslivres Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Anne-C

Bon je vais voir je vais voir, j'ai bien envie de voir le film par contre !

Milo Dubois

Un coup de coeur pour moi ^^

Goutte

Mmm… Ce roman a des plus et des moins mais globalement je m'accorde avec toi pour dire que c'est trop enfantin et gentillet. En même temps…c'est Disney ! 😉

macquart elodie

j'ai étais voir le film que j'ai adoré car (comme toi) j'ai étais surprise mais dans le bon sens je m'attendais a la méchante sorcière et enfin de compte pas si méchante que ça ce que j'ai apprécié.
il est vraiment superbe a voir avec toutes ces créatures magiques vraiment bien fait <3

latetedansleslivres

Je pense que je vais passer mon tour sur le livre! J'avais bien aimé le film, mais il ne m'a pas donné envie de lire le livre!